Paix et réconciliation au Mali : L’ambassadeur Paul Folmsbee des Etats-Unis officialise son soutien à la Cma aux dépens de Gatia

17

Nous avions longtemps pensé que le Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia), créé le 14 août 2014 pendant la crise qui a déstabilisé le Mali), ne troublait que le sommeil des mouvements de la Cma et de leurs parrains français. Mais, visiblement, ce mouvement, membre de la Plateforme, est devenu un cauchemar pour les Américains, au point de pousser l’ambassadeur des Etats-Unis à demander publiquement son isolement.

En demandant au gouvernement de rompre toutes relations avec le Gatia, Paul Folmsbee met ainsi en cause l’accord pour la paix et la réconciliation dont ce groupe est signataire à travers la Plateforme. «Le gouvernement malien doit aller au-delà de l’adoption de lois et de mise en place de commissions et se concentrer sur l’extension de son autorité sur l’ensemble du Mali». Telle est une partie de la déclaration préliminaire de l’ambassadeur des Etats-Unis au Mali, Paul Folmsbee, lors d’un point presse animé en fin de matinée du mardi 27 septembre 2016.

Si le diplomate américain avait eu la sagesse et la clairvoyance de s’en arrêter là, les Maliens l’auraient applaudi des deux mains. Mais, en convoquant des journalistes triés sur le volet pour ce point de presse, l’ambassadeur avait son idée derrière la tête : voler au secours des protégés des puissances occidentales qui ont créé la situation actuelle au Mali en tuant Kadhafi pour déstabiliser la Libye. Il ne pouvait pas donc s’empêcher de faire cette injonction à l’intention de l’exécutif malien. «Le gouvernement malien doit également mettre fin à tous liens à la fois publics et privés avec le Gatia, un groupe de milices armées qui ne contribue pas à ramener la paix dans le Nord du Mali».

Enfin donc, les masques tombent suite aux victoires militaires du Gatia sur les ennemis de la paix et de la réconciliation nationale qui ont fait de Kidal un no man’s land, compromettant ainsi ce processus pourtant soutenu par les Américains. Nous avons été surpris par cette sortie médiatique d’un diplomate qui avait réussi, dès son arrivée, à gagner le cœur des Maliens par sa sympathie, son ouverture d’esprit, mais aussi grâce à ses actions à l’égard de différentes couches, ses réactions jusque-là équilibrées et justes pour condamner les violations de l’accord pour la paix et la réconciliation.

En demandant au pouvoir de tourner le dos au Gatia, les Etats-Unis d’Amérique accusent ainsi officiellement le gouvernement malien de connivence avec une «milice armée». Et en voulant l’exclure, ils remettent aujourd’hui en question l’accord signé en mai et juin 2015, dont l’Amérique est pourtant l’un des parrains. La Plateforme étant signataire de cet accord, comment un diplomate peut-il oser exiger du gouvernement malien de rompre toute relation avec l’une de ses composantes ? Et comment le représentant d’une grande démocratie et d’un pays respectable comme les Etats-Unis peut-il prendre à son compte «la propagande mensongère que les terroristes et leurs complices font circuler contre le Mali dans les médias occidentaux», et s’en prendre publiquement au gouvernement ?

Une prise de position claire en faveur de la Cma

La duplicité du Hcua et sa complicité avec des réseaux terroristes, dont Ançar Dine d’Iyad Ag Ghali, ont été dénoncées publiquement par la diplomatie française et la Minusma. Mais, ni la France, ni les Nations-Unies, encore moins les Etats-Unis, n’ont demandé au gouvernement de Modibo Kéïta de tourner dos à ce groupe armé dont les actions n’ont pourtant cessé d’hypothéquer le processus de paix et de réconciliation nationale. Cette exigence met ainsi à nu le parti pris des Etats-Unis d’Amérique en faveur des acteurs les moins crédibles et les moins sincères du processus de paix.

En effet, l’essentiel des violations de l’accord pour la paix est à l’actif de la Coordination des mouvements de l’Azawad (Cma). Cette coordination, malgré la signature de l’accord, interdit Kidal aux officiels du Mali. C’est ainsi qu’elle a manipulé des populations pour contrer la présence d’un ministre de la République à l’ouverture solennelle des classes dans l’Adrar des Ifoghas. Elle a procédé à la même manipulation de la population pour protester contre la présence du Premier ministre à un Forum pour la paix entièrement financé par le gouvernement. Curieusement, la médiation internationale, la France, les USA… n’ont pas protesté.

Alors, pourquoi Paul Folmsbee enfourche ses grands chevaux d’impérialiste pour exiger aujourd’hui l’isolement et le démantèlement du Gatia ?  Sans doute parce que la Cma ne peut plus faire leurs affaires, alors que le Gatia n’acceptera jamais d’être leur complice dans la déstabilisation du Mali pour leurs intérêts. Gatia dérange les Occidentaux et leur mission fantoche (Minusma), parce que ce groupe, par sa puissance militaire et son aura grandissante dans le Nord du Mali, voire dans tout le pays, est une menace qui contrarie leurs intérêts économiques et géostratégiques.

Gatia, les fils d’une communauté discriminée qui défendent leurs intérêts

Les masques tombent, les mains cachées sortent de l’ombre, parce que les rapports de force ont changé en défaveur des marionnettes qui ont fragilisé la République, en favorisant l’intrusion des réseaux terroristes et narcotrafiquants. Excellence Monsieur l’ambassadeur, si le Gatia est une milice armée, que représentent alors à vos yeux le Hcua et le Mnla ?  Le Groupe autodéfense touareg Imghad et alliés en est arrivé à la situation actuelle, parce que vos protégés ne leur ont pas laissé d’autres choix que de se défendre pour ne pas disparaître en tant que communauté. Une frange non négligeable de la population de Kidal qui a aussi un droit de regard sur la gestion de Kidal, voire de la région de l’Adrar. Nous nous souvenons que le Gatia est entré à Kidal sans aucune intention belliqueuse. Ce qui s’est d’ailleurs soldé par un gentleman agrément pour la gouvernance de la ville. Mais, certains alliés de la Cma ne pouvaient s’accommoder de cette présence qui est une menace pour leur business dans le Nord du Mali. Et brusquement, la Cma monte sur ses grands chevaux en exigeant que le Gatia quitte Kidal. Ses leaders ne sont pas pourtant plus Kidalois que ceux de cette composante de la Plateforme.

La France et la Minusma ont fermé les yeux sur les armements et les mercenaires venus d’Algérie, de Mauritanie et de Libye pour renforcer la Cma en vue de la bataille de Kidal qui a finalement éclaté en juillet dernier. Malheureusement, comme à Anéfis et à Tabankort, les protégés de Fahad Ag Almahmoud ont encore pris le dessus sur une coalition de rebelles, de terroristes et de mercenaires. Un revers qui a ramené la Minusma à se rappeler soudainement de la sécurité des civils pour s’interposer et contraindre les troupes de Gatia à quitter la ville. Si celles-ci ont respecté la zone neutre (???), leurs adversaires la franchissent sûrs de leur soutien. Que restait-il alors au Gatia ? Se défendre naturellement ! C’est ce que l’ambassadeur des Etats-Unis au Mali lui reproche aujourd’hui. Minimiser le rôle de ce groupe dans le processus de paix et son aura au niveau de l’opinion nationale est une erreur diplomatique que Paul Folmsbee risque de longtemps regretter.

Les Maliens sont acquis à la cause du Gatia

Déjà, les protestations sur les réseaux sociaux prouvent que la majorité des Maliens ne partagent par le point de vue du diplomate qui est en train de prendre fait et cause pour la Cma aux dépens de la Plateforme. «Pour nous autres, Maliens, réellement soucieux de la paix dans notre pays et convaincus que cela n’est pas possible tant que Kidal restera un no man’s land, Gatia est un mouvement loyaliste opposé à l’indépendance ou à l’autonomie du Nord du Mali. Voilà pourquoi nous soutenons son combat et nous veillons à ce que le gouvernement adopte la même attitude. Nous croyons à la sincérité de la déclaration du Secrétaire général du groupe de Fahad Ag Almahmoud, quand il déclarait le jour de l’officialisation de la création de son organisation : ‘’les intérêts de notre communauté dans le Nord du Mali sont notamment contre le Mnla. Nous sommes pour le processus de paix, nous reconnaissons l’intégrité territoriale du Mali et nous ne réclamons pas d’autonomie. Nous voulons travailler avec le gouvernement malien pour amener la stabilité du pays», explique un membre influent du Gatia. C’est pourquoi, pour signifier leur adhésion aux idéaux de la Plateforme, la branche de la Cma à Ber (Tombouctou) a décidé de la rejoindre, refusant ainsi de continuer à se laisser embarquer dans «des aventures guerrières injustifiées ou pour des raisons inavouées», mais cautionnées par les Etats-Unis, la France, la Munisma… C’était le 27 septembre 2016, pratiquement au même moment que le point de presse de l’ambassadeur des Etats-Unis au Mali. Par la voix de Sidi Mohamed Ould Mohamed, cette branche ne veut plus que les «populations continuent d’être instrumentalisées pour des marches contre la République et conduites dans des conflits fratricides».

Certes, en acceptant de négocier avec les mouvements armés sous la pression d’une supposée médiation internationale, le pouvoir a accepté l’ingérence de ses «amis» dans la résolution cette crise imposée au pays, de l’extérieur.  Mais, cette ingérence a ses limites que l’ambassadeur des USA dans notre pays a franchies, sans se préoccuper de l’embarras dans lequel il met le pouvoir malien. Les observateurs attendent une riposte du gouvernement à cette attaque frontale des Américains.

Les autorités maliennes sauront-elles, pour une fois, surmonter leur frilosité pour remettre un «partenaire stratégique» à sa place ? C’est ce que le peuple malien attend maintenant d’Ibrahim Boubacar Kéita et de son équipe gouvernementale ! Mais, hélas, rien n’est moins sûr !

 Dan FONDIO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

17 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Merci frère Wsr de votre contribution et de soutenir ma candidature, après échanges de messages, par rapport au fait que je viens de postuler, au près du Président IBK, pour être Premier Ministre du Mali.

    Merci de votre conseil (d’investir un parti politique si je veux être Premier Ministre) mais j’ai aussi ma conviction.

    Je suis responsable de ce que j’écris, de ce que je dis et de ce que je poste sur internet.

    Désolé, je ne suis pas « claniste » et je n’ai pas l’esprit tribal.

    J’ai toujours opté pour des solutions mettant en avant l’intérêt général, comme la médiation pour la paix et la réconciliation au Mali. Mes contributions et mes lettres ouvertes vont dans ce sens.

    Si vous voulez savoir ce que les nordistes ont fait comme investissements chez eux (au nord), posez-leur la question : chacun (ne) aura une réponse personnelle à vous apporter.

    Concernant des projets publics (confiés par l’état à des Maliens dont des nordistes) qui s’étaient déroulés au nord du Mali, c’est vrai, qu’on ne voit pas des résultats probants en terme, par exemple, d’infrastructures.

    Moi, en ce qui me concerne, en habitant et en travaillant, en partie, à l’étranger, j’ai quand même investi dans la région de GAO, surtout dans l’immobilier et le bétail.

    J’ai aussi investi beaucoup de mon temps pour animer des séminaires de sensibilisation sur l’accord de paix, à GAO, en 2014 et en 2016.

    J’ai profité des mois passés dans la région de GAO pour aider les communautés à concevoir des projets de développement et à chercher des financements.

    Et vous, avez-vous investi ?

    Je ne dis pas que seul un ressortissant du nord du Mali peut être premier ministre, la preuve Mahamadou Diagouraga n’est pas du nord et pourtant il fait partie de la liste des premiers ministres potentiels que j’ai fournie.

    Par contre, ces ressortissants, du nord du Mali, connaissent bien, pas obligatoirement plus que les autres, le contexte du nord dans lequel ils ont vécu : ce qui peut faciliter le dialogue avec les groupes armés, les groupes d’auto-défense des régions du nord du Mali et les communautés résidant au nord.

    Calmez-vous un peu, Wsr. Pourquoi êtes-vous forcé de recouvrir chaque fois aux amalgames ?

    Ne vous considérez-vous pas, comme faisant partie des moineaux juste en surfant sur Maliweb ? Après tout, les internautes surfant sur Maliweb sont gentils et ne doivent pas être traités de moineaux.

    Je suis heureux de surfer et de contribuer à travers le portail Maliweb depuis tant d’années (déjà 3348 posts).

    Ce n’est pas parce qu’aujourd’hui j’ai posté une contribution qui parle du fait que je souhaite être le Premier Ministre qu’il ne fallait pas que je le fasse.

    Soyez tolérant et ouvert aux autres, Wsr.

    Je suis dans aucun parti politique et je ne suis d’aucun bord politique, ni de l’opposition ni de la majorité.

    Je suis de la société civile, Président de l’ONG TILWAT International.
    Jusqu’ici ma conviction reste d’être apolitique, ce qui fait que je suis équidistant de la majorité et de l’opposition.

    Ce qui me donne la facilité d’unir et de travailler avec les Maliens de tous les bords politiques et d’être à l’écoute de leurs problèmes afin d’y apporter des solutions idoines.

    Restons unis, indépendamment des bords politiques, autour de l’accord de paix pour le bonheur de tous les Maliens et de toutes les Maliennes.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
    TL 00223 95 58 48 97

    • Doctor TIC, pour être le PM sous Mandé Massa, il faudra d’abord être un”rôle modèle”: soit cirer les chaussures de Bebe Doc , ou bien manger dans l’assiette présidentielle.
      Good Luck.

  2. Monsieur l’ambassadeur…. Sache que tous lesdignes fils sont derriere le GATIA… Alors si vous pouvex pas nous aider à résoudre notre PROBLEME…. De grâce laissez nous le faire Nous memes VIVE LE GATIA et VIVE LE MALI ETERNEL….Nous connaissons HISTOIRE de votre pays….votre sortie ici est maladroite…. pourquoi vous laissez la CMA agir de la sorte si vous voulez le bien des maliens????

  3. LES blancs se sont des chauves souris y te mord et il souffle pour que tu ne sens pas la douleur sinon y disaient qu’ils sont venus pour aider le MALI ors ces eux qui ont donner les armes au terroristes MNLA pour attaquer notre pays et voila la preuve USA et la FRANCE qui soutient les terroristes la CMA- MNLA et HCUA dans notre pays

    • “LES blancs se sont des chauves souris y te mord et il souffle pour que tu ne sens pas la douleur”

      J’ai appris que les rongeurs (rat…) font la même chose.
      Quand les enfants (aussi les adultes) mangent avec la main, la nuit venue, les rats mordent la main, pare qu’ils sentent les odeurs de la nourriture mangée.
      Lorsque la personne bouge, les rongeurs soufflent sur la morsure pour soulager la souffrance, et pour ainsi continuer à morde l victime.
      C’est exactement ce que la france fait avec l’afrique francofolle!

    • Ces nouveaux maitres du monde continueront toujours à nous gouverner si nous persistons dans la mendicité.
      On doit faire des reproches à nos “grands politiciens et commis”.

  4. Dans une Démocratie et une République les seules forces qui peuvent agir sont les policiers et l’armée dont le Chef est le président élu…
    Mais au Mali en ce moment les policiers sont comme ils sont et l’armée est encore absente

    Ma sympathie va au Gatia ..car le Mali est en reconstruction sauvé et protégé par des forces extérieures..
    Supposons que le Gatia mal dirigé ait des envies de puissance et qu’il devienne un CMA bis ?…

    • Notre sympathie va pour le GATIA, parce qu’ils sont pour e Mali et qu’ils protègent réellement la population malienne.

      Cela étant le GATIA est un groupe armé et moi je pense que TOUS les groupes armés doivent être désarmés!!!
      C’est ça la différence entre nous et l’ambassadeur follbe qui joue à la division entre les maliens: il prend les uns pour taper sur les autres.. Cela n’est pas acceptable

  5. je crois que monsieur l’ambassadeur n’avait pas bien compris, même lui ne peut pas franchir le territoire nord sans qu’on lui capture; par ce que il y a le trafic des blanc. Alors que le Gatia se bat à coté des Maliens, donc tous les Maliens sont Gatia. si L’ambassadeur doit défendre l’intérêt de son pays; nous également on a le droit de défendre nos patries. merci

  6. Le gouvernement ne doit pas tourner le dos au gatia et au camp des loyalistes.LA balance regionale est necessaire pour permettre à l’Etat d’exercer sa souveraineté et faire sortir Kidal de l’antiquité et le developper.

  7. Dr ANASSER AG RHISSA PRÊT A SERVIR LE MALI EN TANT QUE PREMIER MINISTRE

    Bonjour,
    Dans la situation actuelle du Mali caractérisée par un embrasement (insécurité croissante, incompréhensions, …) tendant à se généraliser et compte-tenu du fait que des décisions, aux niveaux national et international, ont été prises pour la mise en œuvre diligente et rapide de l’accord de paix, il serait judicieux de prendre comme Premier Ministre soit :

    – Mahamadou Diagouraga, l’actuel Haut Représentant du Président de la République pour la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali.

    – ou un ressortissant du nord du Mali, soit Abdoulaye Idrissa Maïga ou Soumeylou Boubèye Maïga ou un Touareg de la société civile comme Dr Anasser Ag Rhissa.

    Abdoulaye Idrissa Maïga, ayant occupé la fonction de Ministre dans trois gouvernements et dans trois ministères différents et, en plus, étant ressortissant du nord du Mali, serait un excellent Premier Ministre mais à la veille des élections, qui pilotera le RPM avec comme vision d’unir et de gagner les élections 2018 ?

    C’est peut être le meilleur candidat pour cet aspect : être Président du RPM.

    Soumeylou Boubèye Maïga, bien qu’excellent, pouvant occuper le poste de Premier Ministre, serait plus adapté, pendant encore au moins six mois, au poste de Ministre Secrétaire Général du Président dont il a déjà impulsé la dynamique.

    Après, le Président IBK pourra le choisir comme Premier Ministre afin de l’aider, en liaison avec le RPM, à préparer la Présidentielle de 2018.

    Porter le choix sur un Tamasheq (Touareg) sera très judicieux et sera un excellent choix, comme au Niger, compte-tenu des contextes national et international.

    Ag Erlaf ne serait pas la solution idoine, il a déjà un département ministériel lourd à gérer avec des répercussions importantes sur la mise en œuvre de l’accord, cas de la mise en place de la régionalisation dans le cadre de la décentralisation poussée et des autorités intérimaires.

    Un autre Touareg, comme moi-même, Dr Anasser Ag Rhissa, ressortissant de la Région de Gao, serait le meilleur choix, car je suis apolitique, équidistant de la majorité et de l’opposition, pouvant unir et travailler avec les Maliens de tous les bords politiques, à l’écoute des problèmes de tous les Maliens, pour leur bonheur et connaissant l’accord de paix de sa conception et sa dissémination dans tout le Mali.

