CSDM : Baidy Dramé sème la division

0

En forçant un soi-disant congrès dit extraordinaire à l’allure d’un vaudeville, Baidy Dramé sème la zizanie au sein du Conseil supérieur de la diaspora malienne (Csdm). L’éjecté du Csdm France a organisé un show ubuesque. La forfaiture reste entière !

« Ote-toi de là pour que je m’y mette ». Voici la chaine parlée qui est à la mesure du comportement que Baidy Dramé a eu vis-à-vis de ses camarades du Conseil supérieur de la diaspora malienne (Csdm).

De notoriété nationale et internationale, Mohamed Chérif Haïdara demeure le président incontestable du Csdm. Il dirige un bureau de 55 membres pour les 5 années à venir.  Le 3ème congrès tenu au Centre international de conférence de Bamako (Cicb) en a décidé ainsi. Il a vu la participation de 48 pays.

Dans sa boulimie de gouverner le Csdm, notre Baidy parachute à Bamako pour organiser un congrès qui fait tomber en syncope. Sur sa page face book, lui-même déclare son bureau illégal lorsqu’il parle de nouveau bureau qui se trouverait à l’ACI 2000. Ce qui sous-entend qu’il reconnait un autre bureau ayant existé avant le sien. Sûrement celui de Mohamed Chérif Haïdara, l’homme fort indéboulonnable jusqu’à la fin de son mandat. « Mais il n’est plus aveugle que celui qui ne veut pas voir », dit la sagesse populaire.

Le forfait aussitôt commis, il s’est présenté au président du Haut conseil des Maliens de l’extérieur, Habib Sylla. C’est su de tout le monde que Dramé a des atomes crochus avec ce dernier pour qui il servirait de bouc émissaire.    

Suite à sa forfaiture, le bureau du Csdm a convié les hommes de médias à son siège pour éclairer la lanterne de l’opinion nationale et internationale. Le communiqué fait savoir que le Csdm, à travers son président Haïdara, fait l’objet de plusieurs attaques sans égale dans les annales du champ associatif fondé sur le militantisme.

Selon les membres du Csdm, les auteurs sont Baidy Dramé, Mme Maro Dramé, Kandé Sidibé et Idrissa Sangaré dit Laurent. Baidy, le chef d’orchestre n’a pas le droit d’agir au nom du Csdm du fait d’avoir été éjecté du bureau du Csdm France par une assemblée générale extraordinaire en bonne et due forme le 22 septembre 2019 pour des raisons disciplinaire et statutaire.

Selon le communiqué, cette attitude de Baidy Dramé n’a rien de surprenant pour les avertis de la scène associative. À la grande surprise de tous, renchérit le communiqué, Baidy Dramé était en train d’associer les activités du Csdm à des activités politiques de la section d’un parti en décomposition.

Comment se peut-il que celui qui a été éjecté d’une association se permette d’y semer le trouble ? Les Dramé tels qu’ils sont connus dans la société malienne ont été des réconciliateurs chevronnés des personnes. Ce nom porté par les Maliens et Guinéens n’ont jamais cherché à diviser. Ce depuis l’empire du Ghana jusqu’aujourd’hui.

Baidy Dramé doit savoir que le leadership ne se force pas. Il ne se gagne pas par la force et l’argent mais par le travail et la confiance des hommes et femmes. Il lui faudra attendre la fin du mandat de Chérif, c’est-à-dire 5 années pour chercher à briguer la présidence du Csdm. Baidy a du fil à retordre en tentant d’éjecter Chérif par des moyens tordus. Le chemin du Csdm lui est broussailleux.

Bazoumana KANE

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here