Ibrahim Diawara, président de « malien tout court » / « Je m’investirai toujours pour la paix au Mali »

0

La paix n’est pas un vain mot, c’est un comportement. Cet adage, le président du mouvement « Maliens tout court » l’a compris. Depuis sa création, il y a moins d’une année, le mouvement joue sa partition dans le retour de la paix au Mali.

L’idée est partie d’Ibrahim Diawara, opérateur économique. Mais, à peine son appel lancé, il a pu réunir autour de lui des Maliens de bonne volonté. « Nous n’avons qu’un pays. Nous ne devons laisser à personne l’initiative de vouloir nous mettre les uns contre les autres. Je veux ce mouvement pour que tous les Maliens s’impliquent dans la résolution de notre crise », a expliqué à un confrère Ibrahim Diawara.

Dès sa naissance, le Mouvement a fédéré les Maliens du nord au sud, sans distinction. Le voyage sur Bandiagara a été la première manifestation publique de ce mouvement qui n’avait d’autre ambition que de permettre à la société civile malienne de s’impliquer pour la paix et la cohésion sociale au Mali. « Vous pouvez faire des affaires, penser à votre plan de carrière où vos biens, si vous n’avez pas de pays, vous n’avez rien fait. Le pays est la base de tout. Il nous faut donc sauver notre pays », affirme-t-il.

Après Bandiagara, le président du Mouvement « Maliens tout court » a posé sa valise à Goundam, dans la Cité des 333 Saints, le 20 avril 2019, sur invitation de M. Abdoul Madjid El Ansary dit Nasser, chef  Kalantassar du Mali. M. Diawara n’était pas en touriste, il participait à  une concertation avec toute la population, rentrait  dans le cadre d’un pourparler en vue de consolider la paix et la cohésion sociale. Lors de cette rencontre, le président du mouvement M. Ibrahima Diawara, a été  élevé  au rang de citoyen d’honneur de Goundam.

Mieux, sous l’égide du mouvement citoyen Maliens Tout Court, la CMA et MSA signent la cessation des hostilités.

Le 15 mai 2019 à Bamako, Sidi Brahim Ould Sidatti, président en exercice de la Coordination du mouvement de l’Azawad (CMA) et Moussa Ag Acharatoumane, secrétaire général du Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA) se sont engagés à arrêter les hostilités sur le terrain en attendant un compromis sur un document de cessez-le-feu entre les deux entités.

Un acte qui vient d’arrêter les combats que les deux mouvements se livraient depuis quelques jours et qui avaient fait plusieurs dizaines de morts à Talataye dans la région de Gao.

«L’ensemble des acteurs signataires ont accepté de confier la médiation au Mouvement citoyen Maliens Tout Court et l’ont instamment convié à prendre de toute urgence les initiatives qui s’imposent en vue d’approfondir les discussions avec les parties prenantes au conflit, de préparer une mission de médiation à Talataye  avec l’objectif de la signature d’un cessez-le-feu consacrant la fin de toute les hostilités permettant ainsi aux populations de vaquer à leurs occupations quotidiennes », détaillent les acteurs  la médiation et les responsables des mouvement concernés dans le procès-verbal de la rencontre.

La cérémonie de signature du cessez-le-feu a été placée sous la présidence d’honneur de Mohamed Ag Intalla, l’Amenokal de Kidal qui y a ainsi donné sa caution morale à l’engagement d’arrêts des hostilités par le MSA et la CMA.

Le 22 mai dernier, le mouvement citoyen Maliens Tout Court a organisé un méchoui pour « prêcher la paix ». C’était en présence de plusieurs ministres et personnalités dont des signataires de l’Accord d’Alger.

A cette occasion, M. Diawara a rassuré les uns et les autres de sa volonté d’aller jusqu’au bout pour le retour de la paix et le vivre ensemble au Mali. « Je vais continuer à m’investir pour la paix au Mali, le temps qu’il faut », dit-il. « À chaque fois que j’investisse un franc pour la paix au Mali, je gagne deux en retour, parce que si nous chefs d’entreprises, nous ne nous investissons pas pour que ce pays puisse retrouver la paix, nous ne pourrons pas faire de chiffre d’affaires », dit Ibrahima Diawara, qui a lancé un appel à « tous les hommes d’affaires maliens à rejoindre ce mouvement pour la cause noble.

A.S.

(Arc-en-ciel)

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here