La diplomatie publique de la chine : Lanting forum 2023, « la modernisation chinoise et le monde »

0

Initié au mois de Décembre 2010 par le Ministère des Affaires étrangères de la République Populaire de Chine, Lanting Forum est une plate-forme de communication et d’échanges entre les gouvernements chinois et étrangers, les universitaires, les entreprises, les médias et le public. Le Forum, véritable Think-Tank de haut rang vise à créer une nouvelle chaîne facilitant les discussions sur la politique étrangère de la Chine et d’autres questions d’intérêt mondial. Le forum doit son nom à la salle bleue du bâtiment Sud du Ministère des Affaires étrangères de Chine, où se déroule l’événement depuis sa création. Devenu un symbole de la diplomatie publique, Lanting Forum a tenu, à ce jour 21 Sessions portant sur des thèmes variés. Le 21 Avril 2023, l’Association Chinoise de Diplomatie Publique (CPDA), en collaboration avec le Gouvernement Populaire Municipal de Shanghai, a organisée la Session 2023 de ce grand évènement sur le thème : « La modernisation Chinoise et le Monde » dans la prestigieuse et historique mégapole de Shanghai, vitrine de la transformation profonde opérée en Chine dans ces dernières années. Shanghai est aussi le plus grand centre économique de la Chine et le berceau du premier Congrès National du Parti Communiste Chinois en 1921. Lanting forum s’est ainsi délocalisé pour la première.

Une grande cérémonie d’ouverture et trois tables rondes ont meublées cette Session. De hautes personnalités étrangères, des représentants de missions diplomatiques et d’organisations internationales, des universitaires étrangers et chinois, ainsi que des représentants de la communauté des affaires du monde entier ont pris part au Forum et échangé sur la modernisation chinoise, son fondement, son contenu, sa trajectoire et sa vision pour le peuple chinois et le monde.

Qin Gang, Conseiller d’Etat et Ministre des Affaires étrangères de la Chine, Dilma Rousseff, Ancienne Présidente du Brésil, Présidente de la Nouvelle Banque de Développement des BRICS, Yukio Hatoyama, ancien Premier ministre du Japon, Essam Sharaf, ancien Premier ministre d’Egypte, ont prononcé des discours. Les panels de discussions ont porté essentiellement sur : « le Nouveau développement de la Chine, nouvelles opportunités pour le monde » ; « parvenir à une croissance partagée grâce à la collaboration, promouvoir la gouvernance mondiale », « promouvoir les échanges interpersonnels et l’apprentissage mutuel, respecter la diversité et l’intégrité des civilisations ».

Présidant la cérémonie d’ouverture, le Ministre des Affaires étrangères de la Chine, à l’entame de son discours, a fait lecture, la lettre de félicitations que le Président Xi Jinping a adressé au Forum. Cette lettre enseigne que « réaliser la modernisation était une aspiration constante que poursuit le Peuple Chinois depuis les temps modernes et aussi une aspiration commune de tous les peuples du monde ». Après une longue et âpre quête, le Parti communiste chinois a conduit l’ensemble de la nation chinoise à trouver une voie de développement adaptée aux conditions de la Chine. Nous devons retenir que « la Chine s’efforce de construire un pays fort et de faire progresser le renouveau national sur tous les fronts grâce à une voie chinoise vers la modernisation ». Dans sa voie vers la modernisation la Chine est prête à travailler avec tous les pays du monde pour faire progresser la construction d’une communauté de destin pour l’humanité. Le Président Xi Jinping relève que « dans la poursuite de la modernisation, un pays doit non seulement suivre des règles générales, mais aussi et surtout prendre en compte ses réalités nationales et valoriser ses propres caractéristiques ». « L’arbre doit sa grandeur à ses racines. Le fleuve doit sa vigueur à ses sources ». Alors on comprend aisément que la modernisation chinoise est une composante des aspirations du peuple chinois depuis les temps modernes. Elle s’enracine dans « les propres conditions nationales de la Chine et s’appuie sur l’expérience d’autres pays ». Dans la quête de sa modernisation « la Chine offrira de nouvelles opportunités pour le développement mondial avec de nouvelles réalisations dans la modernisation chinoise et donnera un nouvel élan à la recherche par l’humanité de voies vers la modernisation et de meilleurs systèmes sociaux ». Comme annoncé lors des deux Sessions annuelles de mars 2023, la Chine mettra en œuvre des politiques d’ouverture dans une portée plus large, dans des domaines plus vastes et à un niveau plus profond, et participera davantage à la coopération économique internationale.

Hier, pays pauvre, arriéré et humilié, la Chine s’est tenue debout et demeure aujourd’hui la deuxième économie mondiale et le premier pays en termes de commerce de marchandises, de réserve de devises et d’industrie manufacturière. Elle possède les plus grands systèmes d’éducation obligatoire, de protection sociale et de santé au monde. Comment la Chine a-t-elle pu réaliser un progrès aussi extraordinaire en seulement quelques décennies, alors que les pays développés ont mis des siècles à y parvenir. Les puissances occidentales ont atteint ce niveau suite principalement à l’esclavage, à la colonisation et à l’exploitation d’autres peuples ? La réalisation de ce que le monde est convenu d’appeler le miracle chinois repose sur la modernisation chinoise dont le socle principal demeure le peuple chinois. Lanting Forum a permis des échanges approfondis sur le concept de la modernisation chinoise, son apport au développement mondial et à la construction d’une communauté de destin pour l’humanité.

Le Ministre des Affaires étrangères chinois, a noté que « la modernisation chinoise est une modernisation socialiste conduite sous la direction du Parti communiste chinois. Elle contient des éléments communs aux processus de modernisation de tous les pays, mais se caractérise davantage par des caractéristiques propres au contexte chinois… La modernisation chinoise est d’abord celle d’une immense population. Depuis le lancement de la politique de la réforme et de l’ouverture, le gouvernement chinois a sorti plus de 800 millions de personnes de la pauvreté et fait entrer plus de 400 millions de Chinois au sein du groupe à revenu intermédiaire. Cela signifie que la modernisation chinoise vise avant tout une prospérité commune. « La modernisation ne devrait pas rendre les riches plus riches ou les pauvres plus pauvres. Elle ne devrait pas non plus se mettre au service d’une minorité de pays ou de personnes ». A cet égard « l’Initiative la Ceinture et la Route » et « l’Initiative pour le Développement mondial » qui sont des biens publics proposés par la Chine à la Communauté Internationale et des plateformes ouvertes pour réaliser le développement partagé et la prospérité commune. Depuis son lancement par le Président Xi Jinping en 2013« l’Initiative la Ceinture et la Route » a conduit à réaliser plus de 3 000 projets de coopération, à stimuler près de 1 000 milliards de dollars américains d’investissements, à créer 420 000 emplois pour les pays partenaires et transformer en réalité les rêves de nombreux peuples d’avoir des chemins de fer, des routes, des aéroports, des ports, des ponts et de sortir de la pauvreté.

Lanting Forum 2023 a offert le cadre idéal aux participants de discuter de la vision de la modernisation chinoise et sa contribution à la réalisation des aspirations des peuples. La modernisation chinoise vise le progrès matériel et culturel des peuples. Elle n’engendre nullement le déclin des anciennes civilisations, mais la renaissance des cultures traditionnelles. A cet égard, le Président Chinois Xi Jinping a proposé « l’Initiative pour les Civilisations mondiales », préconisant l’importance de la transmission et du renouvellement des civilisations, le respect de la diversité des civilisations, l’égalité, l’inspiration mutuelle, le dialogue et l’inclusion entre les civilisations. La modernisation chinoise promeut l’harmonie entre l’Homme et la nature. Xi Jinping note : « les eaux limpides et les montagnes vertes valent leur pesant d’or ». Engagée à assumer ses responsabilités en matière de protection de l’environnement et de lutte contre le changement climatique, « la Chine affiche une position de championne mondiale dans bien de domaines avec la première superficie de forêts plantées représentant un quart du total mondial ». Le Ministre Qin Gang a noté que la modernisation de la Chine est un développement pacifique. « Le développement de la Chine ne vise pas à lui permettre de dicter sa loi. La recherche de l’hégémonie n’existe jamais dans le dictionnaire de la culture chinoise quel que soit le niveau de développement du pays ». Il a par ailleurs souligné : « la non-résignation devant l’hégémonisme fait le caractère de la diplomatie chinoise… La Chine est jusqu’ici le seul pays dans le monde à avoir inscrit dans sa Constitution ‘’la poursuite de la voie du développement pacifique’’ ».

Le vaste champ de la modernisation chinoise s’avère d’envergure mondiale. Cette modernisation offre des solutions à de nombreux défis auxquels est confronté le développement humain. Elle constitue une importante source d’inspiration pour tous les pays du monde, en particulier pour les pays en développement. Le Ministre des Affaires étrangères de la Gambie qui a pris part au Forum a relevé que « la République Populaire de Chine est une lueur d’espoir pour les pays en développement et symbolise la vérité selon laquelle l’humanité a un avenir partagé et la collaboration, la coopération et l’unité sont indispensables à la prospérité mondiale ». L’histoire de la Chine inspire de nombreux pays en développement à rechercher leurs propres voies pour réduire la pauvreté et promouvoir leur développement économique et leur prospérité respectifs. Il n’y a pas de modèle ou de norme unique pour la modernisation. A travers la modernisation chinoise, il existe des possibilités de rendre la gouvernance mondiale plus juste et plus équitable, d’amener toutes les nations à œuvrer ensemble pour construire un meilleur avenir pour l’humanité. /.

Prof. Yoro DIALLO

Chercheur Principal / Directeur Exécutif du Centre d’Etudes Francophones

Directeur du Musée Africain,

Institute of African Studies, Zhejiang Normal University, CHINA

Email : [email protected]

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here