Mise en œuvre de l’accord d’Alger : Le cantonnement des groupes armés se précise !

1

Après la signature de l’accord d’Alger pour la paix et la réconciliation par toutes les parties prenantes, les regards étaient rivés à sa mise en œuvre qui a perduré. Et la plupart des Maliens s’impatientait surtout à quant au processus de cantonnement des différents groupés armés qui était d’ailleurs annoncé depuis les premières heures du processus de négociation à Alger.  

‘’Mieux vaut tard que jamais’’, dit-on. Les travaux de la construction des différents sites de cantonnement à Likrakar et à Fafa, respectivement dans les régions de Tombouctou et Gao, ont été lancés par la Minusma en étroite collaboration avec le Gouvernement. Des travaux similaires seront entamés ultérieurement à Innegar, dans la région de Gao, dès le retrait d’éventuels déchets du site de munitions issus de combats antérieurs.

L’établissement des sites de cantonnement est un processus conjoint entre les parties signataires de l’Accord de paix, soutenues par la communauté internationale au sein de la Commission technique de sécurité (Cts) du Comité de suivi de l’Accord de paix (Csa). Tous les sites sont proposés par les parties signataires, évalués techniquement par des équipes pluridisciplinaires comprenant des représentants du Gouvernement, de la Cma (Coordination des Mouvements de l’Azawad), de la Plateforme, de la Minusma, d’Unops (Service d’exécution des projets des Nations Unies) et d’Unmas (Service anti-mines des Nations Unies), puis sont validés avant d’être sélectionnés par la Cts.

Soulignons qu’à ce jour, sur les 24 sites de cantonnement proposés, 15 ont été techniquement évalués dont 11 ont déjà été validés par la Cts, parmi lesquels 3 ont été choisis, d’un commun accord entre la Plateforme et la Cma, pour être construits en priorité (Likrakar, Fafa et Innegar).

L’évaluation des 9 sites restants s’effectuera dans le courant du mois de janvier 2016, concomitamment avec la mise en œuvre des autres dispositions et mécanismes prévus dans le cadre du Cantonnement, du Désarmement, Démobilisation et Réintégration(Ddr) et de l’Intégration des membres des mouvements signataires.

Avec le lancement de ces travaux de constructions des sites, le cantonnement des groupes armés se précise.

Agmour

PARTAGER

1 commentaire

  1. c'est vraiment révoltant de vivre et voir des indivudus formes par l'impots des braves maliens qui ont durement travailles pour ses enfants nés dans la difficultees du sahara prendrent des arlmes contre leurs propes famille par ce que après la secherresse de 1973 le GENERAL MOUSSA TRAORE leur demande de travailler aulieu d'entendre l'aide auquel ils sont habitués depuis l'indépendance .Voila leurs revoltes et leurs faiblesses de vivrent

Comments are closed.