Dr. Oumar Mariko, président du parti Sadi : « Le mouvement démocratique est mort au pouvoir, vaincu par le vol organisé, le mensonge collectif…

78
Majorité présidentielle : Oumar Mariko risque de partir
Dr Oumar Mariko, président Parti Sadi

Membre de la Convention des Partis Politiques de la Majorité Présidentielle, Président du Parti Solidarité Africaine et l’Indépendance, l’honorable député à l’Assemblée nationale, Dr Oumar Mariko estime que seul le dialogue permettra au peuple Malien de surmonter les défis liés à la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale. Nous l’avons eu pour vous. Faites bonne lecture de son entretien.

Le Pouce : Quelle perception faites vous de la situation politique actuelle du Mali ?

Dr Oumar Mariko : « J’ai toujours dit, que 20 ans après l’avènement de la démocratie, je n’étais pas fier des résultats. Quelques éclaircis ne sont pas suffisants pour donner un chèque en blanc à la démocratie  étant donné que des sacrifices énormes ont été faits. Quand je vois le comportement des acteurs, je ne suis pas du tout fier. Mais cela ne veut pas dire que je le regrette. Je dois jouer ma partition pour que la situation change. Pour moi, le mouvement démocratique a atteint ses limites. Il est même mort. Il faut applaudir à sa mort. Je vois des gens dire que le mouvement démocratique doit se retrouver. Je prie Dieu qu’ils ne se retrouvent jamais. Parce que s’ils se retrouvent, tels qu’ils se sont comportés, ce n’est pas pour le bonheur du Mali. Je prie Dieu pour qu’il y ait un mouvement révolutionnaire qui se mette en place et qui puisse mettre fin à la troisième république de la démocratie pour engager le Mali vers une 4ème république des vertus basées sur le collectivisme, la reconnaissance du mérite et la sanction de la faute. C’est pour cette 4ème république que je me bats pour sonner le glas de la 3ème  république qui a été vaincue au pouvoir  par la corruption, les détournements du denier public, le vol organisé, le mensonge collectif, l’extraction  poussée de l’économie nationale et la main tendue à l’extérieur comme étant la solution à nos problèmes. Ce que cette démocratie a comme d’intéressant, c’est que nous pouvons parler sans aller en prison, nous pouvons faire des journaux, créer des partis politiques. Il faut arriver à développer tout cela, car il ya des limites.  Le mouvement démocratique est mort au pouvoir,  vaincu par ces vices. Pour émerger, le Mali a besoin d’un autre type de mouvement pour essuyer définitivement les larmes de ceux qui sont morts dans le combat ou qui sont blessés ».

 Le Pouce : Quel commentaire pouvez-vous faire du bilan à mi-parcours du mandat d’IBK ?

Dr Oumar Mariko : « On n’a pas changé. Il y a des coups qu’on donne à gauche et à droite etc. A mon avis, il n’y a pas de vision nationaliste. Cette stratégie manque cruellement. A mi-parcours du mandat du président IBK, je crois que nous sommes tous interpellés. IBK est le premier qui est fortement interpellé. Ensuite, nous, qui nous disons ses soutiens, sommes également interpellés. Cette interpellation se traduit par le fait qu’à un certain moment donné, nous devons tous tirer les enseignements de nos actes ».

Le Pouce : Comment percevez-vous la mise en œuvre de l’accord pour la paix, 08mois après sa signature ?

 Dr Oumar Mariko :  « D’abord, il faut demander à ceux qui ont cru à l’accord d’Alger. Je n’ai jamais cru à l’accord d’Alger. J’ai toujours salué et félicité le peuple algérien pour avoir reçu à mettre les Maliens à s’assoir ensemble. J’apprécie cette dynamique du peuple algérien. Je les encourage à poursuivre ce processus. Nous avons essayé à la chute d’Amadou Toumani Touré, de tenir une concertation de toutes les forces politiques.  Cette concertation a été sabotée par les partis qui se disaient du FDR notamment les Soumaïla Cissé, les Tiébilé  Dramé. Nous avons souhaité avec l’avènement d’IBK, qu’on allait faire une concertation des forces acquises au changement. Mais ceux qui sont au pouvoir estiment que cela va écorcher leur légitimité et leur légalité. De ce point de vue, on ne va pas  avancer. La question d’avancement de l’accord d’Alger est éminemment et essentiellement politique. Nous ne pouvons pas continuer à être porté par les voisins. L’Algérie a fait ce qu’elle pouvait faire. Mais, nous sommes assis sur quelque chose qui est déjà fragile et qui semble être faux.  J’ai toujours dit  que nous n’allons pas manifester contre l’accord d’Alger. Nous estimons que l’accord d’Alger n’est pas ce qu’il nous faut au Mali aujourd’hui. Ce qu’il faut en république du Mali, c’est le dialogue. Je demeure convaincu que jusqu’à présent, nous n’avons pas posé la question à ceux qui ont pris les armes contre le Mali, leur  propre pays. Il faut qu’ils s’expliquent devant la nation malienne pour dire les motivations réelles de leur acte. Ils ont des comptes à rendre. Il ne s’agit pas d’aller les rattraper, mais il faut qu’ils disent pourquoi, ils ont pris les armes contre le Mali. Ce qui est clair, c’est quand ils vont rendre compte, des politiques vont être interpellés. Ceux qui sont à l’origine de la misère de la population seront connus. C’est de ça qu’ils ont peur. A mon avis, si on accepte de se faire interpeller par son peuple, c’est hautement démocratique. Après, on verra. Il ya des gens qui vont être disqualifié. D’autres seront mis en scène. Les disqualifiés devront en ce moment faire leur mea culpa et une autocritique pour prétendre leur place d’honneur. Ce que je dis, parait rêveur, mais on arrivera à ça, d’une manière ou d’une autre. Parce que, les accords d’Alger comportent beaucoup de choses intéressantes, mais aussi beaucoup d’injustices. L’Accord d’Alger porte même  les germes  de la dislocation du pays. Comme je suis un acteur et tant que je peux me battre, je garde espoir que les maliens, de manière générale, soient fortement attachés du nord comme au sud, à un destin commun. Je suis convaincu que les Maliens vont trouver le contrat social à établir entre eux pour dépasser la situation.  Des forces d’inerties ayant le pouvoir politique et financier qui doivent  se mettre en question. Les Maliens comprendront ce qui s’est passé ».

Entretien réalisé par Jean GOÏTA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

78 COMMENTAIRES

  1. C est oumar qui foutue cette merde dans notre democratie depuis la transiton au coup d etat oumar a trahie la demcratie ces le seulh fautif un democrate qui soutien unputch ho ho ho qel demon

  2. l'honnorable nous te suivons car vous avez toujours été pour la consertation nationale, vous avez parfaitement des arguments pertinents, incha Allah à la prochaine éléction présidentielle les maliens ne seront pas ingrats envers vous.

  3. “la misere du peuple”

    Voile l’un des rares personnes au mali, qui pense a la misere du peuple, sous la pourriture, la poussiere, la salete, la maladie, les moustiques…

    Pendant ce temps, les vieux politichiens: ibk, cisse, sidibe… sont la a peter sous la clim, dans leurs grands habits blancs…

    le mali est maudit avec de tels dirigeants…

  4. Tout gouvernement rencontre ces genres de problèmes. Mais cela ne doit pas nous laisser croire à une incapacité à gouverner.
    Monsieur Mariko, le régime IBK ne se résume à ces faits seulement et alors que fais tu des actions de développement qu’il pose. Rien que des idioties

  5. Rien ne m’étonne de cet homme. La CMP est remplie d’opportunistes qui vont la politique de ventre.Le président ne fait pas de partage de gâteau avec les incapables. Le pays a besoin de ceux qui peuvent le servir pas pour se servir. BANDE D’INCAPABLES

  6. Encore un poulain des opposants. Sache que si nous sommes là cela est dû en grande partie à tes parrains qui ne cessent d’humilier le président et leur traiter de tous les noms. Ce sont les pyromanes qui montrent en pompiers nos sauveurs, mon oeil
    Que Monsieur Mariko nous montre une porte de sortie au lieu de critiquer inutilement. Pitié pour un opportuniste

  7. Je pense que Mariko doit arrêter de s’en prendre au pouvoir sans la moindre information. Le président est conscient de la réalité du Mali et ne saurait ébranlé ou ternir l’image du pays dont il a la charge de porter fièrement

  8. Je comprends l’agissement de cet homme. C’est un opportuniste. Monsieur pensait que le président le nommerait à un poste ministériel mais sache que c’est la compétence qui prime.

  9. IBK est un infatigable travailleur. Il a toujours su apporter les solutions aux situations qui se présentent à nous et donc il ne saurait accepter une telle humiliation de notre pays.
    C’est facile pour lui de venir s’exhiber dans un micro pour remettre l’énorme travail fait pour qu’on retrouve la paix

  10. C’est de la mauvaise foi de chercher à ternir l’image d’une personne qui vous confie un poste de responsabilité. On ne peut pas en vouloir au président pour ça. Il ne peut à lui seul assumer tous les postes de responsabilité.

