Almou Ag Mohamed répond au president IBK: “Le retard et l’absence d’une réelle volonté politique nous font douter

Réagissant à la partie du discours de nouvel an du chef de l’Etat relative au processus de paix, le  porte-parole et chargé de communication du Haut conseil de l’unité de l’Azawad (HCUA), Almou Ag Mohamed est loin d’être optimiste : “Le retard et l’absence de visibilité d’une réelle volonté politique nous font douter sur les réelles intentions”, a-t-il répondu.

 

Sur l’épineuse question de la mise en œuvre du processus de paix, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, et certains signataires ne sont pas sur la même longueur d’onde.

La réaction du porte-parole du HCUA à notre sollicitation est la preuve du fossé qui sépare le pouvoir et les groupes armés sur le processus de paix. Au moment où IBK, dans son discours à la nation vante une plus grande victoire, Almou Ag Mohamed estime plutôt que “la signature de l’accord n’est pas une victoire en soi, c’est plutôt l’application”.

Quand le chef de l’Etat déclare que la mise en œuvre de l’Accord a ses dispositifs propres et bénéficiera de tous les soins de sa part, la réponse du porte-parole du HCUA est lapidaire : “Rien n’a été fait concrètement, le retard et l’absence de visibilité d’une réelle volonté politique nous font douter sur les réelles intentions”.

Lorsque le président IBK fait cas de ce qui constitue le socle de la reconstruction de notre système de défense nationale et de sécurité et les efforts du gouvernement en la matière qui ont été soutenus par l’adoption de la Loi d’orientation et de programmation militaire (LOPM), le ton change du côté du HCUA. “Aucune dotation en armements et équipements ne peut remplacer la paix et l’investissement dans le développement local et principalement dans le Nord du pays”, estime Almou Ag Mohamed.

 

Populations et forces de sécurité

Si l’accord devait être mise en œuvre, il s’appuiera forcément sur l’accélération de la décentralisation et de la régionalisation. Et IBK plaide en faveur de l’instauration d’une dynamique de collaboration entre populations locales et forces de sécurité.

Sur le sujet, le porte-parole du HCUA fait une remarque : “Il ne faut pas que cela soit traduit par l’organisation de milices populaires qui traquent les paysans et les bergers arabes et touareg qui viennent s’approvisionner dans les villes comme c’est le cas ces jours-ci, car chez les Maliens populations locales riment avec populations sédentaires”.

Techniquement, le président de la République constate des acquis dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation, notamment la création du Comité de suivi de l’accord (CSA) et le Comité transitoire de sécurité (CTS). Idem pour le processus de démobilisation, désarmement et réinsertion (DDR) qui a démarré, à en croire IBK.

Des préalables qui fondent, selon le chef de l’Etat, l’œuvre de réconciliation nationale. Et à IBK de saluer la mise en place consensuelle et inclusive de la nouvelle Commission vérité, justice et réconciliation (CVJR). Ce satisfecit du président de la République est loin de convaincre le porte-parole du HCUA qui soutient au contraire que “le rythme est loin d’être satisfaisant même si des avancées importantes ont été enregistrées ces derniers temps”.

Somme toute, cette réaction qui sonne comme un désaveu du processus que partagent les autres signataires de l’accord, notamment le MNLA et le MAA de la Coordination, sans oublier les groupes de la Plateforme.

A M. C.

 

PARTAGER

88 COMMENTAIRES

  1. A attendre toutes les parties signataires de l’accord, moi personnellement je tire une seule leçon dans leurs propos. Cette leçon n’est autre que l’envie d’aller résolument à la paix et la réconciliation nationale. Je leur demande toujours de faire preuve de sagesse et de responsabilité quant à une sortie parfaite et réussie de celle-ci.
    VIVE LA PAIX! ❗ ❗ ❗
    VIVE L’ACCORD D’ALGER! ❗ ❗ ❗

  2. Je pense que pour l’application intégrale de l’accord d’Alger, il faut beaucoup d’indulgence et de patience. Car il ne s’agit pas d’aller vite, mais d’aller progressivement et qu’au bout du compte nous ayons les résultats attendus.
    QUE VIVE LE MALI UNI ET INDIVISIBLE DANS LA PAIX ET LA RECONCILIATION! ❗ ❗

  3. J’encourage et recommande à tous les acteurs à redoubler d’effort quant à la mise en oeuvre de l’accord d’Alger qui a donné un nouveau souffle au peuple Malien. Certes, l’application intégrale d’un accord n’est tout à évident, mais avec la bonne volonté des uns et des autres nous y arriverons. Que chacun fasse ce petit sacrifice pour l’intérêt de notre Nation.

  4. Ceci est un appel à l’endroit du peuple Malien. J’aimerais qu’il s’approprie cet accord et accompagner les acteurs dans leur mission. Ainsi, nous retrouverons la paix tant attendue.

  5. Lorsqu’il existe un différend entre deux groupes différents, il faut obligatoirement le compromis, pour la réglementation du conflit.Alors tle processus de paix sera bel et bien exécuté

  6. A l’unisson et à l’effort conjugué de tous c’est-à-dire les partis politiques, la Misahel et la population, nous pourrons parvenir à une application stricte de l’accord d’Alger qui favorisera la paix et la réconciliation tant souhaitée. 😀 😀 😀

  7. Je pense à mon modeste avis que la paix tant souhaité ne saurait arriver que si nous nous donnions les moyens pour y parvenir. Cependant, pour y parvenir, toutes les parties signataires de l’accord de paix devraient y mettre du cœur dans sa mise en oeuvre. Lorsque l’on unit étroitement ces deux mots : paix et liberté. La paix nous donnera la liberté ; la liberté nous donnera la paix, et, par surcroît, la paix et la liberté donneront à tout le monde l’ordre, le travail et le bien-être. C’est par le maintien de l’ordre quand même qu’il faut assurer le triomphe de la liberté et le châtiment de l’impuissance.
    VIVE LA PAIX AU MALIBA! ❗ ❗ ❗ ❗

  8. Pour ma part, je pense que tout accord connait quelque fois des difficultés dans sa mise en oeuvre. Mais, j’ai foi que cet accord est la panacée de sortie de crise que notre pays connait. J’aimerais que chaque partie signataire face preuve de sacrifice et responsabilité car le Mali est la chose commune et il y va de l’intérêt de tous.

  9. Je pense qu’il est plus difficile de faire la paix que la guerre. En effet, pour une paix durable, il faut le sacrifice et le courage de tout un chacun pour y arriver. Parce qu’il n’y a de paix durable que celle qui ne s’achète au prix d’aucune faiblesse. Par conséquent, je demande à toutes les parties signataires de l’accord d’Alger de s’y investir et d’éviter toutes actions tendant à freiner le processus de paix.
    VIVE LE MALI UN ET INDIVISIBLE! ❗ ❗ ❗

  10. Il faut dire que l’accord de paix, signé une première fois par le gouvernement et les groupes armés loyalistes le 15 mai, a été difficile à décrocher. Longtemps accusé de ne rien faire pour régler la situation dans le Nord, durement critiqué en coulisses par ses partenaires régionaux et internationaux, IBK a fini par passer la vitesse supérieure. Quant à l’application diligente de cet accord, il faudrait que toutes les parties s’y mettent. Cela va de l’intérêt de la nation.

  11. Pauvre journaliste, on savait réellement que vous étés corrompus et manipulé par des gens qui détient toujours des armes pour combattre le président de la république, quel ignorance. Un processus de paix qui retarde c’est simplement parce qu’il doit être suivi

  12. On reconnait la capacité d’un journaliste à travers ses articles et ces idées qu’il évoque.Vous êtes un faux journaliste.
    La signature de l’accord de paix et la réconciliation est une grande étape pour le maintien de l’ordre et la sécurité dans le pays.

  13. Je pense que nous ne sommes plus à l’heure des déclarations qui risquent de compromettre l’accord de paix. Toutes les parties signataires de l’accord d’Alger sont engagés pour sa mise en œuvre malgré les obstacles ça et là. Nous sommes engagés; allons-y!

  14. Les autorités maliennes ont toujours montrées leur ferme volonté de mettre en application ces accords qu’elles ont-elles-mêmes voulus.
    Mais les responsables des autres mouvements signataires de l’accord doivent être sans ignorer que la mise en œuvre d’un tel accord nécessite beaucoup de moyens financiers matériels et humains donc contribuons tous à l’application de cet accord.

  15. Depuis l’arrivé d’IBK au pouvoir, son objectif est de maintenir la paix et renforcer la sécurité du pays, il faut que la population et les ex-rebelles comprennent IBK, car ce qu’il fait c’est pour que le pays retrouve la paix et la stabilité et les actes qu’il a posé récemment montre sa volonté à aller à la paix à travers l’accord de paix.

  16. L’accord de paix connait des obstacles comme tout accord d’ailleurs mais il y a des avancées.
    Je pense donc qu’il est temps qu’on se donne la main, soutenir le président, nos forces armées, le gouvernement, leurs montrer à quel point ils peuvent compter sur la population, c’est sure que le Mali retrouvera le bonheur car avec l’accord de paix.
    Que Ag mohamed mette un peu d’eau dans son vin pour ne pas compromettre l’accord de paix.

  17. La volonté affichée des autorités de Bamako doit un être un gage de bonne foi de leur part. Je pense que le processus de paix ce sont des étapes et le gouvernement va permettre les conditions en place pour les franchir dans les conditions idéales. Il ne sert à rien d’entamer des actions que certaines personnes attendent pour mettre leurs plans sataniques en œuvre.
    Les acteurs engagés doivent parler de la même voix pour une réussite des accords.

  18. La Plateforme, la CMA, le COMPIS 15 et le HCUA peuvent saisir le CSA car lui seul peut user de tous les moyens pour que l’accord soit mise en application mais ils savent très bien la situation économique du pays donc il n’y a pas de pression qui vaille parce que l’accord dans tous les paramètres de son application nécessite beaucoup de moyens financiers.
    Qu’on évite de se lancer dans des polémiques qui mettront à mal l’accord acquis au prix de lourds sacrifices de la part de l’état.

  19. Le gouvernement avec à sa tête le président ont fait assez de sacrifices pour que cet accord voit le jour et soit mis en application. De ce fait s’il y a des blocages il faut qu’il y ait une compréhension de la part de la CMA, du HCUA et de la plateforme à l’égard du gouvernement pour que cet accord ne soit pas un de trop.

  20. C’est une bonne initiative d’attirer l’attention des uns et des autres sur les blocages que connaissent l’accord mais les parties doivent recourir à la concertation et au dialogue pour la résolution des différends. Il était donc souhaitable que les différentes parties engagent des concertations avec le gouvernement avant toute action de ce genre car c’est un peu montrer la mauvaise foi des autorités de Bamako ce qui n’est pas vrai.

  21. L’accord de paix a été obtenu après d’énormes sacrifices. Cependant, certains paramètres restent à être mis en œuvre. Le président IBK a été l’initiateur de cet accord et aujourd’hui des gens veulent se faire passer pour des anges pendant nous tous savons le rôle qu’ils ont joué dans cette crise.
    Qu’ils sachent qu’ils n’ont rien à exiger car le MALI n’est pas leur propriété privée.
    Le président IBK est conscient de toutes ces réalités mais dans l’application de tout programme il y a des dispositions pratiques à prendre donc qu’ils mettent balle à terre.

  22. Moi je pense que le gouvernement fait des efforts dans la mise en œuvre de l’accord de paix. Une preuve récente est la décision de libération de 29 prisonniers tous des membres de la rébellion du nord. Par ailleurs le gouvernement était dans la logique d’inclure des membres du Nord dans la sphère des institutions politiques de ce pays; c’est en ce moment qu’a eu lieu les attaques du Radisson.
    Je pense donc que le socle de la mise en œuvre de l’accord qui est la volonté politique est là et le reste est à venir.

  23. Nous remercions tous les groupes d’avoir accepté de prendre part aux différentes négociations qui ont abouti à la signature l’accord de paix. de paix.
    Maintenant que nous sommes en plein dans le processus,il sert à rien de chercher à créer de blocages pour faire des revendications fantaisistes.

  24. Tous les maliens se sont réjouis de la signature de l’accord de paix.Cette signature qui a vu la participation des différents groupes va tout d’abord consacrer la paix dans le septentrion de notre pays.Ensuite,elle donnera la tranquillité à tout le Mali et enfin incitera les investisseurs à avoir confiance en notre pays.
    J’invite donc tous les signataires à accepter de faire des concessions pour que cette paix soit effective.

  25. La paix dans notre Maliba est notre bien commun à tous.Nous devons donc travailler pour qu’elle soit effective pour le bonheur de tous. 😛 😛

  26. Le Mali est en ce moment sur la bonne voie pour aller à la normalisation.Cette normalisation est l’œuvre de tous ceux qui y on t mis du sien pour que notre pays retrouve la paix.
    De grâce,que certains ne viennent pas nous mettre les bâtons dans les roues.

  27. La paix dans notre pays est l’affaire de tous.
    Je pense que tous groupes signataires doivent comprendre cela et ne pas s’asseoir pour que la partie gouvernementale fasse tout le travail.
    Que chacun joue sa partition et tout ira pour le mieux. 😯 😯 😯

  28. Je ne vois pas du tout ce qui peut faire douter de la bonne volonté du gouvernement par rapport à cet accord de paix.
    le président consent actuellement tous les sacrifices possibles pour parvenir à cette paix qui est la base de tout développement durable.
    Je pense que tous les maliens doivent aller dans ce sens pour donner une chance à la paix. 😯 😯 😯

  29. C’est la pure vérité, il faut vraiment qu’on se pardonne pour la paix qui est à la base de tout projet de développement.
    Les solutions sont déjà prises dans ce sens pour éviter une autre rébellion

  30. Aujourd’hui, les accords résument toutes les recommandations des partis signataires si ce n’est la mauvaise foi je pense qu’ils donnent la satisfaction à toutes celles-ci.
    Nous appelons tous les partis au respects strictes des accords aboutissant à une paix durable

  31. Il ya un travail de synergie qui se fait selon les prescriptions des accords
    On a le désarmement qui est là avec le cantonnement et le financement des projets et enfin la commission réconciliation et vérité

  32. Avec IBK l’applicabilité de ces accords ne seront pas un problème car nous voulons que tout l’ensemble du pays se développe. Bonne mission à la commission de la réconciliation. Il est temps qu’on se parle pour situer les responsabilités et enfin se pardonner pour vivre parfaite symbiose

  33. Cela montre que tout le monde veut la paix donc ensemble nous encourageons l’applicabilité de ces accords et nous ne pouvons plus craindre d’autre embrasement dans notre pays pour le bien-être du peuple malien

  34. Tout le peuple malien doit savoir que ceux qui aiment la paix doivent apprendre à s’organiser aussi efficacement que ceux qui aiment la guerre.
    Sachez que IBK travaille dans ce sens.

  35. Il ne faut jamais se venger, ni par les mots, ni pas les actes, il faut se venger en pardonnant.
    Voilà pourquoi depuis son accession au pouvoir IBK a multiplié les actions de paix et comme on le dit il est facile de faire la guerre que de faire la paix.

  36. Tous les maliens vous soutiennent dans cette lancée. Homme de conviction, Homme de paix. Merci les maliens ne se sont pas trompés. Nous félicitons et encourageons votre engagement inlassable pour la paix.

  37. Nous encourageons tous les partis prenants de cette crise. C’est le Mali qui gagne car nous voulons le développement dans l’ensemble du pays. Il est temps que nous nous donnions les mains pour le grand bonheur de tous

  38. Un gouvernement d’union de tous les partis signataires sera mis en place conformément aux accords de paix pour la satisfaction de tous.
    L’essentiel c’est d’établir la vérité et trancher avec cette commission donc cela concerne tous les maliens. IBK tient à la paix et il a mis tout à la disposition de ce comité pour mener à bien leur mission.

  39. Il faut savoir aussi que la sécurité d’une localité qui vaut trois fois la France ne peut pas être garantit en un clin d’œil, c’est un long processus et il faut du temps au président de la république et son gouvernement pour toucher toutes les zones !!!

  40. La sécurité des populations des régions du nord-MALI sera assurer, mais on ne peut pas sortir d’une crise qui a duré plus de 20ans et crier pour la stabilité le jour d’après, cela n’est pas possible, il faut du temps pour cela Monsieur !!!

  41. La stabilité dans ces différentes régions se fera, mais je ne peux pas dire sans problème car nous savons tous comment est la tendance dans ces régions, et aussi face à quels problèmes le président et son gouvernement doivent faire face pour le retour de la stabilité !!!

  42. Nous avons confiance au retour de la paix et de la sécurité dans les trois régions du nord MALI, et ça se fera quoi qu’il arrive !!! Mais il nous faut juste être patient et solidaire envers nos autorités pour leur faciliter la tâche !!!

  43. Le HCUA n’a pas à douter du président de la République, nous voyons déjà que l’accord d’Alger est entré en vigueur. Son applicabilité devient de jour en jour réel, les faits sont là sous nos yeux.