    Je suis actuellement Président de l’ONG TILWAT International, je suis Expert TIC, Gouvernance et Sécurité, je gère une passerelle internet, à travers des lettres ouvertes en ligne et des contributions, sur la paix et la réconciliation au Mali depuis 2012, et je suis animateur des séminaires sur la sensibilisation sur l’accord de paix et sa dissémination aux niveaux national, régional et communal, sur la régionalisation dans le cadre de la décentralisation poussée et sur la bonne gouvernance et les TIC au service de la sécurité, du vivre ensemble, de la cohésion nationale et du développement durable.

    C’est au Président IBK de faire son choix définitif, pour le Mali et pour le bonheur des Maliens.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
    E-mail : [email protected]
    TEL 00223 95 58 48 97

    • “il serait judicieux de prendre comme Premier Ministre soit : – Mahamadou Diagouraga, l’actuel Haut Représentant du Président de la République pour la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali. – ou un ressortissant du nord du Mali”

      Même étant soit disant diplômer, l’esprit tribal t’anime Rhissa.
      Au mali la grande majorité des gens dans l’administration sont du nord… Que ont-ils fait depuis des années pour le nord?
      Au contraire, ils perdent le nord dès qu’ils sont en poste: détournements, deviennent milliardaires, achète des maisons à Bamako, Ouaga etc…

      Tu ne peux pas simplement dire : qui pour faire cette fois le job bien?
      Au lieu de nous faire un chantage du style: seul un ressortissant du nord pourrait faire bien le travail, blablabla…

      On a bien compris que maliweb est un moyen pour toi de faire ta promotion pour avoir un poste. Il n’ y pas de mal à cela.

      Mais tu t’y prend très très mal avec tes posts : trop de contrevérités, trop de contradictions etc qui sont enregistrées à jamais.
      Une parole forte et digne ne doit pas se mêler aux cris des moineaux!

      Fait-toi rare dans le forum de maliweb, et investie un parti politique, si tu veux devenir 1er ministre ou président… Sinon tu resteras expert TIC et commentateur professionel de maliweb….

      • Et pourtant le Doctor TIC a la tête plaine et même bien faite.Il a des idées qui peuvent déplacer les montagnes et même arrêter l’avancée du désert du Tanezruf.
        Mais partout en Afrique ce sont ces grands commis qui ont détruit nos Etats, ravagé nos maigres ressources et en même temps faisant leur lune de miel de la misère de nos populations.
        Et cela sans merci.

        • Bonjour,
          Merci frère, Civicus-Mali, de votre commentaire et de votre dérive verbale.

          Vous avez raison, il y a eu des dérives dans certains cas en Afrique, en particulier au Mali, mais dorénavant, au Mali, dans le cadre de la régionalisation, des procédures de suivi/évaluation, de contrôle et l’introduction de la bonne gouvernance feront que ces dérives (à authentifier à travers des enquêtes) s’estomperont et les auteurs mis de côté à travers la loi et la justice.

          Il faut un effort et un engagement collectif pour y arriver.

          Bien cordialement
          Dr ANASSER AG RHISSA
          Expert TIC, Gouvernance et Sécurité

        • En effet ce sont des “grands commis” et autres diplômés qui nous conduit depuis des décennies, on voit les résultats désastreuses aujourd’hui: pays divisé, présence d’armée étrangères: onul, franSS, pays endetté, peuple dans la misère la plus blanche…
          Cela étant, j’encourage de faire des études!

          SOLUTION:

          Ne votez pas pour les vieux vautours: anciens 1er ministres, ministres et autres!
          Car le changement du sort misérable du peuple ne viendra pas d’eux, mais de nouvelles personnes…

          • Bonjour,
            Merci frère Wsr de votre contribution et du fait de soutenir ma candidature, après échanges de messages, par rapport au fait que je viens de postuler, au près du Président IBK, pour être Premier Ministre du Mali.

            Nous devons tous aller dans le sens du changement (de mentalités, de méthodes, …) pour que le peuple en profite.

            Restons unis, indépendamment des bords politiques, autour de l’accord de paix pour le bonheur de tous les Maliens et de toutes les Maliennes.

            Bien cordialement
            Dr ANASSER AG RHISSA
            Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
            E-MAIL: [email protected]
            TEL 00223 95 58 48 97

      • Bonjour,
        Merci frère Wsr de votre contribution.

        Merci de votre conseil mais j’ai aussi ma conviction.

        Je suis responsable de ce que j’écris, de ce que je dis et de ce que je poste sur internet.

        Désolé, je ne suis pas « claniste » et je n’ai pas l’esprit tribal.

        J’ai toujours opté pour des solutions mettant en avant l’intérêt général, comme la médiation pour la paix et la réconciliation au Mali. Mes contributions et mes lettres ouvertes vont dans ce sens.

        Si vous voulez savoir ce que les nordistes ont fait comme investissements chez eux (au nord), posez-leur la question : chacun (ne) aura une réponse personnelle à vous apporter.

        Concernant des projets publics (confiés par l’état à des Maliens dont des nordistes) qui s’étaient déroulés au nord du Mali, c’est vrai, qu’on ne voit pas des résultats probants en terme, par exemple, d’infrastructures.

        Moi, en ce qui me concerne, en habitant et en travaillant, en partie, à l’étranger, j’ai quand même investi dans la région de GAO, surtout dans l’immobilier et le bétail.

        J’ai aussi investi beaucoup de mon temps pour animer des séminaires de sensibilisation sur l’accord de paix, à GAO, en 2014 et en 2016.

        J’ai profité des mois passés dans la région de GAO pour aider les communautés à concevoir des projets de développement et à chercher des financements.

        Et vous, avez-vous investi ?

        Je ne dis pas que seul un ressortissant du nord du Mali peut être premier ministre, la preuve Mahamadou Diagouraga n’est pas du nord et pourtant il fait partie de la liste des premiers ministres potentiels que j’ai fournie.

        Par contre, ces ressortissants, du nord du Mali, connaissent bien, pas obligatoirement plus que les autres, le contexte du nord dans lequel ils ont vécu : ce qui peut faciliter le dialogue avec les groupes armés, les groupes d’auto-défense des régions du nord du Mali et les communautés résidant au nord.

        Calmez-vous un peu, Wsr. Pourquoi êtes-vous forcé de recouvrir chaque fois aux amalgames ?

        Ne vous considérez-vous pas, comme faisant partie des moineaux juste en surfant sur Maliweb ? Après tout, les internautes surfant sur Maliweb sont gentils et ne doivent pas être traités de moineaux.

        Je suis heureux de surfer et de contribuer à travers le portail Maliweb depuis tant d’années (déjà 3348 posts).

        Ce n’est pas parce qu’aujourd’hui j’ai posté une contribution qui parle du fait que je souhaite être le Premier Ministre qu’il ne fallait pas que je le fasse.

        Soyez tolérant et ouvert aux autres, Wsr.

        Je suis dans aucun parti politique et je ne suis d’aucun bord politique, ni de l’opposition ni de la majorité.

        Je suis de la société civile, Président de l’ONG TILWAT International.
        Jusqu’ici ma conviction reste d’être apolitique, ce qui fait que je suis équidistant de la majorité et de l’opposition.

        Ce qui me donne la facilité d’unir et de travailler avec les Maliens de tous les bords politiques et d’être à l’écoute de leurs problèmes afin d’y apporter des solutions idoines.

        Restons unis, indépendamment des bords politiques, autour de l’accord de paix pour le bonheur de tous les Maliens et de toutes les Maliennes.

        Bien cordialement
        Dr ANASSER AG RHISSA
        Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
        TL 00223 95 58 48 97

Comments are closed.