Deuxième session du conseil du district de Bamako : L’assainissement à l’ordre du jour

2
Le maire du district de Bamako, Adama Sangaré
Le maire du district de Bamako, Adama Sangaré

L’état d’exécution des recettes et des dépenses, le point d’exécution de la convention de gestion des services de la ville, le compte rendu des missions étaient à l’ordre du jour de cette deuxième session du conseil du district de Bamako. Sous la houlette du maire  central, Adama Sangaré et l’ensemble de ses conseillers,  pendant  7 jours de travaux,  vont  débattre des questions liées au développement de  la ville.

Lors de la cérémonie d’ouverture, le maire du district de Bamako, Adama Sangaré, a attiré l’attention sur certaines difficultés qui entravent la bonne marche de leur exercice, notamment le faible niveau de mobilisation des ressources internes qu’il a imputé à un incivisme aigu accompagné de l’insuffisance de suivi du recouvrement. Aussi, le maire estime-t-il que pour remédier aux problèmes, il est nécessaire que les élus prennent des mesures en vue de redresser la courbe des recettes nécessaires pour l’exécution de leur mission.  Outre cet aspect, l’assainissement de la ville de Bamako était également au centre de son discours. Adama Sangaré  a fait appel à  la vigilance des  populations et demandé aux maires de redoubler d’effort  pour la réussite du  curage de la ville en cette période d’hivernage. Qui déjà a été marquée  par quelques fortes pluies et tornades  mettant  à l’épreuve le réseau de drainage des eaux pluviales.  «C’est le lieu de faire remarquer qu’avec plus de deux millions d’habitants, la ville de Bamako se doit plus que jamais d’être dotée d’un système adéquat d’assainissement pour un cadre de vie saine », a-t-il souligné. Rappelons que l’Etat a mobilisé  2milliards de F Cfa en faveur de la société Ozone  dans le cadre du partenariat public-privé et, depuis   le 29 septembre 2014,  la mairie du district et   la société Ozone sont liées par  une convention  dans le cadre de  l’assainissement de la ville avec la  création de  meilleures conditions d’écoulement des eaux de pluies.

Aussi, c’était le lieu pour le maire de demander aux  services techniques de ladite société de faire l’état des lieux aux  élus pour éviter  tout  cas d’inondation à Bamako.

Des efforts d’assainissements qui ne peuvent s’accomplir sans l’implication effective des populations pour  reprendre les propos du maire du district de Bamako.

Le maire a par ailleurs effleuré la problématique du développement spatial de la ville en  souhaitant des réflexions pouvant conduire à  l’émergence d’un pool de développement économique pour l’aménagement du territoire. N’excluant pas les préoccupations des populations, le  maire a recommandé à l’assemblée de maintenir la vigilance sur les risques  d’inflation des prix des denrées de première nécessité sur les marchés en cette période de Ramadan.

Khadydiatou SANOGO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. On tiendra les memes propos à a cession prochaine… Soyez ambitieux Mr le maire, rendez Bamako séduisante, faites un tour à Kigali, il faut une réelle volonté de développement de la ville des 3 caïmans. Des vendeurs s’installent partout en plein coeur de la capitale aux su et aux vus des autorités ( Sur l’avenue du Mali, du monument Kwame Nkrumah à la BHM) et depuis quelques jours l’avenue reliant le monument de l’indépendance à celui de la paix, juste après le collecteur derrière l’ancienne BIM un veritable marché est en train de voir le jour avec une occupation sans partage du trottoir par des vendeurs de chaises plastiques et autres vendeurs d’essence.

    C’est du laisser-aller dans ce pays, des autorités sans autorité qui n’ont aucune ambition pour leur pays. Ayez une vision futuriste pour notre capitale svp .

Comments are closed.