Tamani d'Or 2006 : Salif KÉÏTA bien au-dessus du Lot

0

C’est sans surprise que le 4è Tamani d’or a été décerné à Salif Kéïta. C’était vendredi dernier à l’occasion de la cérémonie annuelle de récompense des meilleurs artistes de la musique nationale.

La star a aussitôt dédié ce trophée au célèbre écrivain Amadou Hampaté Ba, disparu en mai 1991. En plus de cette grande distinction, Salif Kéïta aussi remporté le Tamani du meilleur musicien masculin de l’année.

A chaque fois que son nom était prononcé, le millier de spectateurs qui s’était retrouvé sur l’esplanade du Centre international des conférences de Bamako, pour assister à la cérémonie, se dressait comme un seul homme pour ovationner "le roi du Mandé". Détail important : de nombreuses cantatrices sont montées sur la scène pour chanter les louanges de celui qui est considéré comme le plus célèbre des musiciens manding et même du pays. Tous reconnaissent donc que le jury présidé par Boubacar Belco Diallo, président de la Fédération des artistes du Mali (FEDAMA), ne s’est pas trompé dans son choix.

Ce jury avait d’ailleurs subi une forte pression de la part des mélomanes et surtout des spectateurs présents à la cérémonie. En effet, beaucoup, estimaient que Salif Kéïta ne devait pas être en compétition dans la même catégorie que des jeunes musiciens comme Ramata Diakité, Baba Salah ou Aliou Sam. Ils estimaient qu’avec l’expérience, le talent et la dimension internationale que Salif Kéïta a atteint, ses jeunes concurrents n’avaient aucune chance de l’emporter. Pour les organisateurs, la compétition est destinée à couronner les meilleurs albums du moment et de jauger la popularité de ces chansons. Il ne s’agit nullement d’une comparaison entre des hommes. CQFD.
La cérémonie des récompenses s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités, notamment le ministre de la Culture Cheick Oumar Sissoko, et son homologue burkinabé de la Justice, Bouréima Badini.

En plus des deux prix de Salif Kéïta, 7 autres Tamani ont récompensé des artistes et des hommes de presse. C’est Ramata Diakité qui s’est illustrée à ce niveau avec deux Tamani : celui du meilleur clip avec "Nfa ka komo" et celui de la meilleure artiste féminine.
Une autre dame, Soumba Togola, a remporté le Tamani de la meilleure musique d’inspiration traditionnelle. Abel Dembélé et le groupe "Tata Pound" ont respectivement remporté les Tamani de la révélation et celui du meilleur groupe de rap.

Depuis la première édition, le Tamani d’or ne récompense plus la presse écrite. Seules les émissions de radio et de télévision sont prises en compte. Cette année, ce sont "Mandé Massa" avec son émission "Massakènè" sur radio Liberté et Magma Gabriel Konaté pour son émission "Rites et traditions d’Afrique" sur la chaîne Africable, qui ont obtenu respectivement le Tamani de la meilleure émission radio et télé.
Cette année, deux Tamani d’honneur a été décernés. L’un à Zoumana Téréta, le joueur de violon traditionnel, et l’autre au musicien camerounais San Fan Thomas.

Quant aux Tamani d’hommage, ils sont décernés à titre posthume à Ali Farka Touré et au musicien ivoirien créateur du style "coupé décalé", Douk Saga.

Y. DOUMBIA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER