Annexion d’une partie de notre territoire par l’armée algérienne : L’Adépm dénonce la complicité de l’Opération Barkhane

13

Dans un communiqué dont nous avons pu nous procurer une copie, le président de l’Alliance démocratique du peuple malien (Adépm), Dr Aboubacar Sidick Fomba dénonce l’annexion d’une partie du territoire malien par l’armée algérienne qui constitue, selon lui, une violation du principe d’intangibilité des frontières. Il s’agit de la frontière de In-halid cercle de Tessalit (région de Kidal) précisément la localité frontalière de inkhalil, une zone sous le contrôle des forces Barkhane, des Nations unies et des forces armées de la Coordination des mouvements de l’Azawad (Cma).

Selon le communiqué, cette opération est intervenue le 23 septembre 2020 donc le lendemain de la fête de l’indépendance du Mali. Et de dénoncer la complicité des forces Barkhane et des Nations Unies dans l’annexion de cette partie frontalière très riche en sous-sol. Ainsi, le parti Adépm déplore cette violation du principe d’intangibilité des frontières par l’Algérie au moment où le Mali est plongé dans une crise multidimensionnelle et devant la force Barkhane qui dispose d’une base militaire à Tessalit.

Pour ce faire, l’Adépm exhorte les nouvelles autorités de la Transition à procéder à une évaluation et une relecture de l’accord de coopération militaire entre la France et le Mali. “La concertation nationale ayant rendu souverains la forme et les organes de la transition politique, les autorités dirigeantes ont la légitimité et la légalité de revisiter cet accord qui ne profite en rien au peuple malien”, mentionne le communiqué.

Le parti Adépm saisit l’occasion pour réitérer sa volonté de remplacer cet accord de coopération militaire de défense par l’accord technique de coopération militaire du type de 1985 qui ne permettait pas aux forces françaises d’intervenir sur le territoire malien.

“La violation du principe d’intangibilité est une mise en cause de l’indépendance du Mali et des règles établies par les Nations unies. Nous interpelons les forces Barkhane, la Cma, les Nations unies et les nouvelles autorités à apporter les éclaircissements sur cette situation”, peut-on lire dans le document. Et de poursuivre que le parti Adépm, conformément à ses missions de sauvegarde et de défense de l’intégrité territoriale du Mali consignées dans la charte des partis politiques, demande aux nouvelles autorités de la transition politique de revisiter tous les accords entre le Mali et ses partenaires. “Nous réitérons notre soutien à la réussite de cette transition politique dont l’objectif reste la refondation du Mali en restaurant l’autorité de l’État et l’avènement de la 4ème République”, a-t-il conclu.

                                                                                        Boubacar PAÏTAO

Commentaires via Facebook :

13 COMMENTAIRES

  1. Le mali vend le permis de recherche /d`une portion du bassin de Taoudeni A l`Algérie pour rembourser les milliards du fond mondial contre la tuberculose et le paludisme détournés.

    Et aujourdui avec les incertitudes l`Algerie sécurise son permis par des militaires.

    A qui la faute ?

  2. Le mali vend le permis de recherche /d`une portion du bassin de Taoudeni pour rembourser les milliards du fond mondial contre la tuberculose et le paludisme détournés.

    Et aujourdui avec les incertitudes l`Algerie sécurise son permis par des militaires.

    A qui la faute ?

  3. Je ne crois pas cette information qui serait de l intoxication A chaque fois que le pays est sur la voie de la normalisation des gens malintentionné tente de saboter le processus de paix et de réconciliation a travers des informations non fondées Aussi cessez d accuser les autres , tantôt c est la France la munisma la Mauritanie , l Algérie. ,le CEDEAO , demain sera le tour du cap vert de la Russie de la Jamaïque de la Corée du nord ,du Vietnam ou même du Groenland ou le dalaï-lama du Tibet Trouvons des solutions pour sortir de la crise au lieu de chercher des bouc émissaires partout dans le monde

  4. Nous demandons A nos freres égarés de la CMA d`ouvrir les yeux ……..
    Et de libérer les populations du nord Mali de leur systheme d`otages……
    Ouvrez les yeux cma sinon votre perte sera terrible…..
    Voici que des prédateurs comme l`Algerie veut s`emparer de portions du territoire Malien qui regorge de richesses.
    Quelque soit les problèmes internes au Mali /si le mur se fend les profiteurs ont le temps d`entrer dans la maison et de la dépecer.
    arrêtez vos chimères qui n`aboutiront pas ,car c`est plutôt les prédateurs qui profiteront de nos terres A cause de votre manque de jugement…..
    Vous avez assez fait de péchés/ souffrir de braves populations qui n`aspirent qu`A vivre de leur sueur repentez vous pour ceux d`entre vous qui êtes encore vivants.
    car ceux d`entre vous qui sommes mort sont A coup sont en enfer……….
    L`algerie ,la france ,et autres predateurs vous leurent reveiller vous ce sont ds prédateurs sans pitié.
    Vous vous êtes vraiment fais avoir et toute la nation Malienne en souffre……..