  44. J’ignore ce que ces gens attendent du gouvernement malien, mais j’avoue que ce dernier est en train de faire tout son possible pour l’application de l’accord. Le président IBK et son gouvernement sont à l’œuvre.

  45. L’accord pour la paix et la réconciliation n’est pas un simple papier sous les yeux de nos gouvernants. C’est aussi et surtout l’incarnation du retour définitive de la paix sur toute l’étendue du territoire malien. Donc, n’ayez aucune crainte cet accord verra le jour.

  46. Comme ces groupes armés ont eu à le souligner lors de la signature de l’accord, le président IBK a fait ce que ses prédécesseurs n’ont pas pu faire. Comment pouvez-vous aujourd’hui douté de cet homme ?

  47. Le gouvernement malien n’est pas prêt à laisser filer cet accord sans rien faire. Par contre, s’il y’a un retard et l’absence de visibilité d’une réelle volonté politique. Cela peut être considéré comme une cause venant de ces mêmes groupes armés qui refusent d’être cantonner.

  48. Vous voulez que le gouvernement assume ses engagements, mais de votre côté vous êtes loin de tenir tête à vos engagements entrepris dans l’accord de paix. Donc, vous ne pouvez rien dire de plus sur les dirigeants maliens.

  49. A mon avis, il n’y a rien de douteux s’agissant de l’application de l’accord d’Alger. En tout état de cause, ces groupes armés sont les seuls fautifs. A ce que je sache, ils posent toujours des conditions face aux engagements qu’ils ont eux-mêmes entrepris dans cet accord.

  50. Ne soyons pas pessimistes, soyons tous optimistes et les groupes armés et le peuple malien. La vérité finira bien par se savoir, quand même le gouvernement nous assure bien son engagement pour cet accord.

  51. Il n’y a pas d’unanimité au sein de la Coordination des mouvements de l’Azawad, qu’est-ce que eux ils peuvent dire de plus. Si vous n’arrivez pas à vous entendre entre vous-même que pouvez-vous espérer venant des autres.

  52. Vive la réconciliation des maliens.
    Le gouvernement est à saluer, car depuis le début de son mal entendu, le gouvernement ne cesse de trouver une solution contre ce problème.

  53. Arrêtons de voir les choses comme étant impossible, nous ne devons pas attendre un prix pour la paix surtout lorsqu’il s’agit d’entre nous.

  54. Il ne faut pas que nous perdions espoir, la paix reste toujours une possibilité, nous n’avons juste qu’à suivre nos cœurs et tout sera à nos souhait, sinon le MALI souffre.

  55. En aucun cas, le président de la république peut être un obstacle pour la paix de son pays, nous savons tous que c’est la CMA et autre groupe de nom inconnu qui pronnent la réussite de l’application de l’accord.

  56. Quand même à nous de faire le Mali et c’est avec ensemble que nous pouvons réussir à construire notre pays. Le président et tous les maliens ont été des maliens prêt pour le retour de la paix et de la stabilisation de ce pays, mais les frères des groupes rebelle ont toujours leurs derniers mots à contredire la volonté de ses maliens.
    Vive la Paix.

  57. Le gouvernement à fait tout son possible afin que le processus de l’accord puce être exécuté, il faut vraiment que les partisans de l’accord se déterminent sans aucune voile car le pays n’a maintenant besoin de rien d’autre que la Paix.

  58. Nous sommes pour l’application de l’accord et nos frères doivent accompagner le gouvernement avec leurs dispositions en place.

  59. Le gouvernement à fait tout son possible afin que le processus de l’accord puce être exécuté, il faut vraiment que les partisans de l’accord se déterminent sans aucune voile car le pays n’a maintenant besoin de rien d’autre que la Paix.

  60. Prions que tout ceci prenne fin et que le Mali retrouve en fin sa tranquillité qu’il a connu pendant des ans.
    Sinon le gouvernement à fait plus que son mieux afin que la paix puce revenir…

  61. A mon avis le gouvernement n’est pas le fautif de la mise en application de l’accord, ce sont les groupes rebelles eux même qui n’arrivent pas à se comprendre entre eux.

  62. J’invite nos frères de la cma et des différents groupes rebelles au respect de l’accord de paix et de réconciliation. Nous savons tous que maintenant quelque chose nous lie qui nous permet de ne pas apporter des exactions.

