Abdoulaye Diop, ministre des affaires étrangères du Mali : « la recrudescence des attaques terroristes constitue la principale entrave à la mise en œuvre de l’Accord »

4
A. DIOP

Le ministre des Affaires Etrangères du Mali  Abdoulaye Diop était dans les couloirs des Nations Unies du 08 au 11 Janvier 2016 pour la présentation du rapport du secrétaire général des Nations Unies Ban Ki Moon sur la situation de la crise malienne. Il a profité de l’occasion pour remercier tous ceux qui ont participé à l’opération de résolution de la crise, tout en réitérant la détermination du président Ibrahim Boubacar Keita et du gouvernement à poursuivre la mise en œuvre de l’Accord pour la paix  et la réconciliation. Selon Abdoulaye Diop, la recrudescence des attaques terroristes constitue la principale entrave à la mise en œuvre de l’Accord.

Le Ministre des Affaires Etrangères du Mali,  Abdoulaye DIOP, a quitté Bamako, le 07 janvier 2016 pour New York où il  a assisté à la présentation du rapport du Secrétaire Général des Nations-Unies sur la situation au Mali devant le Conseil de sécurité. Reçu en audience, le 08 janvier par le secrétaire général des Nations Unies  Ban Ki Moon à qui il a réaffirmé la détermination du Président de la République et du Gouvernement malien à poursuivre la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali. Au cours de l’entretien, il a informé le Secrétaire Général des Nations-Unies des différentes mesures prises à cet effet malgré la recrudescence des attaques terroristes. le Ministre malien des affaires étrangères Abdoulaye  Diop a également appelé au renforcement des capacités opérationnelles de la MINUSMA et l’accélération du processus de cantonnement dans le cadre du Désarmement Démobilisation et Réinsertion (DDR).

Le Secrétaire général des Nations unies s’est félicité des efforts déployés par le Gouvernement du Mali et a salué le leadership du Président malien dans la résolution définitive de la crise. Ban Ki Moon a réitéré l’engagement des Nations unies à accompagner le Mali et a chargé le Ministre Diop de transmettre au Président de la République toute sa gratitude.

Le Ministre Abdoulaye Diop a, au cours de la même journée, eu une séance de travail avec le Chef du Département des Opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous avant de s’entretenir avec les Ambassadeurs des trois pays africains membres non permanents du Conseil de sécurité des Nations unies (le Sénégal, l’Égypte et l’Angola). À tous ses interlocuteurs, le Ministre Diop a fait part des préoccupations et des attentes du Mali. Il s’adressera aux membres du Conseil de sécurité des Nations-Unies, le lundi 11 janvier 2016. Rencontre au cours de laquelle, il a décrypté la crise malienne et a fait ressortir l’éminent rôle joué par le président de la République et son gouvernement.

La détermination du Gouvernement du Mali à mettre en œuvre les dispositions de l’Accord pour la paix et la réconciliation est ferme et totale, a-t-il annoncé. Dans ce cadre, ajoute-t-il,  ma délégation se félicite de la dynamique positive amorcée, ces derniers mois, par les mouvements signataires. Aujourd’hui,  la recrudescence des attaques terroristes constitue la principale entrave à la mise en œuvre de l’Accord, les groupes terroristes ont réinvesti le terrain, agissent désormais à visage découvert pour intimider les communautés et ont étendu leurs actions à des cibles stratégiques, notamment  hôtelières, comme l’attestent, entre autres les attentats meurtriers  au Byblos de Sévaré et au Radisson Blu de Bamako, déplore-t-il.

Moussa Samba Diallo

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Comment la MINUSMA peut se faufiler de la lutte contre le terrorisme dans une région où cela fait légion? Je suis totalement sidéré de ce comportement qui laisse à désirer. Il faut que cette structure des Nations Unies se ressaisisse rapidement avant que les choses ne s’embrasent totalement et ne deviennent irrécupérables. Cette structure des Nations Unies se comporte parfois en irresponsable dans la gestion des crises mondiales, ici au Mali, elle se comporte comme un adolescent qui cherche sa route pour bonheur mirage, jamais atteignable dans toute son existence. Qu’Allah le tout puissant protège et aide le Mali.

    • Ça c’est la MINUSMA(les autres), qu’en est-il de nous-mêmes ? Qu’est-ce que nous avons fait pour nous-mêmes ? Qu’attendons nous pour nous défendre ? 🙁 🙁 🙁 🙁

  2. “……ma délégation se félicite de la dynamique positive amorcée, ces derniers mois, par les mouvements signataires….”

    Et puis,

    “……les groupes terroristes ont investi le terrain, agissent désormais à visage découvert pour intimider les communautés et ont étendu leurs actions aux cibles stratégiques……”

    Si ce n’est pas de la supercherie, ce doit être un langage que seuls les diplomates comprennent. 😛 😛 😛 De toutes évidences, les signataires de l’accord ne sont pas les mêmes que les acteurs de la guerre à laquelle ils prétendent négocier la fin. Si tel le cas Monsieur DIOP, pourquoi le Président de la République devrait être fier d’avoir vendu le vent à son peuple à un prix aussi faramineux ? Des centaines de terroristes libérés pour investir le terrain et nous intimider…..

Comments are closed.