  5. Docteur, merci pour ces infos.
    Le Malien racontre presque tout, souvent meme pas les rumeurs mais les imaginations.
    Je ne vois pas bien comment l’Algerie peut annexer meme 1 km2 du Mali.
    Un pays de plus de 2 millions de km2 ayant le petrole, le gaz naturel, uranium….Il va foutre en air ses relations traditionnelles avec le Mali pour quelques kms2?
    Depuis le 18/08 combien de delegation Algerienne haut niveau ont ete recues par le Cnsp?

    • CES “rumeurs”, DU FAIT DE LA MÉDIOCRITÉ DE SA QUALITÉ NE PEUVENT QUE PROVENIR DES FABRIQUES IDIOTES DE FAKE-NEWS QUI CRIENT DEPUIS UN CERTAIN TEMPS Á L’ UTILISATION DU “NOVITCHOC” ARME CHIMIQUE MILITAIRE TRES VIOLENTE MAIS QUI NE PARVIENT TOUJOURS PAS Á TUER SA CIBLE ANTI-POUTINIENNE.

      CHEZ LES IDIOTS LA FICTION HOLLYWOODIENNE S’ ABSORBE COMME LE PETIT-PAIN…

      Seydou , Á LA LECTURE DE L’ ARTICLE, J’ AI RIT Á PETER, LITTÉRALEMENT….

  6. La rivalité légendaire entre la France et l’Algérie aurait empêchée cette annexion. D’où la pertinence de la question que pose Dr Fombat A. S.

    Par Dr Anasser Ag Rhissa, TEL 78731461

    • “…La rivalité légendaire entre la France et l’Algérie aurait ….”

      CHER DR,

      N’ EST-CE PAS CETTE “rivalité légendaire entre la France et l’Algérie” QUI EU RAISON DU CEMOC…???

      LES 8 ANNÉES DE GUERRE D’ INDÉPENDANCE DE NOTRE PUISSANT VOISIN CONTRE LA FRANCE COLONIALE ET IMPÉRIALISTE , PEUVENT ELLES GÉNÉRER UNE “RIVALITÉ” CES DEUX PAYS…???

      DR, NE VOYEZ-VOUS PAS UNE POSSIBILITÉ DE “RÉANIMATION” DU CEMOC SABOTÉ PAR LA FRANCAFRIQUE, AVEC LE SIMULACRE D’ ALTERNATIVE G5-SAHEL , ENTITÉ GÉOPOLITIQUE-NÉO-COLONIAL FIGÉE DANS L’ OMBRE DE LA FRANCE…???

      JE POSE LA QUESTION, CAR LE CEMOC, JE LE CONNAIS INSIDE.
      +
      LES CHANGEMENTS ENCOURS EN LIBYE, VOILÁ DÉJÁ UN ANS : ARRIVÉE D’ AUTRES ACTEURS GÉOPOLITIQUES DE TAILLE NON NÉGLIGEABLES EURASIATIQUES ET TRES GRANDS JOUEURS AVEC UNE PATIENCE ET UN PARADIGME TOUJOURS MÉCONNUS DE L’ OCCIDENT RESPONSABLE DU CHAOS DANS CE PAYS…
      +
      L’ ADAPTATION DE LA CONSTITUTION ALGÉRIENNE Á LA NOUVELLE DONNE GÉOPOLITIQUE NAISSANTE DANS CETTE ZONE SAHARO-SAHÉLIENNE AVEC L’ APPUI DE TAILLE DE L’ EURASIE PROMOTRICE DE LA MULTIPOLARITÉ DANS LES RELATIONS INTERNATIONALES….

      SAURAIENT ETRE DES SIGNES QUI ANNONCENT CETTE ÉVENTUALITÉ….

      MERCI DR…!!

      • Bonjour, Oui, Wayerma Gueleen, il ya bien une rivalité légendaire entre l’Algérie et la France qui s’était exacerbée depuis la guerre de libération de Algérie et les tiraillements pour la mainmise et le leadership sur la sécurité dans la zone Sahel. Le cemoc est juste un comité d’États majors opérationnel conjoint sous la coupole de l’Algérie, qui l’avait abandonné puis revenu ensuite. Pour les pays du cemoc, seul est accepté un partenariat sur le développement avec les pays étrangers, dont la France, contrairement au G5 sahel. Le cemoc ne faisait que de la mutualisation de renseignements et très peu d’opérations aux frontières. Son principe est que chaque armée parmi les quatre (Algérie, Mauritanie, Niger et Mali) constituant le cemoc, doit lutter contre le terrorisme sur son territoire. Depuis 1967/1973, l’Algérie n’a jamais participé à une guerre à l’extérieur de l’Algérie : blocage dû à sa constitution. Actuellement, sa constitution est en train d’être revisée (Référendum en novembre 2020) pour pouvoir assurer JUSTE des opérations de maintien de la paix (juste défensives) à extérieur de l’Algérie sous l’égide de l’ONU ou l’UA ou la ligue des états
        arabes. Ce n’est pas comme le G5 Sahel qui lutte contre le terrorisme à travers des opérations défensives ET offensives. Naturellement, Malgré la rivalité entre l’Algérie et la France, le G5 Sahel coopère avec le cemoc là où il existe. Ce n’est pas le cas au Tchad et au Burkina où le cemoc n’existe pas. l’Algérie a quitté dès le départ le G5 Sahel en argumentant qu’elle veut assurer sa sécurité seule. Comme le G5 Sahel est ouvert aux partenaires étrangers, comme la France, l’Europe via takuba, l’Algerie tarde à venir au G5 Sahel malgré la sollicitation de tous y compris de la France. Compte-tenu des intérêts geostrategiques et géopolitiques, la rivalité n’empêche pas de collaborer ou d’avoir une complicité. C’est probablement la coopération et la complicité entre l’Algérie, la France et les États Unis ( via le renseignement) qui avait permis d’identifier et d’éliminer, au Mali, AbdelMaleck Droukdel, le chef d’AQMI, par Barkhane.

