Campagne nationale de distribution gratuite de céréales du CSA : 11 428 tonnes pour les zones en insécurité alimentaire

0

C’est parti pour la campagne nationale de distribution gratuite de céréales dans les zones en situation d’insécurité alimentaire. Le Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) et ses ONG partenaires ont procédé, le samedi 11 juin, à la mise en route des camions de ravitaillement. C’était au cours d’une cérémonie tenue à Ségou dans la cour de l’Office des Produits Alimentaires du Mali (OPAM). Présidée par le Ministre-Commissaire à la sécurité alimentaire, Oumar Ibrahim Touré, ladite cérémonie a mobilisé les autorités politiques et administratives de la capitale des Balanzans conduite par le Gouverneur Gorges Togo. Composée de mil, de riz et de sorgho, cette distribution va toucher 425 000 Maliens considérés comme étant en insécurité alimentaire, selon les rapports du Système d’alerte précoce sur toute l’étendue du territoire dont 2 682 à Bamako. Comme pour dire que l’insécurité alimentaire n’est pas que rurale. Parallèlement à ces distributions gratuites, le Commissariat à la Sécurité Alimentaire va mettre sur le marché 25 tonnes de céréales pour renforcer les stocks et permettre de maintenir les prix à un niveau relativement bas. Pour Oumar Ibrahim Touré, à l’instar de l’Etat malien, le Programme Alimentaire Mondial assistera aussi sur le plan alimentaire 205 140 bénéficiaires planifiés et le Comité International de la Croix Rouge 120 000 bénéficiaires, soit un cumul de plus de 750 000 personnes planifiées pour les distributions alimentaires gratuites en 2016. A ces chiffres s’ajoutent, selon le patron du CSA, 833 000 enfants et 93 000 femmes enceintes et allaitantes planifiés pour la prévention et le traitement de la malnutrition et 1 700 000 enfants planifiés pour le dépistage de la malnutrition. En procédant au lancement de cette campagne de distribution, le Ministre-Commissaire a rappelé la nécessité d’une mise en cohérence des différentes interventions. Toutes choses qui permettront, selon lui, d’améliorer les performances et d’obtenir un climat moins sous-pression sur le plan alimentaire et nutritionnel.

Yaya Samaké         

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER