Comaga : Mamadou Méré Diawara, un obstacle à la cohésion des Maliens du Gabon

1

Usurpation de titre, tentative de délocalisation du bureau du conseil malien du Gabon, formation d’un bureau hors norme de 117 membres, bref, violation flagrante des statuts et règlements du Comaga. Voilà des raisons pour lesquelles Mamadou Méré Diawara a été exclu du bureau du Comaga. Depuis ce jour, il est en rébellion contre Habib Sylla, président dudit conseil et met en danger la cohésion au sein des Maliens du Gabon.  

« Les personnes qui s’agitent au Gabon, nous les connaissons très bien. Il y a certains même qui étaient qui dans le bureau. Donc, ce sont des anciens collaborateurs du président Habib Sylla. Ils ont été éjectés du bureau après avoir commis des erreurs graves », explique Mahamadou, secrétaire général adjoint du Comaga.

Tout à commencer quand le mandat d’Habib Sylla est arrivé à terme. Le bureau a été renouvelé par consensus à l’époque. Ce consensus a donné le plein pouvoir à Mamadou Méré Diawara qui était le vice-président. A la grande surprise de tous et sans l’accord d’Habib Sylla, il a remembré ce bureau de consensus d’une manière pas normale. Selon les statuts et règlement, le bureau doit être de 17 à 45 membres. En l’absence du président, il a formé un bureau de 117 membres, composé uniquement de ses proches.

« Pour que le Haut conseil des maliens valide le bureau, c’était difficile pour la commission de validation. Le bureau n’était pas conforme aux statuts et règlements. Mamadou Méré Diawara, en formant ce bureau de cent dix-sept membres, a mis toutes les personnes qui étaient proches de lui. Il avait des idées derrière la tête. Puisqu’il n’a pas respecté les statuts et règlement, Habib lui a signifié que le bureau ne peut pas être validé parce qu’il ne répond pas aux critères. Il a demandé à ce qu’il revoit le bureau et cela n’a pas été fait », explique M. Séméga.

Autre faute grave ! A un moment, les mêmes personnes ont même délocalisé le siège de la Comaga. Or là aussi, les statuts et règlement disent que pour délocaliser le bureau, il faut qu’au moins les 2/3 des membres soient d’accord. Ils n’ont pas respecté ce critère aussi.

Pire encore ! Mamadou Méré Diawara a rédigé une lettre en imitant la signature du président Habib et ce faisant passé pour lui. Une lettre adressée à l’ambassadrice du Mali au Gabon. Il a formulé la lettre comme si c’était le président du Comaga qui l’a rédigé, demandant un local au sein de l’ambassade pour tenir les réunions.

« Au lieu d’écrire ‘’le vice-président demande’’, il a écrit ‘’le président demande ‘’.  Ça, c’est usurpation de titre. Le président n’a jamais adressé une lettre à l’ambassadrice, demandant une salle de réunion. Notre bureau est le seul bureau qui défend les Maliens au Gabon. Les autorités gabonaises le savent », indique Mahamadou Séméga, secrétaire général adjoint du Comaga.

Par ailleurs, Mamadou Méré Diawara brandit l’article 7 qui dit : ‘’toute absence de 6 mois sans justification, la personne est exclue du bureau’’ pour dire que M. Habib est absenté du Gabon. Donc, il n’est plus le président du Comaga. Il ignore qu’Habib Sylla n’est plus seulement le président du Comaga, mais le président de tous les Maliens de l’extérieur.

« Une fois que tu es le président de tous les Maliens de l’extérieur, tu es obligé de siéger au Haut conseil. Cela justifie l’absence d’Habib Sylla. En aucun cas, il ne peut être exclu. Mamadou Méré Diawara a été exclu parce qu’il s’est autoproclamé président par intérim du Comaga », conclu notre interlocuteur.

Adama DAO

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Méré est absolument nuisible.
    Avec cette folle fougue de DIAWARA sans aucune trace dans le passé d’aucun pays du monde, ce dingue se croit monarque, alors qu’il ne signifie rien.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here