  11. L’opposition malienne ne peut rien apporter à ce pays donc IBK ne leur fera pas recours. Ce sont des opportunistes qui font la politique du ventre. IBK veut les compétents pour défendre la cause du pays et non pour se servir

  12. Il est bien qu’il ait reconnu qu’IBK est un démocrate qui a donné la chance à l’opposition de s’exprimer en lui accordant certaines prérogatives. Le président est accusé par des faits injustifiés. Il n’a jamais outrepassé les lois pour faire passer quiconque.

  13. Avec le nouveau gouvernement IBK compte offrir ce qui y a de mieux pour les maliens. Tous les ministres sont appelés à donner le meilleur d’eux pour atteindre l’objectif que le président s’est assigné.
    2016 est une année de grands défis donc aucune tolérance pour les ministres paresseux.

  14. Le terrorisme est le plus grand handicap dans le monde actuel, il ne faut pas laisser les groupes armés s’installer n’importe comment dans notre pays sinon c’est trop risqué. 😛 😛 😛 😛 😛 😛

  15. Nos remerciements vont toujours envers le Président de la république et son gouvernement pour les efforts qu’ils ont fournis pour la paix et la réconciliation au Mali. 😀 😀 😀 😀

  16. ce moment est inoubliable pour le peuple Malien, malgré la crise qui a duré depuis 60 ans jusqu’à nos jours. Mais aujourd’hui le film a pris fin grâce à IBK.

  17. La signature de ces accords permet le développement de toutes les activités que le Mali entreprendra. C’est une nouvelle démarche que la Mali va enfin vivre infiniment.

  18. L’accord vise à instaurer une paix durable dans le nord du Mali, qui a connu une série de rébellions touareg depuis les premières années d’indépendance du pays, en 1960. En 2012, cette vaste région a été transformée en sanctuaire et en base d’opérations jihadiste, jusqu’au lancement par la France de l’opération Serval en janvier 2013.Enfin on est à nouveau réconcilié. 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

  19. Cet accord qui a été signé aujourd’hui renforce la capacité et garanti l’unité nationale. Le peuple Malien a n’est vraiment conscient, car on est au début de la fin de crise.

  20. Certes l’accord n’est pas parfait comme l’a si bien dit le président, mais il est un véritable espoir pour la paix et de la réconciliation nationale. Cependant, pour y parvenir, il faut une application stricte de cet accord un préalable pour le retour de la paix tant souhaitée.

  21. L’accord de paix n’a pas été du tout facile à décrocher. Mais grâce la volonté des deux parties belligérantes a fait taire les armes au profit d’un dialogue, nous y sommes parvenus. Pour la mise en place de cet accord, les deux parties viennent de créer un nouveau comité de suivi plus inclusif en vue du retour de la paix gage d’un développement. C’est une preuve que tous sommes tournés vers la paix sans la quelle pas de développement.
    Vive le Mali uni et indivisible 🙄 🙄 😆 😆

  22. La paix et la réconciliation nationale sont les vœux les plus chers de toute la population Malienne qui a trop souffert de cette guerre. Toutefois qu’un acte est posé vers cette quête commune, nous ne pouvons que nous en réjouir. Cela dénote de la volonté de toutes les parties signataires de l’accord de paix à aller résolument vers une paix durable.

  23. Pour ma part, mes concitoyens doivent comprendre une chose, c’est que nous venons de loin. Et le président a plus que besoin de nos soutiens pour faire avancer les choses. C’est pas du tout facile pour un pays qui revient d’une crise multidimensionnelle et sectorielle de se retrouver très rapidement. Mais avec la volonté de tous, nous y parviendrons.

  24. Je pense que si l’opposition tient à ce qu’elle soit écoutée, il faut qu’elle apprenne à être un peu plus responsable et mature. Parce qu’on ne peut pas prétendre être écouté sans un minimum d’actes favorisant ceci. Si elle parvient à franchir ce cap, je pense qu’elle aura un plus de crédit vis-à-vis de nos autorités et de la population.

  25. Pour ma part, je pense que le défi de la paix et de la réconciliation nationale n’est pas la seule affaire du président de la république. A quoi serviraient les efforts du président en faveur de la paix et la réconciliation si nous populations sommes pas préparées à celles-ci ? Donc à mon avis, ce challenge est l’affaire de tous. Le président a dit lors de la présentation des vœux de l’opposition que nous venons de loin. Cela nous interpelle tous pour la reconstruction de la nation.

  26. Contrairement à d’autres opinions avancées concernant la gestion d’IBK , je pense qu’elle est bonne. Certes, beaucoup d’efforts ont été consenti pour le retour de la paix et de la sécurité, mais de nombreux défis nous attendent notamment l’application intégrale de l’accord d’Alger. Et, j’ai foi car les parties signataires ont toujours montré leur bonne volonté pour son application. Je souhaiterais que l’opposition emboîte les pas du président pour une sortie de crise réussie au lieu de toujours s’attaquer à la personne du chef d’Etat.
    QUE 2016 SOIT POUR NOTRE PAYS, L’ANNEE DU RETOUR DE LA PAIX DEFINITIVE !

