Conférence hebdomadaire de la MINUSMA : 390 patrouilles, 280 check-points, 50 escortes menés durant la 2ème semaine du mois de novembre.

1

 

Radhia Achouri, porte parole de la Minusma
Radhia Achouri, porte parole de la Minusma

Dans le cadre de son traditionnel point de presse hebdomadaire, la porte-parole de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation  du Mali, Radhia Achouri, a rencontré la presse dans le  quartier général de la MINUSMA sis à l’ex  Hôtel de l’Amitié  pour faire le point sur les  activités hebdomadaires  de la Mission.

Radhia Achouri  a commencé son intervention par  un debriefing sur les activités du patron de la MINUSMA, Mongi Hamdi, au plan international, notamment à la 2eme édition du Forum international de Dakar sur la Paix et la Sécurité. Au Forum de Dakar, selon Radhia Achouri, Mongi Hamdi a indiqué, lors de la première séance plénière qui était  présidée par le Ministre Tièman Coulibaly, que notre pays étant  un exemple édifiant de menaces auxquelles l’Afrique est confrontée est parvenu à reprendre le chemin de la paix grâce à l’engagement des parties prenantes avec  la signature de l’Accord de paix et de la réconciliation nationale.  Par ailleurs, Hamdi a rappelé à l’atelier  consacré au rapport sur le panel indépendant et sur les OMP de l’ONU que la MINUSMA et ses agences spécialisées faisaient l’objet d’attaques terroristes de la part des bandes armées et des groupes actifs dans la criminalité et les trafics de drogues. Ce qui nécessite, selon lui, une  étroite collaboration avec toutes les parties pour y faire face. L’orateur a profité de l’occasion pour faire une analyse sur l’avancée du processus de mise en œuvre de l’Accord, le rôle de la MINUSMA, les voies et moyens pour faire face au fléau du terrorisme avec des responsables de haut niveau.

La conférencière a aussi fait  cas des activités effectuées par  la MINUSMA  à travers ses trois composantes. Dans le cadre du cantonnement des groupes armés, la MINUSMA a participé à la reconnaissance de l’un des sites proposés par la Plateforme à Tambamcort, à 215 km au nord de Gao, le 7 novembre. Elle a annoncé que d’autres visites étaient programmées pour les 11 et 14 novembre, qui ont concerné ceux de la CMA. La MINUSMA a appuyé le ministère de la Réconciliation Nationale et la Coordination des femmes d’Ansongo, les 10 et 11 novembre dernier, pour  la tenue simultanée de deux rencontres inter et intra communautaires  à Gao et Ansongo. Ainsi,  le 9 novembre, la Mission a organisé à Gao un débat sur le contenu de l’Accord avec les jeunes du Conseil local de Meneka.

Au plan de la sécurisation, la Mission onusienne dans notre pays a, selon, sa porte-parole soutenu et poursuivi ses opérations de maintien de la paix avec un total de 390 patrouiles, 280 check-points et 50 escortes effectuées. Ses forces de police ont, d’une part,  effectué une mission conjointe d’évaluation de la situation sécuritaire dans les localités de Nebkit et Acharrane, respectivement situées à 22 et 37 km au sud ouest de Tombouctou et, d’autre part,  des patrouilles avec les FAMA, dans le cadre de la sécurisation de la foire de Goundam, le 9 novembre. Dans son appui au secteur de la sécurité, la Mission a organisé avec les représentants du ministère de l’Administration territoriale et la Direction Nationale des Frontières,  une réunion de coordination sur l’organisation de l’atelier de révision des politiques de service de frontières de Tombouctou, Gao et Kidal, en vue de fournir des cadres stratégiques spécifiques pour garantir et développer les zones des frontières poreuses et marginalisées du Mali. Les 5 et 10, les équipes de la MINUSMA ont visité l’école primaire Aliou à Kidal, rencontré le chef d’Etat major général des Armées, le Général Mahamane Touré, sur l’impression de documents de travail pour le Commissariat des armées. Dans le cadre du renforcement des capacités des acteurs de la justice, la section des affaires plénipotentiaires et la division des droits de l’homme de la MINUSMA ont  organisé, le 10 novembre, deux séances de maintorat pour le personnel judiciaire de la Cour d’Appel de Mopti, sur le procès équitable, le droit à la vérité des victimes et  les questions  de droit l’homme. La patronne de la communication de la MINUSMA a enfin précisé que la  6eme session du Comité de Suivi de l’Accord se tiendra, les 19 et 20 novembre, au CICB. Elle aura pour ordre du jour la poursuite de l’examen des questions opérationnelles en suspens et en lien avec la composition du Comité de suivi de l’Accord, la poursuite de l’examen des questions organisationnelles en lien avec le budget du CSA.

Mohamed Naman Keita      

PARTAGER

1 commentaire

  1. Cette sorcière et son Mongi n’ont rien a dire. Les rebelles paradent tjrs et ils n’arrivent même pas depuis a les cantonner !!!! Alors quelle patrouille et statistiques voulez vous nous faire avaler?

Comments are closed.