        Après la révision de la constitution de l’Algérie, la position changera probablement compte-tenu des contextes géopolitique et geostratégique.

        Par Dr Anasser Ag ‹Rhissa, ex candidat au poste de premier ministre et ex candidat au poste de président de la transition au Mali, TEL 78731461

    • Bonjour,
      Seule une enquête sérieuse et l’ouverture d’un dialogue franc avec nos amis présents sur place (de la CMA, de l’Algérie, de la France et de la Minusma) permettra d’y voir clair. Dans l’affirmative si l’annexion est réelle, l’Algerie d’elle-même quittera compte-tenu de nos relations avec elle. Quant à la France, elle cessera sa complicité, implicite et inactive, avec l’Algérie sur une telle ingérence. Elle trouvera un autre moyen d’être reconnaissante à l’Algérie de sa coopération pour identifier et éliminer AbdelMaleck Droukdel, l’ancien patron d’AQMI tué par Barkhane au Mali. Si la complicité implicite et passive de la France est avérée, elle risque de perte un autre partenaire au Sahel et au Mali, les états Unis, qui de par leur constitution sont contre ce type d’annexion. La Minusma aussi de par leur rôle au Mali ainsi que la CMA en tant que partie prenante qt l’accord de paix pourront être taxés de complicité inactive. Ce problème me semble simple à régler à travers un dialogue franc et sincère avec tous les acteurs précédents. Si tout cela s’avère vrai, n’oublions pas d’infliger des sanctions aux acteurs impliqués. Étant l’auteur du pacte pour la paix utilisé au Mali depuis 2018, j’avais écrit à l’ONU et au Mali en 2019 pour introduire des sanctions à l’encontre des acteurs (forces étrangères, étrangers, ..) qui perturbent la paix, la sécurité et l’accord de paix au Mali autres que les Maliens. Je fais encore appel à l’ONU pour examiner ma proposition de sanctions que je leur ai envoyé à deux reprises.

      Par Dr Anasser Ag Rhissa, ex candidat au poste de président et de premier ministre du Mali,TEL 78731461

  7. Bonjour,

    Je ne comprends pas l’annexion d’une partie du Mali telle que vous l’invoquiez car la constitution de l’Algérie qui en train d’être revisée interdit cette ingérence. Ce n’est que la révision qui sera soumise à référendum en novembre 2020 qui autorisera si elle est acceptée les opérations de maintien de la paix à l’extérieur de l’Algérie dans le cadre de l’ONU ou de l’UA ou de la ligue des états arabes. Et même dans ce cas, l’ingérence dans un pays étranger, cas du Mali, lui est interdite. Tout doit se passer de façon pacifique. Il faut donc passer par le dialogue entre pays frères sachant qu’en plus l’Algérie est le chef de file de la médiation concernant l’accord de paix au Mali. Ce qui interdit ce type d’agissement entre pays frères même pour aider une partie prenante à l’accord de paix. La France en tant que membre de la médiation pour l’accord de paix ne doit pas assistée à cette annexion sans rien dire ou faire autrement elle serait accusée de complice.

    Par Dr Anasser Ag Rhissa, ex candidat au poste de presidpré ou bien premier ministre de transition au Mali, TEL 78731461

    • Bonjour,

      Je ne comprends pas l’annexion d’une partie du Mali telle que vous l’invoquiez car la constitution de l’Algérie qui en train d’être revisée interdit cette ingérence. Ce n’est que la révision qui sera soumise à référendum en novembre 2020 qui autorisera si elle est acceptée les opérations de maintien de la paix à l’extérieur de l’Algérie dans le cadre de l’ONU ou de l’UA ou de la ligue des états arabes. Et même dans ce cas, l’ingérence dans un pays étranger, cas du Mali, lui est interdite. Tout doit se passer de façon pacifique. Il faut donc passer par le dialogue entre pays frères sachant qu’en plus l’Algérie est le chef de file de la médiation concernant l’accord de paix au Mali. Ce qui interdit ce type d’agissement entre pays frères même pour aider une partie prenante à l’accord de paix. La France en tant que membre de la médiation pour l’accord de paix ne doit pas assistée à cette annexion sans rien dire ou faire autrement elle serait accusée de complice.

      Par Dr Anasser Ag Rhissa, ex candidat au poste de président ou bien premier ministre de transition au Mali, TEL 78731461

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here