    • quelle paix? et quelle sécurité? les djihadistes marcherons sur bko bientot continuer a ramer dans vos mosquées financées par l etranger avec de beaux discours, simplistes et iresponsables. c est juste le manque de patriotisme qui est entrain de détruire le mali. reveillez vous!!!

  27. Moi, je pense que l’arrivée du président IBK au pouvoir a été très important pour notre pays car il vivait une crise qui l’a plongé dans le gouffre. Mais grâce à son dynamisme et son dévouement a relevé le pays, il a donné de l’espoir au peuple avec la signature d’un accord de paix. Certes, cet accord peine a rentré dans sa phase de mise en oeuvre, mais force est de reconnaître qu’il est un moyen de restaurer la paix et la réconciliation nationale. Par conséquent, il faut les encouragements et le soutien de tous pour que nous consolidions les acquis et avancions dans sa mise en oeuvre effective. Que les opposants véreux laissent leurs intérêts mesquins au profit de l’intérêt du Mali. Car le Mali est notre bien commun donc nous avons intérêt à ce qui sombre davantage…

  28. A mon avis, le Mali revient d’une crise militaro-politique qui a fragilisé le tissu social. Pour recoudre ce tissu social, il faut de la part de tout un chacun une volonté ferme car on ne peut avoir la paix et la réconciliation que si nous nous donnions les moyens pour y parvenir. Et cela réside dans notre état d’esprit et l’acceptation de l’autre tel qu’il est sans distinction de race et d’ethnie.

  29. Le président a bien conscience de la situation actuelle de notre pays. C’est d’ailleurs pour cela dès sa prise de pouvoir, il s’est attelé à redonner confiance aux citoyens Maliens que nous sommes en concluant un accord de paix et de réconciliation nationale. Certes, cet accord tarde a rentré dans sa phase active, mais il est une issue indubitable pour le renouveau de notre chère patrie. J’appelle toutes les parties signataires de cet accord et le peuple à œuvrer pour la mise en oeuvre parfaite de cet accord.
    VIVE LA PAIX ! 🙄 🙄 😆 😆
    VIVE LE MALI ! 🙄 🙄 😆 😆

  30. Je crois que le chef de l’état n’est pas du tout coupé des réalités des Maliens; il a une vision pour eux mais je crois que ce sont les moyens qui manquent pour leur mise en œuvre. La mise en œuvre du processus de paix coûte cher et notre pays ne peut vraiment pas avoir tous les moyens pour cela. Ce n’est pas pour autant qu’on doit affirmer que pour toute action dans notre pays c’est l’occident qu’on appelle. Quand on sait d’où vient notre pays on ne demanderait pas l’impossible.
    Aussi notre opposition qui manipule la presse et certaines personnes afin de jeter le discrédit sur la gouvernance d’IBK et faire croire à un malaise social aussi profond comme si le pays se sent plus mal qu’en 2012, c’est pour cette raison que la majorité a entrepris une démarche vers cette opposition afin que cela puisse prendre fin.

  31. Nous avons essayé à la chute d’Amadou Toumani Touré, de tenir une concertation de toutes les forces politiques. 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄
    Le problème dans notre pays ce n’est pas parce qu’il y a des problèmes aussi complexes que ça. Lorsque qu’un parti est au pouvoir il ne bénéficie pas de la tolérance des autres dits de l’opposition. Ceux-ci profitent toujours d’une quelconque situation pour crier au scandale et nous mettre toujours en retard. Certes on a le droit de critiquer afin de demander un mieux être aux populations pour qui ses leaders disent se battre mais il ne faut pas être surréaliste. On ne peut pas demander des choses que nous même ne pourrions pas faire. Le gouvernement a ouvert un cadre de discussion avec l’opposition. Espérons qu’il puisse être un outil de détente de l’atmosphère socio-politique.

  32. Moi je crois que nous devons accorder du temps au président IBK car s’il a pu aider à résoudre certaines rivalités à l’ère d’AOK je ne pense pas qu’il ne puisse le faire au moment où lui-même tient les reines du pouvoir. Le président IBK a pris le pouvoir dans les conditions que nous connaissons tous mais 2 ans c’est assez mais dans la résolution des problèmes ça peut paraître insuffisant mais attendons donc l’heure du bilan pour nous prononcer.

