Attentat contre le Radisson Blu Bamako : La Fouine de cœur avec le peuple malien

«Quand je partirai, j'aurai un seul regret, Ne pas revoir le public du Mali» C’est ce qu’a déclaré lors d’une récente interview le rappeur français, Laouni Mouhid alias «La Fouine». On comprend alors aisément qu’il a été autant touché que les Maliens par l’attaque de l’hôtel Radisson Blu le vendredi 20 novembre 2015, avec 22 morts et au moins 7 blessés.

1
La Fouine

«Ces malades mentaux de terroristes auront beau essayer de faire régner la terreur au Mali et n’importe où dans le monde, nous resterons unis», a-t-il martelé sur les réseaux sociaux en réaffirmant son soutien au peuple malien. «Mes chers Maliens, mes chers Maliennes, je reviendrai bientôt en concert au Mali. Je n’ai pas peur des terroristes», promet La Fouine. On se rappelle ici son concert mémorable le 25 décembre 2011 à Bamako. Du Mali, l’artiste garde de bons souvenirs. «Tous ces bons moments passés en Afrique, toutes ces belles personnes que j’ai pu rencontrer tout au long de ma carrière, tous ces sourires sur ces visages, l’hospitalité, la joie de vivre, le partage… Voilà les souvenirs que je garde du Mali», assure le jeune rappeur.

Rappeur français d’origine marocaine, Laouni Mouhid dit La Fouine est né le 25 décembre 1981 à Trappes dans les Yvelines (France). Il quitte l’école à 14 ans pour se consacrer à la musique. Plus tard, La Fouine  crée Banlieue Sale Music, son propre label. Très ambitieux et entreprenant, il a sa propre marque de vêtements streewear nommée «Street Swagg». La Fouine a été élu «Meilleur artiste français» au MTV Europe Music Awards» en 2011, et «Meilleur artiste masculin» au Trace Urban Music Awards en 2013. Déjà, en 2001, le rappeur avait produit le single «J’avance», qui lui a permis de se faire connaître dans la banlieue ouest-parisienne. La Fouine se retrouve vite sur des compilations et mixtapes (Å“uvres collectives) de grands rappeurs tels qu’Alibi Montana et LIM. C’est le début de la célébrité qui lui a ainsi ouvert la première édition du concours «Urban Peace».

Mais, c’est l’an 2003 qui sera le véritable tournant pour le rappeur qui décroche un contrat avec Sony BMG et rencontre Mala, un proche de Booba, en pleine ascension dans le hip-hop français, avec qui il enregistre un «Boum Boum Boum» en 2004. Une année plus tard, La Fouine sort son premier album, «Bourré au son», qui rencontre un franc succès. En 2007, il sort son 2e opus, «Aller-retour», qui contient notamment «Reste en chien» avec Booba et «Tombé pour elle» avec la sublime Amel Bent. L’album est ensuite certifié «Disque D’or». En avril 2014, La Fouine a créé un autre label, «Dynastie Music», avec comme première signature «Sindy». Après «Drôle de parcours» en 2013, il sort «Team BS» en 2014 et devient disque d’or.  La Fouine est aujourd’hui le rappeur français le plus suivi sur les réseaux sociaux. Musulman pratiquant, il adresse à chaque fête (Korité et Tabaski) un message à tous ses abonnés musulmans sur les réseaux sociaux. En plus de sa langue maternelle, l’arabe, La Fouine parle le français et l’anglais.

Marié à Fiona en 2002, dont il est aujourd’hui divorcé, il a une fille prénommée Fatima en hommage à sa mère, décédée en 2005. Le 21 juillet 2014, alors que les morts se comptent par centaines en Palestine, La Fouine traduit son engagement par un appel d’urgence partout sur les réseaux sociaux en appelant ses fans à faire un don à l’association Barakacity en faveur des Palestiniens. «Ce soir, comme chaque soir, on s’endormira confortablement dans nos lits en se plaignant pour 3 fois rien, pendant que des familles entières n’ont plus de toit. Merci», écrit-il dans une 2e publication afin d’interpeller l’humanité et heurter la conscience de ceux qui en ont encore sur cette terre.

La Fouine s’inspire de son passé difficile en banlieue pour ses paroles et ses clips. Il est la preuve éloquente que les banlieues ne forgent pas seulement des délinquants, des «criminels», des terroristes…Mais aussi des talents noblement engagés !

ALPHALY

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.