Rahamatou Bagayoko adjointe au secrétaire général de la section ASMA-CFP de Sikasso : « Travaillons à sortir le pays de l’impasse »

0

Ancienne  membre de l’association ATTA qui est devenue par la suite Mouvement Citoyen, madame Rahamatou Bagayoko, 3ème adjointe au Maire de la commune urbaine Sikasso, est depuis 2013 militante du Parti ASMA -CFP. Pratiquement une des premières militantes  depuis que  le parti était une association. Aujourd’hui, en sa qualité de secrétaire générale adjointe du parti ASMA-CFP dans le cercle, elleanimeallègrement son parti et participe à de nombreuses activités politiques dans la région

 

Le Pouce : Comment se porte le parti ASMA-CFP à Sikasso ?

Rahamatou Bagayoko : « Mon parti se porte assez bien à Sikasso. Nous sommes un peu partout au niveau du cercle avec  12 élus communaux dont un maire élu à Kampala. Nous nous améliorés depuis. L’alliance dans laquelle nous étions a gagné les législatives avant que la cour constitutionnelle ne fasse ce qu’elle a fait. »

Le Pouce : Etes-vous pour la prorogation de la transition ?

Rahamatou Bagayoko : « Je suis contre la prolongation de la transition. Je suis républicaine et pense que la gestion du pouvoir revient aux hommes politiques ».

Le Pouce :  Quelle lecture faites-vous de la transition ?

Rahamatou Bagayoko : » Ma lecture de la transition n’est pas positive. Je trouve que la transition devrait centrer ses efforts sur la préparation de la tenue des élections propres, et surtout la restauration de la sécurité. IL faut avant tout sécuriser le Pays. Les autres aspects devraient être faits par le nouveau président. Une transition est une période d’exception.il ne sert à rien de la prolonger. On doit vite boucler cette période pour retrouver une situation “normale’. Les priorités de la transition doivent être comme je j’ai dit plus haut, la sécurisation du pays, l’organisation de l’élection présidentielle afin  que ça ne  se fasse  pas dans la contestation voire une révision responsable et transparente du fichier électoral point barre. Le reste sera l’affaire du nouveau président et de son gouvernement ».

Le Pouce : Pour une candidature du président de votre parti à la prochaine présidentielle ? 

Rahamatou Bagayoko : « Évidemment que je suis pour une candidature de mon président de parti aux élections présidentielles. Le rôle de tout parti politique est la conquête et l’exercice du pouvoir ».

Le Pouce : Un appel ?

Rahamatou Bagayoko : « Je voudrais dire aux maliennes et maliens de mettre la patrie au- dessus de tout absolument tout.  Les querelles partisanes, les querelles de clochers et petits détails ne sont d’aucune valeur.  Travaillons à sortir le pays de l’impasse. Le cas récent de l’Afghanistan doit nous interpeller. Que le bon Dieu sauve notre partie. Amen ! »

Entretien réalisé par El Hadj Tiémoko Traoré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here