  33. La gestion du pouvoir d’IBK a toujours été transparente ; Il a hérité d’un pays gangréné par des maux qui ne favorisent pas l’essor du pays et ces maux sont à tous les niveaux de la société.
    Ce n’est pas à coup de bâtons magiques qu’IBK changera le pays. Il faut avoir un esprit citoyen et républicain pour comprendre cela au lieu de toujours crier au scandale.
    Savons-nous combien de temps ont mis les pays que nous citons en exemple pour se construire?
    Avons-nous les mêmes potentialités économiques? Ouvrons un peu les yeux et laissons IBK travailler car il était, est et demeure l’homme de la situation pour sortir la tête du Mali hors de l’eau.

  34. Le président de la république a montré qu’il a une très bonne vision pour notre pays parce qu’ayant été responsables de plusieurs domaines ce qui accompagnés des évènements cités dans l’article l’ont permis d’accéder à cette fonction .
    Cependant, il ne bénéficie plus depuis un certain moment de l’apport de certains collaborateurs avec lesquels il avait l’ambition de réaliser son ambition pour ce pays pour de simple questions de leadership au niveau du gouvernement. Il est acculé de toute part par des détracteurs prétendant qu’il n’a pas de vision pour le pays. Situation qui je penses à susciter le dernier recadrage gouvernemental afin que les choses puissent bouger pour le bien de la population pour laquelle il a démontré qu’il ne veut que le bonheur. Chose à laquelle nous devons osez y croire, lui laisser du temps et de notre modeste contribution y participer.

  35. Le président Ibrahim kéïta est un grand homme qui connait les aspirations des populations de ce pays car ayant servi dans plusieurs domaines et pendant de longues années. Son programme montre qu’il a une belle optique de développement pour pays c’est pourquoi il mets celui qu’il faut là où il faut . Mais certaines personnes véreuses qui veulent toujours marquer sa gestion du sceau de l’échec à travers des campagnes de dénigrements et de désinformation à son endroit ce qui n’est pas du tout normal pour un pays qui sort de crise et qui a besoin de la compétence de tous ses fils.

  36. IBK incarnait et incarne toujours le chef de l’état atypique mais quand on sort d’une traversée de désert; il faut bien assez de temps pour se remettre et pour cela il faut compter avec tout le monde ce qui ne veut pas forcement dire qu’on fait du favoritisme.
    Avec le désordre qui a régné après le départ d’ATT, la conjoncture et autres problèmes d’ordre institutionnels on ne pouvait pas attendre des miracles.

  37. Le président IBK est dans une dynamique qui n’a rien à avoir avec celle de ses prédécesseurs. Cela se traduit par la feuille de route du gouvernement qui prends en compte la plupart des aspirations profondes du peuple. Ses exploits vont surprendre plus d’un car nous n’allons rien accepter sans preuve et ceux qui passent leur temps à crier au scandale sur tous les toits devront fournir les preuves de ce qu’ils affirment que nous allons comparer aux actions du président IBK.
    Jusqu’à présent il est la solution au problèmes de ce pays et les deux années de son premier mandat permettront de prouver que nous n’avons pas eu tord de voter pour lui.

  38. Je pense que toutes les conditions sont réunis pour que notre vie sociale soit meilleure mais une chose est d’avoir le cadre institutionnel adéquat; une autre est de trouver les hommes pour mettre correctement cette politique. C’est ce qui manque à notre pays pour le moment parce que des personnes à qui des responsabilités de premier ordre ont été confiées ne l’ont pas fait correctement mais le travail du gouvernement s’inscrit dans cette dynamique de nos jours attendons donc de voir les retombées.

  39. …Ceux qui ont pris les armes contre le MALI ne cherchent que leurs propres bonheurs personnels. Ils s’en foutent totalement du peuple du NORD comme d’ailleurs la grande majorité des hommes politiques du MALI ou d’ailleurs. C’est un prétexte et seul les crétins y croient en cette thèse. Le problème du MALI n’est pas le président mais, la JUSTICE. Elle ne fait pas son travail. Elle voit tous les jours, comment les maliens s’enrichissent illégalement ( voitures de luxes, villas à coup de centaines de millions, dépenses ostentatoires., train de vie, corruption.., favoritisme. ……..) et aucun ne va en prison alors que les fonds sont détournés chaque jour. SANS JUSTICE FORTE ET INDÉPENDANTE, les maux ne seront jamais signés. On se connait tous au MALI et les salaires sont connus . Chacun de nous a un parent, un ami, un voisin ou une connaissance qui vol l’état et il est toujours dehors. Si on attend que le président face tout et mettre les gens en prison, on est pas tiré d’affaire. L’irresponsabilité a détruit notre pays. les présidents passent mais les mêmes problèmes demeurent comme si une fatalité alors que rien de telle. Il suffit seulement que la justice se met à la hauteur des attentes.

  40. …Ceux qui ont pris les armes contre le MALI ne cherchent que leurs propres bonheurs personnels. Ils s’en foutent totalement du peuple du NORD comme d’ailleurs la grande majorité des hommes politiques du MALI ou d’ailleurs. C’est un prétexte et seul les crétins y croient en cette thèse. Le problème du MALI n’est pas le président mais, la JUSTICE. Elle ne fait pas son travail. Elle voit tous les jours, comment les maliens s’enrichissent illégalement ( voitures de luxes, villas à coup de centaines de millions, dépenses ostentatoires., train de vie, corruption.., favoritisme. ……..) et aucun ne va en prison alors que les fonds sont détournés chaque jour. SANS JUSTICE FORTE ET INDÉPENDANTE, les maux ne seront jamais signés. On se connait tous au MALI et les salaires sont connus . Chacun de nous a un parent, un ami, un voisin ou une connaissance qui vol l’état et il est toujours dehors. Si on attend que le président face tout et mettre les gens en prison, on est pas tiré d’affaire. L’irresponsabilité a détruit notre pays. les présidents passent mais les mêmes problèmes demeurent comme si une fatalité alors que rien de telle. Il suffit seulement que la justice se met à la hauteur des attentes.

  41. Après avoir gagné le combat contre Moussa TRAORE, les acteurs du mouvement démocratique se sont précipités trop vite, au lieu de se précipiter lentement. Dès la tombée de Moussa TRAORE les acteurs du mouvement démocratique sont aller dans tous les sens au lieu de se concentrer sur l’organisation dans la punition des hommes punissables du régime de l’époque, le “KOKADJE” pour fortement punir les faiseurs de bêtises de cette époque. On s’est mis d’ailleurs à les couvrir et cela a donné un coup de pouce aux impunités. Un système qui commence avec la couverture des magouilleurs est déjà voué à l’échec, car Allah n’aime pas les magouilleurs. Qu’Allah le tout puissant protège et aide le Mali.
    NB: Il y a eu trop de bêtises à l’entrée du Mali dans la démocratie.

  42. Les groupes armés maliens ont pris les armes pour réclamer leur indépendance parce qu’ils se sentaient abandonnés par l’État malien. Il y a très une grande différence développement entre les régions du nord et celles du sud du Mali. Cela est une faute commise par les autorités de l’époque.

    • C’est un alibi. Déjà en 1956, trois cent cadres Touaregs ont adressé une lettre à la Franche pour demander de ne pas faire partie de Soudan Français. La République du Mali n’était pas née, donc elle ne pouvait délaisser personne avant sa naissance! En 1963, la première rébellion éclata et on peut tout dire du régime de Modibo sauf qu’il était corrompu. Des enseignants ambulants étaient chargés de suivre les Touaregs pour instruire leurs enfants. La cause réelle (root causes) de ces rebellions est à rechercher dans le racisme et l’esprit féodal des Touaregs.

  43. Le dialogue national, seul, peut nous aider à faire le diagnostic de la crise que nous connaissons depuis plus de trois décennies. Donc pour aller vers de l’avant dans la résolution de la crise, nous devons tous accepter d’aller au dialogue.

  44. @Kone31 c’est qui on prie les armes c’est juste pour combattre tout ce que tu viens de définir ici L’administration la richesse tout est confisqué voilà pourquoi nous demandons une quota ethnique dans l’administration l’armée la police les impôts ex étaiera fin de citation pour mieux partager la richesse nationale du Mali

  45. Les rebelles Touareg ont pris les armes pour faire entendre leur voix. Il n’y a pas d’autres explications à donner. Dans ce monde planétaire et planifié par les occidentaux, les armes sont les meilleures moyens de se faire entendre et d’être considéré.

    • et faire rentrer pleine de fric aux fabricants d armes et aux trafiquants d armes . comme ils gebtils ses petits blancs!!! l afrique n a pas d usine d armement d ou viennent tout ces armes?

  46. Monsieur Mariko, les rebelles ont pris les armes par faiblesse des autorités de l’époque qui n’ont rien dans les régions du nord pour ses habitants. C’est le manque de considération et d’affection de l’État envers ces régions qui ont poussé ces gens à prendre les armes. 🙄 🙄 😳 😳

  47. Le mouvement démocratique a déjà atteint son objectif. LA démocratie malienne a été, dans le passé citée en exemple. Mais aujourd’hui, les choses ont évolué que je ne compte plus sur ce même mouvement pour relever les défis actuels qui se posent. Car il a atteint aussi ses limites.

  48. ……………Ceux qui ont pris les armes contre le MALI ne cherchent que leurs propres bonheurs personnels. Ils s’en foutent totalement du peuple du NORD comme d’ailleurs la grande majorité des hommes politiques du MALI ou d’ailleurs. C’est un prétexte et seul les crétins y croient en cette thèse. Le problème du MALI n’est pas le président mais, la JUSTICE. Elle ne fait pas son travail. Elle voit tous les jours, comment les maliens s’enrichissent illégalement ( voitures de luxes, villas à coup de centaines de millions, dépenses ostentatoires., train de vie, corruption.., favoritisme. ……..) et aucun ne va en prison alors que les fonds sont détournés chaque jour. SANS JUSTICE FORTE ET INDÉPENDANTE, les maux ne seront jamais signés. On se connait tous au MALI et les salaires sont connus . Chacun de nous a un parent, un ami, un voisin ou une connaissance qui vol l’état et il est toujours dehors. Si on attend que le président face tout et mettre les gens en prison, on est pas tiré d’affaire. L’irresponsabilité a détruit notre pays.

  49. Dr Mariko a fait preuve de patriotique. Cette analyse est brillante et fait en quelque sorte le diagnostic de notre situation depuis des décennies. Les maliens sont les acteurs de la situation actuelle qui prévaut dans le pays.

  50. C’est tout à fait clair, seuls les maliens pourront stabiliser leur pays. Cette mission appartient à nos forces de sécurité et de défense. Ce sont nous mêmes qui sommes responsables de ce qui nous arrive aujourd’hui, sans doute. Donc il nous faut une prise de conscience pour trouver une solution à la crise.

  51. La corruption dont vous parler est un fléau qui a pris de l’ampleur lors des régimes passés. Depuis l’investiture Ibrahim Boubacar a engagé une lutte infernale contre la corruption sous toutes ces formes, mais la corruption est un fléau qui ne peut être éradiqué du jour au lendemain.

  52. Oumar Mariko a été clair dans son analyse. Ce n’est pas uniquement en continuant de critiquer les autres que nous allons tourner la page de la crise. Non, chacun doit e responsabilité pour pouvoir aider ce pays à changer. Et il ne peut pas l’être dans la crise.

  53. Dès son arrivée au pouvoir le Président de la République a trouvé plus de 200 dossiers, mais il n’a retenu aucun. Ils ont tous été transmis à la justice. Donc tous les fonctionnaires ou autres cadres de ce pays qui ont volés les deniers publics, la délinquance financière, les enrichissements illicites, qui se soit se verra trimballer devant la justice malienne pour répondre de ses actes. Comme IBK l’a dit « nul n’est, et ne sera au-dessus de la loi »

  54. Nous attendons de tous les responsables des partis politiques de analyse de la situation et des propositions de solution pour que nous puissions aller vers la paix dans ce pays. C’est de la sorte que le Mali pourra mettre fin à la crise.

  55. Le Président de la République met tout en n’œuvre pour épanouir son peuple en trouvant le plus tôt possible des suites favorables aux nombreux maux dont le pays est confronté depuis les régimes précédents. IBK n’est pas à indexer si nous devons chercher des coupables aux maux qui persistent de nos jours. Il a été élu pour résoudre la situation surtout la situation politico-sécuritaire dans le septentrion malien et aussi trouver des solutions de sortie favorable dans cette crise multidimensionnelle, en plus ses résultats sont salutaires.

  56. S’il vous plait faite preuve de responsabilité et de maturité. Le Président de la République est plus que conscient de tous les maux dont traverse le pays. Depuis la veille de son investiture il a engagé une lutte farouche contre cette crise existentielle et multidimensionnelle.

  57. Franchement, j’ai été surpris par l’analyse de l’élu de Kolondièba, Oumar Mariko. Il n’est pas allé par le dos de la cuillère et le trouve franc dans ses propos. Certes, c’est IBK qui est au pouvoir, mais il faut aussi que son entourage sache aussi que la responsabilité de ce dernier ne peut pas être située sans les siennes ne le soient.

  58. Je suis d'accord avec l'honorable Oumar Mariko, le mouvement démocratique qui a eu à tout donner à ce pays, a atteint ses limites et il nous le remplacer par un autre mouvement. Cette fois-ci révolutionnaire.

  59. Je remercie l’Honorable Mariko pour son analyse personnel de la situation du pays sous le régime IBK à mi-mandat. Mais je ne partage pas son opinion, la gouvernance d’IBK est salutaire en même encourageant. Vue la crise multidimensionnelle dont traverse le pays IBK gouverne très bien le pays.

