Kidal : Un réseau de téléphonie mobile autonome en gestation

13
Une vue d'une rue de Kidal (Photo AFP)
Une vue d'une rue de Kidal (Photo AFP)

Avec la probable installation d’une compagnie de téléphonie mobile propre à elle, Kidal veut marquer une rupture claire avec le pays. Si l’information se confirme, elle serait une provocation de trop de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA).

Depuis quelques jours la ville de Kidal attend avec ferveur l’arrivée d’un réseau de téléphonie mobile. Selon nos sources, il s’agit d’un réseau 3G différent des deux opérateurs nationaux de téléphonie (Sotelma/Malitel et Orange-Mali). A travers ce réseau de téléphonie, les chefs de l’ex-rébellion prescriraient clairement la sortie de l’Adrar des Ifoghas du giron national en matière de télécommunication, un des attributs de notre souveraineté nationale.

Pour la réalisation  de ce projet, témoigne un habitant, des ingénieurs d’un pays arabe très proche des groupes armés ont été aperçus dans la ville. D’ailleurs l’implantation de ce réseau 3G découle de la volonté d’un souverain arabe, dont nous taisons le nom pour le moment, de mettre à la disposition de ses “frères” un outil de communication autre que ceux déjà existants.

L’annonce de l’arrivée de cette compagnie de téléphonie autonome intervient à un moment ou l’ex-rébellion a déroulé le tapis rouge pour la première fois à un ministre de la République.

Mais notre interlocuteur de confier que si le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseyni, a été accepté à Kidal, c’est bien pour offrir l’électricité à la cité interdite. Kidal refuse toujours que les autres entités de l’Etat s’installent. Il continue de tenir la dragée haute à l’Etat central et à la communauté internationale, nonobstant la reconnaissance de l’intégrité territoriale du Mali par tous.

Interrogés, plusieurs responsables de la CMA ne confirment ni n’infirment cette information. Cependant, un tel projet cadre-t-il avec le contenu de l’accord ? L’accord déjà accorde moult  faveurs et avantages qui font le lit du statut particulier pour la région de Kidal. Pourquoi un réseau autonome ? Qu’en pense l’Etat ?

Une chose est sûre, à Kidal, de nos jours, tout est possible dans la mesure où régulièrement des avions font la navette sans l’avis à plus forte raison l’aval des autorités compétentes.

A M. C.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

13 COMMENTAIRES

  1. Moi je suis de GAO et je resterai malien et fière de la vie à la mort , mais il faut chassser ce putain de gouvernement incompétent, car il sont complices de tout celà

  2. IBK ET RPM SONT BIEN AU COURANT DE CE QUI SE FAIT A KIDAL EN COMPLICITE AVEC LA fRANCE.
    TELEVISION RADIO TELEPHONIE AZAWADIEN ET MEME GOUVERNEMENT PRESIDENT ET PM

  3. “Kidal : Un réseau de téléphonie mobile autonome en gestation”. Fallait confirmer ou infirmer aupres des autorites

  4. Il ne faut pas rejeter l’information pour seulement un simple coût économique. J’en convient que la réalisation peut s’avérer complexe mais l’Etat du Mali devrait enfin s’imposer et contrôler Kidal. Meme si je ne suis pas optimiste avec ce gouvernement. La nature a horaire du vide.

  5. POUR régler définitivement question de KIDAL il faut qu’on voter un patriote comme ASSAD syrien en 2018 on détruire KIDAL et après la table ronde c’est çà qu’il faut trop c’est trop ..

  6. Cessez d’être naïf.Depuis longtemps vous avez perdu la partie puisque vous avez détruit votre armée. Dites môi pourquoi jusqu’ici la main n’est pas mise sur Yad.Tout simplement il est protége .Nous avons perdu la guerre et avons signé un accord en position de faiblesse accord qui a sonné le glas de la partition du pays. Donc que vous le voulez ou pas lAzawad sera créé n’en doutez pas. La venu prochaine d’un opérateur téléphonique en est un signe annonciateur et témoigne de l’impuissance de l’État malien. Prenez votre mal en patience.!,

  7. La raison économique réfute de tel information. Un système 3G à un coût d’installation, et si un sultan arabe venait à le financer, ce n’est pas une population de 35 000 à 55 000 personnes qui feront fonctionner et donc rentabiliser tout ça.
    Les groupes armées comme tous les mouvements armées ont des système de communication autonome, comme d’ailleurs l’armée nationale, de la à parler de 3G, cher journaliste, soyez professionnel.

  8. De toutes les façons que les Touareg sécessionnistes cessent de se méprendre car Kidal reviendrait normalement au Mali sans aucun combat. C’est toujours le Sud qui a fait nourrir le Nord et cela est indéniable Il faut que les Touareg sécessionnistes acceptent les autres maliens sinon ils se ferons harakiri et très prochainement. Pourtant, les autres maliens n’ont rien fait de mal à ces hommes et femmes qui ont d’ailleurs plus eux du Mali que les autres maliens. De toutes les façons, il y a la volonté d’Allah qui juge sans parti-pris et c’est ce jugement qui garantira l’appartenance de Kidal au Mali.

  9. Voilà un scandale de plus. A croire que les autorités Maliennes sont de simples imbéciles. Les pédés de la C.M.A n’ont jamais été dans une logique de paix. Faut-il le dire et le redire pour se faire comprendre. Leur objectif, c’est la création leur connerie d’Azamerde par tous les moyens, en témoigne les entraves qu’ils mettent dans l’avancement des négociations. Comme si la communauté internationale et l’autorité insignifiante du Mali étaient frappés de cécité collective, les choses continuent à traîner. Ce qui place le pays dans une situation de ni paix, ni guerre. Nul n’est étonné par cette nouvelle, si elle est fondée, connaissant les ramifications de Iyad avec certains Qataris, l’information peut-être vraie. Il est cependant inacceptable que les fils de putes de la C.M.A continuent de mener l’incapable Gouvernement du Mali et cette Communauté Internationale au jeu trouble en bateau depuis bientôt un an que les pourparlers ont débutés à Alger. La paix a de beaux jours devant elle. Alors, le Ministre de l’obscurité totale du Mali est donc allé leur fournir la source indispensable au fonctionnement de leur téléphone? Le Mali devra porter plainte contre le Qatar depuis longtemps. Dioncounda, après avoir été informé de la main mise de ce pays terroriste dans les affaires du nord-Mali, au lieu de porter la chose devant la Communauté, a préféré aller encaisser de l’argent au Qatar pour revenir nier toute implication de ce pays dans la crise Malienne, alors que l’affaire faisait débat à tous les niveaux. Le Mali, avec les responsables se trouvant à sa tête, n’est jamais aussi mal barré qu’aujourd’hui. Ce sont les dirigeants de la honte du Mali, du sur place et de l’incapacité politique avérée. Tous des ordures.

    • cette mali fait peur mémé leur voisin tout gouvernent du mali crois fort qui mali ce juste Bamako il fait rien pour les leur politise détruite leurs pays tout les politise maliens chercher d”abord comment il peu détournes avant tout pas de contrôle

Comments are closed.