Quatre cent forages pour booster la croissance économique : La procédure de passation du marché annulée pour manque de transparence

0




Dans le cadre de la mise en œuvre des actions de soutien à la croissance économique, il a été alloué aux collectivités territoriales un fonds de 10 milliards de FCFA pour la réalisation de 400 forages, l’installation de pompes et l’électrification d’écoles et de centre de santé.

Un avis d’appel d’offres a donc été lancé par la direction nationale de l’Hydraulique. Mais, dès l’entame de cette procédure, le département en charge de l’Administration territoriale et celui de l’Energie et de l’Eau se sont disputés le projet. La Primature a tranché en faveur du premier. Alors que le second avait engagé la procédure d’appel d’offres.

Une procédure dénoncée par Serhos ingénieurs conseils, lequel a déposé son offre au ministère de l’Energie et de l’Eau. Mais, elle a été surprise du fait que "son offre n’a pas été retenue à l’analyse des offres techniques", selon le ministère de l’Administration Territoriale.

Se disant troublé par cette nouvelle, cette entreprise a jugé utile de saisir le Comité de Règlement des Différents de l’Autorité de Régulation des Marchés publics et des Délégations de Service public.  C’était le 26 avril 2010. Sheros ingénieurs conseils reproche à la DAF  de l’Administration territorial de n’avoir pas répondu à sa correspondance du 20 avril 2010, à travers laquelle il voulait savoir le résultat du dépouillement, les notes techniques de tous les soumissionnaires et le traitement fait des dossiers des soumissionnaires n’ayant pas fait de propositions pour les quatre lots. Ensuite, il dit n’avoir jamais été informé, ni verbalement ni par écrit, du report de la date d’ouverture, malgré la présence de ses représentants  à la DAF du ministère de l’Energie et de l’Eau, le 10 mars 2010, entre 9 h et 12 h. De même, il n’a jamais été invité à venir retirer son offre financière. Les deux départements concernés ont été entendus et, au finish, le président du Comité de règlement des différents, Amadou Santara, et ses conseillers ont trouvé que les récriminations du plaignant sont fondées. Par conséquence, ils ont annulé, le mardi 15 juin dernier, la procédure de passation du marché et ordonné de reprendre la consultation restreinte. Cette décision a été notifiée à toutes les parties concernées. Rappelons que tout citoyen peut saisir cette instance pour une quelconque irrégularité dans un avis d’appel d’offres, avant, pendant ou après le dépouillement.

Chahana Takiou

Commentaires via Facebook :

PARTAGER