Amadou Toumani Touré : Le Mali pleure le bâtisseur !

2

«…Ceux qui sont morts ne sont jamais partis : Ils sont dans l’Ombre qui s’éclaire, Et dans l’ombre qui s’épaissit. Les Morts ne sont pas sous la Terre : Ils sont dans l’Arbre qui frémit, Ils sont dans le Bois qui gémit, Ils sont dans l’Eau qui coule, Ils sont dans l’Eau qui dort, Ils sont dans la Case, ils sont dans la Foule : Les Morts ne sont pas morts…Ils sont dans le Sein de la Femme, Ils sont dans l’Enfant qui vagit Et dans le Tison qui s’enflamme…Ils sont dans la Forêt, ils sont dans la Demeure, Les Morts ne sont pas morts…». La disparition brutale du général Amadou Toumani Touré vient nous renvoyer sur les bancs de classe et à l’école du poète africain Birago Diop.

 

Jamais « Le souffle des ancêtres » (titre du poème édité en 1960) de l’écrivain sénégalais n’a été si proche d’une réalité que celle imposée au petit réveil du mardi 10 novembre 2020 au peuple malien, aux peuples africains et au monde entier, à savoir le décès du président Amadou Toumani Touré à Istanbul, en Turquie, dès suite de maladie. Ce couperet a failli faire dérouter du chemin de Dieu les plus croyants des croyants. Mais, la douche froide a vite fait place à l’humilité, le Malien étant fataliste. Alors, les compatriotes affluent de toutes parts pour les condoléances à ses enfants et à sa famille. Le domicile du défunt s’apparente aujourd’hui à un véritable lieu de pèlerinage où convergent cadres du pays (de la période coloniale à nos jours) ; amis et camarades d’enfance ; amis, leaders, responsables et militants politiques ; parents, connaissances, admirateurs, et concitoyens de tous bords. Les hommages s’enchaînent de part le monde de la part de chefs d’Etat et de hautes personnalités. Les réseaux sociaux s’enflamment. Les artistes se bousculent et rivalisent en chanson d’hommage. Les Maliens s’affichent clairement et dépoussièrent leurs photos prises avec le général. D’autres engagent une course au listing de ses réalisations et à la description des qualités de l’homme. Et déjà, la volonté est manifestée de partout dans le monde pour prendre part aux obsèques nationales de l’illustre défunt prévues pour la semaine prochaine.

 

Cet élan de compassion jamais égalé sous nos cieux, de mémoire d’anciens, situe toute la GRANDEUR de l’ami des enfants, devenus orphelins pour l’éternité. Mais, leur consolation et celle du peuple malien viendront du fait que « ceux qui sont morts ne sont jamais partis ». Et Amadou Toumani Touré n’est pas mort. Le général restera éternel pour le soldat de la démocratie qu’il fut ! Il restera éternel pour les actions humanitaires et de solidarité qu’il a posées toute sa vie durant ! Il le demeurera pour le médiateur hors classe qu’il a incarné ! Et le gladiateur et bourreau du développement qu’il fut ! Aussi longtemps que l’Etat, la Nation et le pays existeront, les œuvres physiques du président général Amadou Toumani Touré au Mali demeureront et feront la fierté de ses héritiers. ADIEU LE BÂTISSEUR !!!

 

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Cet intervenant nomme Guinaourou ton esprit est enferme par une haine aveugle et méchant …..Notre Président Général ATT est un grand Bâtisseur qui a fait le plus grand investissement que le Mali n’a jamais connu , l’OMO est un exemple sociale , la construction des universités comme Kabala et autre …………….

  2. Le Général était bien intentionné mais il avait ses limites: par son laxisme dans la gestions des affaires, l’Etat malien a perdu son intégrité territoriale et sa démocratie, car il faut le dire, sa politique de consensus a déclenché une vraie politique du ventre et du bas-ventre préjudiciable au vrai multipartisme et à la discipline institutionnelle. Merci, Général, tu as fait ce que tu pouvais mais cela était loin de ce qu’on attendait de toi. Dors en paix. Le Mali oublie et pardonne.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here