  63. Le satisfecit présidentiel est fondé et a lieu d’être . Des avancées enregistrées dans le sens du processus de paix et de réconciliations sont incontestables .

    Le climat est à l’apaisement , à la confiance , à la bonne foi et à une réelle volonté d’aller de l’avant de part et d’autre .

    Cependant , il ne suffit pas seulement d’avoir des bonnes intentions , des bonnes volontés et des bonnes décisions .

    Il faudrait une réelle et parfaite application sur le terrain de tout ce qui a été décidé .
    Pour l’instant le pays reste cantonné dans un stade théorique dans le cadre de l’accord de paix et de réconciliation

    Il faudrait maintenant progresser dans le stade pratique pour l’application de l’accord .

  64. La signature de l’accord de paix était une étape à franchir et la mise en application de l’accord est aussi une autre étape très différente de la signature de l’accord de paix et de réconciliation. Je soutiens le gouvernement dans sa politique de mise en œuvre de l’accord de paix.

  65. Certes plusieurs accords ont échoué dans le passé lors des régimes précédents, le Mali et les belligérants doivent tout mettre en place pour le respect scrupuleux de cet accord. Le Mali n’est pas seul sur le coup, elle dispose de plusieurs aides internes comme externe, qui lui permettront de mettre en œuvre les principes de l’accord.

  66. Une chose est sûre et certain, le Mali ne sera pas le premier fautif de l’échec de l’accord. Le gouvernement malien mettra tout en œuvre pour que la paix au nord Mali soit une paix et réconciliation durable et éviter tout risque qui pourra annuler cet accord, mise en application quel que soit sa lenteur est sur de bonne voie et je pense que c’est le plus important.

  67. 👿 Almou Ag Mohamed de l’HCUA et porte-parole ne raconte rien de cohérent. Il nie la réalité de tous les faits, ce sont des balivernes, depuis la signature des de l’accord c’est la CMA qui constitue les parties qui cause le plus de problème dans la mise en place du processus de paix.

  68. IBK est un homme de la paix, il incarne la paix et la réconciliation. Il a tout à accepter pour que l’accord puisse être signé, après la signature de l’accord plusieurs il a fait preuve de bonne foi dans le cadre de la mise en n’œuvre de du processus de l’accord de paix et de réconciliation.

  69. La crise du nord Mali est une crise qui date depuis la veuille de l’indépendance. C’est normal que les rebelles doutent aujourd’hui de la mise en application de l’accod, car la crise a connu des confusions et beaucoup d’atrocités qui continue jusqu’à présent. Mais IBK et son gouvernement œuvrent pour une paix possible et durable. Les maliens doivent accorder la confiance totale à nos leaders.

  70. Le retour de la paix dans le nord Mali est certes difficile, mais possible. Tout les rebelles doivent faire confiance au gouvernement, IBK et son gouvernement sont engagés, déterminés pour la lutte du retour et le maintien de la paix et la réconciliation dans le nord Mali.

  71. L’application d’un accord est plus difficile que sa signature, les rebelles doivent prendre leur mal en patience. Le président IBK peut bien évidement être ravi de la signature de l’accord même si la mise en application n’est pas encore effectif.

  72. Pour que la rébellion du nord soit résolue une bonne fois pour toute. Il nous faut aller vers un système de métissage («meelting pot») de tous les composants de la nation. Les fonctionnaires sudistes seront affectés au nord, vise versa. Cela permettra de créer la cohésion entre les maliens que vous soyez du nord ou de sud. Donc éviter les rebellions cycliques.

  73. IBK a tout mis en œuvre pour la paix. La signature de l’accord de paix et de réconciliation est un grand pas franchit par le gouvernement malien. Le paraphe de cet accord ouvrira de nouvel horizon crédible pour le Mali. Le plus important maintenant reste la mise en application de l’accord le gouvernement de son côté est en train de faire pour cela soit fait dans les plus brefs délais.

  74. Si les maliens se donnent les mains, les uns et les autres, pour la bonne mise en œuvre de l’accord signé, nous pourront faire en sorte que ce pays soit un exemple de pays où il y a la tranquillité comme il l’était avant la crise de 2012.

