CESC : Le CSDM s’insurge contre la désignation de certains membres du HCME pour siéger dans l’Institution

0

En fin de mandat depuis longtemps, le Conseil économique, social et culturel (CESC) n’avait aucun pouvoir de se prononcer sur les questions de la nation. Pour permettre à cette institution de jouer pleinement son rôle dans la vie de la nation, les autorités de la transition ont jugé nécessaire de la renouveler. Ce faisant, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a instruit, que  le renouvellement se fasse dans les règles de l’art, en respect des textes qui conditionnent le fonctionnement du CESC.

C’est une institution dont la composition implique les structures de l’État, la société civile et les centrales syndicales du pays. Donc, les organisations qui répondent au nom des Maliens établis à extérieur doivent y siéger à travers des représentants. Ceux-ci doivent siéger dans cette institution au nom de la société civile.

Mais, ce que dit ne pas comprendre le  Conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM), c’est que, des personnes qui représentent les  Maliens de l’extérieur dans ce nouveau bureau du CESC, soient été choisis par le HCME, sans leur consentement. Et en désaccord flagrant avec les textes qui vigueur.

Face à cette situation,  le CSDM a fait une déclaration.  C’était le vendredi dernier, au siège de la faîtière, en présence de nombreux  journalistes de différents canaux d’information.

Dans cette déclaration, le président du CSDM, Mohamed Chérif Haïdara a mis l’accent sur trois points. Il s’agit  de : la désignation illégale et illégitime de ceux qui représentent les maliens de l’extérieur  dans l’actuel bureau du CESC ;  l’envie de Habib Sylla de briguer un autre mandat, contrairement aux textes du HCME et l’exclusion des prétendants au poste du président du HCME.

Selon les dires de M. Haïdara, les quatre personnes qui siègent dans cette Institution, au nom des maliens établis à l’extérieur, ont quitté leur base depuis longtemps. Certains d’entre eux, sont revenus s’installer au Mali, il y a 20 ans de cela. A ce point, il a fait allusion à un certain Diakité. Pire, le ministère de tutelle n’a pas été consulté, par rapport à la désignation de ces quatre personnes. Par ces agissements anormaux M. Sylla, « le CSDM ne se laissera pas faire. Et il s’opposera  de la façon, la plus légale contre le HCME »selon  président Mohamed Chérif Haïdara.

Quant au renouvellement du bureau du HCME , M. Haïdara  a informé l’auditoire du plan de Habib Sylla qui consiste à éliminer  des représentants sérieux, à vouloir être président de la faîtière. Puisque, la candidature à la présidence est conditionnée au payement de 10 millions de nos francs.

En ce qui concerne le décret de prolongation du mandat de Habib Sylla, à la tête du HCME, le CSDM l’attaquera devant la Cour Constitutionnelle. Parce que, M. Sylla est à la tête de cette représentation des maliens de l’extérieur, depuis 13 ans.  Conformément, aux textes qui régissent son fonctionnement,  il n’a plus droit à briguer un mandat a indiqué le président du CSDM. A suivre

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here