CSDMF :Baidy Dramé, démis de ses fonctions de président

0

Il lui est reproché d’avoir frauduleusement, à son propre compte, déposé à l’Institut national de la propriété intellectuelle le logo du Conseil supérieur de la diaspora malienne

Après avoir pris connaissance des comportements irresponsables et contraires  aux statuts et règlements de leur association de la part de Baidy Dramé, en tant que président du Conseil supérieur de la diaspora malienne de France (CSDMF), le CSDM par le biais de son président fondateur général, Mohamed Chérif Haidara a décidé en toute responsabilité de l’exclure de l’organisation.Cette exclusion à travers un d’un communiqué datant du 22 septembre 2019.

Ainsi, cette radiation est motivée par des manquements graves à l’éthique et au fonctionnement démocratique de cette cellule de démembrement, qu’est le CSDM de la France. Ce dernier a porté atteinte à l’image et aux  intérêts du Conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM). Il est reproché à Baidy Dramé, puisqu’il s’agit de lui, d’avoir frauduleusement déposé à l’Institut national de la propriété intellectuelle (INPI), le logo du CSDM, sachant  bien qu’il relève de la propriété de celui-ci. Et cela, bien avant que la création de son démembrement en France, qu’est le CSDMF. Ce comportement déshonorant de M. Dramé, fait suite à un dépôt qui a pour effet de lui «  réserver »  les droits d’un visuel qui est un bien collectif. C’est à partir de là qu’est né un contentieux qui a conduisant les deux parties devant le tribunal de grande instance de Paris, avec une assignation délivréeconformément  à la loi.

De même, par ce dépôt frauduleux,justifiant sa mauvaise foi Baidy Dramé a osé menacer d’engager des poursuites judiciaires contre plusieurs partenaires nationaux et internationaux du CSDM. Il reproche au Conseil supérieur de la diaspora malienne, l’utilisation du logo type propre à lui, dans ces  campagnes de communication. C’est pourquoi, l’organisation mère pense que de telles menaces portent atteinte à son image. Elle dont l’action est unanimement saluée par la diaspora malienne dans son ensemble.

Par rapport au fonctionnement du CSDMF, l’ex président s’est opposé aussi à son bocage, il y a près de dix-huit mois, faisant fi des nombreuses demandes l’invitant à revoir son agenda caché. Celles-ci ont été faites sous formes de messages simples, de lettres recommandées, par le canal d’un huissier de justice commis à cet effet. De plus par sa mauvaise foi,Baidy Dramé n’a convoqué qu’une seule réunion, depuis le début de l’année.

Les motifs cités et ceux non évoqués ici, obligent le CSDMF à l’exclure en toute légalité.Ce qui revient à dire, désormais,que Baidy Dramé ne peut agir ni entreprendre quelques actions que ça soit, au nom du Conseil supérieur de la diaspora malienne de la France.

Aussile Conseil supérieur de la diaspora malienne, à travers son démembrement de la France, compte sur la vigilance des Maliens établis dans ce pays.Il sollicite, également, l’accompagnement des partenaires et des autorités administratives pour faire véhiculer cette information en cas de besoin.

A noter que le CSDM dirigé par le très respectueux,  Mohamed Chérif Haidara, est connu pour la défense des intérêts moraux et légaux des Maliens établis dans d’autres pays. C’est une association dont l’ambition ultime et suprême est la protection de nos compatriotes,vivant hors de leur terre natale.

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here