  75. Le problème dans la mise en oeuvre de l'accord d'Alger n'est pas une question de retard. C'est plutôt la question de la bonne foi de toutes les parties signatires de cet accord. A quelques jours, après la signature de l'acoord, le gouvernement, comme voulu par l'accord, a procédé à la libération d'une quarantaine de prisonniers des groupes armés. Ce que devraient faire aussi les groupes. Mais ils ne l'ont pas fait. Ce qui veut forcément dire que le retard ne vient pas du gouvernement mais d'eux-mêmes.

  76. Certes, il y a beaucoup de défis à relever, mais la volonté des parties est déterminante. Celles-ci se sentent dans l’obligation de mener à bien cet intervalle passager qui vient de s’ouvrir après la signature du 20 juin 2015. Mais il me semble aussi que contrairement au gouvernement, certains groupes ne sont pas de bonne foi. Qu’est-ce que vous voulez que le gouvernement fasse, M. le rebelle?

  77. Ces défis appartiennent à la population et à toutes les parties, Mr le rédacteur. Le comité de suivi est là et il doit être accompagné par la population. Les difficultés qu’a connues la mise en œuvre sont indépendantes de la volonté du gouvernement.

  78. L’application d’un accord de paix relève toujours des défis. Et ces défis sont pour les signataires et la population civile bénéficiaire qu’on est. Cet accord, pour qu’il produise ses effets doit faire l’objet d’une application intégrale. Cela n’incombe pas qu’au gouvernement.

  79. L’application de l’accord est primordiale. Toutes personnes hostiles ou ayant des idées protagoniste sur ce traité doivent toutes être obligées à aller à l’exile. Cet accord est notre unique espoir. Sa mise en œuvre peut même être considérée comme l’une des conditions de l’avancée de ce pays.

  80. Vu les difficultés rencontrés dans l’application des accords déchus sur la même rébellion. Cet accord ne sera pas comme les autres. Il sera un vrai accord, et apportera la solution définitive à notre vieil problème. Les journalistes jaloux vont maigrir.Le gouvernement s’est assumé et continuera de la faire jusqu’à ce que cet accord soit appliqué.

  81. Le gouvernement s’est toujours assumé dans la mise en œuvre de l’accord d’Alger. Le plus grand problème dans ce retard réside au niveau des groupes rebelles. Ceux-ci n’arrivent pas jusqu’à présent à s’entendre réellement.

  82. Si les maliens se donnent les mains, les uns et les autres, pour la bonne mise en œuvre de l’accord signé, nous pourront faire en sorte que ce pays soit un exemple de pays où il y a la tranquillité comme il l’était avant la crise de 2012.

  83. La mise en œuvre stricte de l’accord est la seule solution pour la sortie de crise au Mali. Notre a été plusieurs fois confronté à un problème de non application des traités de paix. Le régime actuel et les groupes armés sont tous conscients de ce manque de volonté qui animait les dirigeants et les groupes de l’époque. Le problème actuel est que certaines personne n’ayant pas pris part à la signature sont engagés à compromettre l’application de celui-ci. Cela est loin du fait que le gouvernement ne s’assume pas.

  84. La paix dans notre pays est l’affaire de tous.
    Je pense que tous groupes signataires doivent comprendre cela et ne pas s’asseoir pour que la partie gouvernementale fasse tout le travail.
    Que chacun joue sa partition et tout ira pour le mieux.

  85. Je ne vois pas du tout ce qui peut faire douter de la bonne volonté du gouvernement par rapport à cet accord de paix.
    le président consent actuellement tous les sacrifices possibles pour parvenir à cette paix qui est la base de tout développement durable.
    Je pense que tous les maliens doivent aller dans ce sens pour donner une chance à la paix.

  86. Je pense que le gouvernement et les parties armées doivent porter une confiance accrue à cette paix car la population ne veut plus revivre les mêmes atrocités. Nous avons souffert de cette crise donc donnons la chance à ces accords.

  87. Le HCUA doit se conformer aux autres partis signataires tels que le MNLA, la CMA et la plate forme qui ont accepté toutes les conditions afin qu’on retrouve définitivement la paix. Je peux personnellement saluer les efforts consentis par la CMA en sensibilisant des troupes sur la sécurisation des biens et des personnes au nord

  88. Je pense qu’en signant ces accords de paix, nous devons nous assumer fortement dans la réussite desdits accords. Le président a montré sa ferme volonté d’aller à la paix en libérant les prisonniers et mettre en place les conditions nécessaires pour le cantonnement des ex-combattants donc il faut y croire.

Comments are closed.