Assétou Sangaré, Secrétaire générale de Yéléma « Je suis parmi les fondateurs du parti Yéléma »

0

La secrétaire générale de Yéléma nous parle de son engagement en politique, de sa famille ; elle donne aussi quelques conseils à ses sœurs maliennes au sujet de la gestion des affaires de la cité.

   L’Indicateur: Comment êtes- vous arrivée en politique ?

  Assétou Sangaré : J’ai étudié  la politique et l’économie  à l’université et  étant une férue de la politique, je me suis engagée  tout naturellement dans cette voie ; pour mettre en pratique ce que j’ai appris à l’école et aussi pour me mettre au service de mon pays que je veux servir à travers mon engagement.

   L’Indicateur : Avez- vous déjà milité dans un autre parti politique ?

   Assétou Sangaré : Non jamais, je suis parmi les fondateurs du parti « YELEMA, le Changement », j’adhère entièrement aux idéaux de ce parti où je me sens à l’aise et écoutée.

    L’Indicateur : Etes – vous mariée, avec des enfants ?

    Assétou Sangaré : Oui, je suis mariée et j’ai un enfant, un petit garçon de 3 ans.

    L’Indicateur : Que faites – vous dans la vie comme travail ?

    Assétou Sangaré : Je travaille au Centre de Formation des Techniciens Socio – Sanitaires  C.F.T.S.S  sis à Hamdallaye ACI – 2000 en qualité de directrice administrative et financière.

   L’Indicateur : Comment arrivez – vous à concilier votre vie familiale et vos activités professionnelle et politique ?

   Assétou Sangaré : Ce n’est pas une chose facile, mais avec une bonne planification des priorités on y arrive. Pour entrer dans les détails, du lundi au vendredi, je m’occupe de mes activités politiques et professionnelles et pendant le weekend, je m’occupe de ma famille.

    L’Indicateur : Si vous aviez des filles, les encourageriez – vous à s’engager en politique ?

    Assétou Sangaré: Si c’est leur choix, oui je les encouragerais ; je dois signaler que ce n’est pas ma mère qui m’a poussée à faire de la politique ; j’y suis allée de moi-même.

« Je dis à mes sœurs maliennes d’arrêter d’être des simples mobilisatrices de la masse….des figurantes »

    L’Indicateur: Avez – vous un message à l’endroit de vos sœurs maliennes pour s’engager davantage en politique ?

   Assétou Sangaré : Mon message à l’endroit de mes sœurs maliennes est simple. Arrêtons d’être des simples mobilisatrices de la masse, ne soyons plus des figurantes. Le temps des spectatrices est révolu, Soyons des actrices et surtout des vraies actrices qui sont au cœur des sujets et enjeux qui touchent leur quotidien de tous les jours.

   L’Indicateur: Votre mari, qu’est- ce qu’il en pense de votre engagement en politique ?

   Assétou Sangaré : Mon mari n’a pas de problème avec mon engagement en politique, d’ailleurs il m’encourage et pense que j’ai le droit de m’engager dans toutes les activités ou organisations pour défendre les valeurs qui me sont chères.   

   L’Indicateur: Secrétaire générale à Yéléma, cette place est –elle décorative ou alors vous avez une réelle importance au sein de l’organigramme du parti ?

 Assétou Sangaré : Vous savez, un adage dit que « le miel ne se dit pas doux » l’avenir nous le dira, avec le temps vous saurez si c’est de la décoration, de la  figuration ou autre chose.

L’Indicateur : C’est quoi une journée bien remplie chez Assétou Sangaré ?

Assétou Sangaré : Chez Assétou, une journée bien remplie, c’est une journée avec des défis à relever, des projets porteurs d’espoirs à défendre pour nos concitoyens, et surtout une journée à la fin de laquelle des solutions sont trouvées ou des pistes de solutions sont dégagées aux problèmes posés au début de la journée.

L’Indicateur : Un mot pour la fin de cet entretien ?

  Assétou Sangaré : Je vous remercie du choix porté sur ma modeste et  humble personne et je souhaite bonne continuation au journal « l’Indicateur du Renouveau ».

Propos Recueillis par Serge Hengoup

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER