Forum sport et paix : éduquer par le sport pour briser le cycle de la violence dans le monde

0

Monaco a abrité du 25 au 27 novembre les travaux de la 8e édition de son désormais traditionnel Forum international «Peace and Sport». Comme lors des précédentes éditions, le Mali y était représenté par une forte délégation conduite par la Première Dame. Dans la Principauté, Mme Kéita Aminata Maïga a apporté la contribution malienne à la recherche de la paix, en participant notamment à une marche symbolique pour dire : «Stop à la violence».

C’est par la Grande marche pour la paix que cette 8e édition du Forum international «Peace and Sport» (Sport et Paix ou Paix par le Sport) a débuté le 25 novembre 2015 sur Le Rocher. Dirigée par S.A.S. le Prince Albert II de Monaco et Joël Bouzou, respectivement patron et Président-fondateur de Peace and Sport, cette marche symbolique aux couleurs de la paix a réuni de nombreuses personnalités sportives et politiques du monde entier. On notait surtout la présence de Mme Kéita Aminata Maïga à cette manifestation qui a enregistré la participation de 800 à 1000 personnes.

En sa qualité de présidente de la Commission académique nationale du Comité national olympique et sportif du Mali (CNOSM), dont elle est aussi la présidente d’honneur, la Première Dame du Mali a rehaussé de sa présence ces retrouvailles des acteurs du sport mondial engagés pour la paix. Cette marche a naturellement pris «une toute autre dimension» après les attentats de ces derniers jours, particulièrement ceux qui ont frappé Paris (France) le 13 novembre et Bamako le 20 novembre 2015. «La paix est en danger : comment le Sport peut-il l’aider ?» Tel était d’ailleurs le thème de cette 8e édition du Forum international de la Principauté de Monaco. Un choix pertinent dans la mesure où l’événement s’est tenu dans un contexte où le terrorisme prend de plus en plus de l’ampleur dans le monde. Aucun pays, quelle que soit sa puissance militaire ou économique, n’est à l’abri de cette nouvelle menace. En témoignent l’attaque dont a été victime le Mali le 20 novembre dernier et celles qui ont endeuillé la France, le Liban, la Tunisie…. Des scènes de désolation et de détresse qui représentent aujourd’hui des épreuves quotidiennes imposées par Boko Haram aux populations du Nigéria, du Niger, du Cameroun et du Tchad. Un peu partout dans le monde, les populations sont sous la menace de la recrudescence de la violence, des actes terroristes et des conflits locaux pouvant transformer leur quotidien en enfer. L’intime conviction des participants à ce Forum international est que «la diversité du mouvement de la paix par le sport peut apporter une contribution utile à l’effort de redéfinition de nouveaux rapports entre les hommes».

Une attention particulière au Mali

À Monaco, ils ont pris l’engagement de lancer des actions concertées et efficaces pour conforter les fondements de la paix à travers le monde. Tour à tour, Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II de Monaco, Daniel Ona Ondo (le Premier ministre du Gabon), Joël Bouzou (Président-fondateur de Peace and Sport) et d’autres célébrités ont transmis, chacun, un message de solidarité et d’encouragement pour tous les pays touchés par le terrorisme, particulièrement le Mali. «Le Monde est le théâtre de conflits et autres crises qui naissent des dissensions de tous ordres et qui, chaque jour, fragilisent la paix et la stabilité dans le monde. Nos valeurs citoyennes se perdent et font place à des actes des plus barbares», a déclaré Kéita Aminata Maïga, émue par cet élan de solidarité à l’égard du Mali.

«Fort heureusement, l’humanité dispose d’un outil pédagogique, le sport, capable de rassembler des individus différents par leurs origines, leurs croyances, leurs opinions politiques…», a rappelé l’épouse du président Ibrahim Boubacar Kéita. À son avis, le sport doit être utilisé non seulement comme «vecteur de fédération et de rassemblement», mais aussi et surtout comme «levier d’éducation et de développement… Le Sport, par son caractère rassembleur, constitue un vrai outil de dialogue intercommunautaire et de réconciliation». Eduquer les enfants et donner une chance équitable à la jeunesse pour réaliser ses rêves est sans doute la meilleure stratégie pour inverser le cycle infernal de la violence. Et cela d’autant plus que la sommité mondiale qu’était le regretté Nelson Mandela n’a jamais caché sa conviction que «l’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde». La Première Dame du Mali n’a pas manqué de rappeler à l’assistance que «la barbarie recrute dans les couches pauvres, analphabètes, endoctrine des enfants incapables de discernement, à l’instar de ceux qui commirent le massacre odieux dont l’hôtel Radisson Blu de Bamako a été le théâtre».

Pendant trois jours, Monaco a donc vécu aux couleurs et au rythme de la paix par le sport. Et selon de nombreux observateurs, le Forum a suscité des initiatives novatrices à même «d’explorer le potentiel inexploité du sport pour construire la paix entre les hommes». L’Organisation pour la Paix par le Sport est une association créée par l’ancien champion français de Pentathlon, Joël Bouzou. Elle réunit chaque année la communauté mondiale des acteurs du sport et de la paix. La 9e édition de ce prestigieux événement aura lieu du 23 au 25 novembre 2016 dans la Principauté de Monaco.

Moussa BOLLY

PARTAGER