Pardon, réconciliation et paix au Mali : Les jeunes de la majorité et de l’opposition en meeting en mai 2016

0

Le Rassemblement pour la paix  et la réconciliation au Mali (An ka Ben), regroupant les jeunes de la majorité présidentielle et de l’opposition, tient un meeting  courant mai 2016. C’est la principale information donnée par son président, Moussa Timbiné, au cours d’une conférence de presse qu’il a animée le mercredi 20 avril à la Maison de la Presse.

Engagés dans une démarche de pardon, de réconciliation et de concorde nationale pour la restauration de l’unité du Mali, les jeunes de tous les bords politiques ont décidé de se donner la main en mettant de côté le fait partisan. C’est ainsi que la jeunesse de la majorité et de l’opposition se réunissent au sein du Rassemblement pour la réconciliation au Mali (An ka Ben).

Dans son intervention, le président de ladite organisation, l’honorable Moussa Timbiné, indiquera que le Mali ne saurait devenir un pays où rancœurs, ressentiments et autres règlements de comptes triomphent sur les vertus de l’intelligence, de la tolérance, de la réconciliation et du pardon.    Se référant au Dr King, il cite: «nous devons    apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons tous mourir ensemble comme des idiots».         Conscient de cela, laisse entendre le conférencier, le rassemblement pour la paix et la réconciliation au Mali a initié ce meeting qui se veut un meeting pour la paix, l’unité, un meeting pour le Mali.

A en croire Moussa Timbiné,  tous les Présidents successifs, de l’indépendance à nos jours, ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour le pays. A ce titre, argumentera-t-il, s’attaquer à un ancien président ne fera pas avancer le processus de réconciliation et de paix en cours.  Et d’ajouter, «nous souhaitons qu’on aille vers tous les présidents au lieu de s’accuser mutuellement». Car, explique, Timbiné, «le Président IBK et ses devanciers resteront toujours pour nous, jeunes générations, les meilleurs symboles d’un Mali où les fils sont désormais condamnés à se réconcilier et à privilégier le sentiment du vivre ensemble».

En réponse à des questions des confrères, relatives au retour d’ATT et au livre sur l’ancien président de la République Moussa Traoré, le conférencier dira que si le retour ou la réhabilitation d’un ancien président contribue à faire avancer le processus de réconciliation, le Mali a intérêt à aller dans ce sens. Lors du meeting, précisera-t-il, les amis d’ATT qui font partie du rassemblement seront dans leur droit de réclamer son retour. Et le rapport de la rencontre sera remis au Chef de l’Etat et au gouvernement.

Oumar KONATE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER