Aguibou Traoré, enseignant chercheur : “L’AEEM cherche simplement à soutirer de l’argent aux autorités”

0

L’Association des élèves et étudiants du Mali (AEEM), menace d’entamer une grève en sabotant les examens si toutes les écoles du Centre et du Nord ne sont pas ouvertes. Sur le sujet, l’enseignant chercheur en développement sociale, M. Aguibou Traoré a accordé une interview à notre rédaction.

Mali Tribune : Que pensez-vous de cette menace de grève lancée par l’AEEM, il y’a juste quelques semaines ? Elle prétend saboter les examens à condition que toutes les écoles fermées au Nord et au centre soient ouvertes.
AGUIBOU TRAORE : Je crois que cette de grève de l’AEEM n’est pas à prendre au sérieux. Pour moi, l’AEEM cherche tout simplement à soutirer de l’argent à nos autorités. Comme elle en a l’habitude. Sinon, il y’a eu des choses plus anormales que la fermeture de certaines écoles pour cause d’insécurité, l’AEEM n’a pas réagi à cela. Si elle brandit cette menace, si pour juste soutirer de l’argent à l’Etat.

Mali Tribune : Ces grèves ne vont-elles pas nous conduire à une année blanche ?
A. T. : Non, ce n’est pas évident. Rien de ce que l’AEEM pourra entreprendre ne menacera cette année. Les efforts fournis par l’Etat pour sauver l’année avec les enseignants ne vont pas être vains. L’Etat a déjà mis beaucoup le paquet et ce ne serait pas des menaces de l’AEEM qui va mettre tout cela en branle. Je ne crois pas que cette grève soit quelques choses de sérieux pour mettre en péril notre année scolaire.

Mali Tribune : Qu’est ce que l’Etat doit-il faire ?
A. T. : L’Etat a la solution. Même si les membres de l’AEEM sont souvent instrumentalisés par certains hommes à des fins politiques, l’Etat sait comment certains se comportent dans ces groupements d’étudiants. Comme je l’ai dit déjà, ils veulent juste de l’argent, les autorités vont tout mettre en œuvre pour les amadouer à leur guise. Il va les appeler sur des tables de négociation et ils auront ensemble une solution. Car ce n’est pas sérieux comme on le fait croire.

Mali Tribune : En tant que responsable scolaire et parent d’élève, quel conseil donneriez-vous aux membres de l’AEEM ?
A. T. : C’est que l’AEEM est là pour défendre les intérêts des élèves et étudiants du Mali, mais sur ce plan elle exagère. Il faut que l’AEEM sache, cette fermeture des écoles relève d’une question sécuritaire et cela ne serait pas possible de résoudre ces problèmes et de reprendre les cours. Il faut qu’elle prenne ce côté en considération. Je les comprends. Ils ont une vision noble, mais impossible d’être réalisée pour le moment. J’invite aussi l’Etat à prendre les revendications en compte et de voir des solutions à ces difficultés dans un bref délai. Il faut que l’Etat mette tout en œuvre pour que tous les enfants du Mali puissent avoir accès à l’éducation et à la formation sur toute l’étendue du territoire. Ce n’est pas évident que cela soit possible cette année, mais il faut l’envisager pour l’année prochaine.

Entretien réalisé par Koureichy Cissé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here