  60. D’abord je tiens à préciser que Dr MARIKO n’est pas membre de la Convention des Partis Politiques de la Majorité Présidentielle comme annoncé au début de l’article. Il l’a dit et l’a redit à tout moment.
    Par ailleurs je suis entièrement d’accord sur sa proposition de dialogue entre maliens. J’ai vécu plus de dix ans au Nord du pays comme employé d’une ONG internationale. J’ai toujours dit que le Sud a beaucoup plus besoin de se révolter contre la façon de gérer ce pays que le Nord. Peut-être qu’il ne s’agit pas de prendre des armes contre le pays. Mais il y’a un besoin crucial de procéder à une révolution après des concertations nationales sur la question du Nord. Je suis convaincu qu’avec la tenue de ces concertations, les maliens comprendrons pourquoi nos frères du Nord ont pris les armes. Ils se rendront compte que les problèmes qui seront évoqués concernent également le Sud. Ainsi les uns et les autres se remettront en cause. Nous allons démarrer un nouveau Mali dans une atmosphère de justice, de paix et d’égalité sur la base d’une véritable révolution des mentalités.

  61. Je ne prends pas partie pour IBK, mais depuis son arriver le pays commence légèrement à se développer, délicatement mais assurément, il est en train de redresser le pays. Il est vraiment l’homme de la situation soyons honnête. Il peut gérer le Mali comme il se doit, il a la compétence nécessaire. Sa politique de gouvernance reste la meilleur mode gérance approprié pour sortir notre pays de cette crise.

  62. Mariko doit savoir qu’IBK est conscient de tous les maux dont traverse le pays. La politique de gouvernance d’IBK reste plus ou moins l’idéale. IBK est en train d’accomplir sur le plan générale un travail vraiment salutaire dans la gestion du pays.

  63. Je ne me lasserai jamais de le dire et redire haut et fort, IBK a hérité d’un pays à bout de souffle que ce soit économiquement, politiquement et tant d’autre. Les prédécesseurs d’IBK ont mal géré le pays, leurs modes de gouvernance étaient à la pointe de la corruption, de l’impunité. Évidement le pays a fini par sombrer dans une crise sans antécédent. IBK n’est pas le fautif mais il est élu pour trouver une suite favorable aux maux de notre patrie.

  64. L'honorable Oumar Mariko doit tout d'abord tenir de la situation chaotique et lamentable dont IBK pris le pouvoir. Tous les maliens veulent voir le Mali sortie de cette crise mais il nous faut encore patienté, car n'est pas à mi-mandat qu'IBK y arrivera.

  65. Depuis bien avant même l’investiture d’IBK tous les maliens savaient que c’était lui qui pouvait sortie le Mali de cette crise multidimensionnelle. Depuis lors IBK reste de bonne foi dans la gouvernance du pays car malgré les prévus et les imprévus il arrive lentement mais surement à redresser le Mali. En 2016, le pays sera encore plus diriger vers l’émergence que les autres années passées.

  66. Merci au mouvement nationale de libération de L’azawad qui a permis à tous les régions du Mali d’avoir leurs autonomie Des gestion face a ces mouvements corrompu qui s’est dit démocrate mais qui ne changent pas aujourd’hui c’est pire qu’hier les vols organiser à ciel ouvert il faut crier le reste des huit régions vite pas de concertations

  67. La plus grande réussite du mouvement démocratique est d’avoir enrichi ses leaders

  68. je n’ai jamais été un admirateur du Dr MARIKO, mais cette fois j’épouse sa thèse. il faut que les maliens se retrouvent autour d’une table yeux dans les yeux, et que ceux qui ont pris les armes contre leur pays expliquent aux maliens ce qui les a motivé à prendre les armes.

  69. Je reste certain que le Dr MARIKO a raison, mais ce qui nous conduit au désordres de ces jours est sans nul doute dû aux acteurs de la phase d’entrée dans la démocratie dont MARIKO lui même fait parti sans équivoque. Je le cite parce qu’il a accepté que les élèves et étudiants soient représentés dans le CTSP d’alors qui était l’instance suprême de la transition. C’est là que les dérives les graves se sont manifestées. Comment en tant que démocrate, MARIKO a accepté quelque chose qui ne s’était jamais produit dans le monde. Quand on sème le vent, on récolte la tempête, c’est ce cas qui se déroule actuellement dans notre cher pays. Les dérives vont toujours crescendo avec la prise en exponentielle en avançant dans le temps et dans l’espace. Qu’Allah le tout puissant protège et aide la Mali.
    NB: Il faut savoir que le pays ne serait pas sauvé, le soulèvement populaire se tiendrait sans équivoque, peut-être sous ce régime ou sous le prochain.

    • Hors sujet ou tu ne maîtrise pas l’histoire contemporaine de ton pays. Quand on a rien à proposer on se taie, sagesse oblige! Ou tu es la voix du diable!

Comments are closed.