Célébration de l’Indépendance du Mali : L’armée en reconstitution avec 36 nouveaux engins blindés

0

22 septembre  1960, 22  septembre 2019. Notre  pays a eu 59 ans  d’Indépendance. Il  a soufflé  la bougie  dimanche  dernier à  travers  un défilé militaire  et  autres  manifestations  populaires.  Les autorités maliennes  ont  respecté  la tradition   de  leurs  devanciers. Au Camp Soundjata Kéita de Kati, le  président  de  la  République, chef suprême  des  armées, Ibrahim Boubacar  Kéita, a présidé  le défilé militaire  grandiose  réservé pour  la  circonstance. C’était en présence  de  présidents  d’Institutions  de la République,  des membres  du  gouvernement  avec  à leur tête  le Premier ministre  Boubou Cissé, les  diplomates  accrédités  dans  notre pays, les chefs d’état  majors  et directeurs  des  différents corps  de  l’armée,  les chefs  exécutif  de Koulikoro et de Kati, les populations  de Kati, etc..   

Avant  l’arrivée  du président  de  la République, du chef suprême des armées, Ibrahim  Boubacar Kéita, tout  à été mis en œuvre  par  la hiérarchie militaire  de pour  qu’aucune imperfection  ne soit  faite durant  l’événement. Les  revues  des troupes  a allure  de test  par  le commandant   de  la région  militaire de Kati le colonel  Moussa Soumaré, par  le chef  d’Etat  Major  de l’Armée  de Terre, le général  de Brigade , Kéba Sangaré, et par  le  chef  d’Etat  Major  des armées, le général  de  Division  Abdoulaye  Coulibaly, sont illustratives. Arrivé  à 10h 39 mn, après avoir  été  accueilli  par  le Premier ministre,   le chef  suprême  des armées, IBK,  a procédé  au dépôt  de gerbe  de fleurs  à la mémoire  du soldat inconnu. Cet  acte  a été suivi  de  l’exécution  de l’Hymne  national  du Mali et de  la revue  des troupes par IBK en compagnie  du chef d’Etat major général des armées.  Après  la revue  de troupes,  sous  le  commandement du  lieutenant  colonel Malick Diaw,  il  a été procédé  à des décorations  à dix militaires qui se sont remarqués dans  l’exercice  de  leur  mission régalienne  de  la  défense  de la patrie.  Au niveau  de  la médaille  du mérite  Militaire, trois  personnes  ont été décoré avec les honneurs. Au niveau  de  la médaille  de sauvetage, une personne  a été décorée. Deux personnes  ont eu la médaille  des blessés et quatre personnes décorées  à la médaille  commémorative  de campagne.

Juste après, le chef suprême des armées, Ibrahim Boubacar Kéita  a assisté  au défilé  des troupes militaires et  paramilitaires,  notamment  les compagnies de  la garde Nationale,  de l’armée de l’Air, de l’Armée de Terre,  de  la Gendarmerie Nationale, de  la Police nationale,  de  la protection  civile, des eaux et forêts,  du service pénitentiaire  et de l’éducation  surveillée,  de  la Douane, de  la direction général du sport militaire,  de  la direction  du Génie militaire, des anciens combattants, de l’AMA SNJ, des Cynophile, des forces  antiterroristes,  du prytanée  Militaire de Kati  de  la musique  principale  de l’armée,  des nouveaux engins blindés de  que l’armée  malienne s’est dotée. Pour boucler  la boucle, IBK s’est  rendu  au chevet  des blessés  de  guerre à la polyclinique  militaire  de Kati. Après le défilé, IBK a visité  les engins blindés neufs de l’armée malienne en faisant une démonstration. Selon lui c’est des engins à la mesure  des attentes. «Nous avons disposé d’un bataillon de tels engins pour la sauvegarde  des hommes, est un réconfort. Pour ces 36 engins blindés qui seront déployés beaucoup aura été fait, la vie des hommes sera sauvegardée. C’est ça l’essentiel pour moi. Au de la de tout, c’est cela mon souci et c’est à ça que je travaille», a déclaré IBK avec réjouissance.

Le président  de  la République IBK a placé ce 59ème anniversaire  de la fête  de notre  indépendance sous  le signe  de  la réconciliation nationale. « Ces jeunes qui sont revenus dans  l’armée, ça préfigure l’armée reconstituée. Et l’armée reconstituée, le Mali retrouvé, le Mali fraternel plus que jamais. C’est ça le Mali. Il nous faut  la paix, je veux travailler pour le Mali, je veux construire le Mali, les maliens veulent que leur pays soit construit. Les jeunes qui se sont levés pour nous dire qu’ils sont pressés pour leurs routes, veulent qu’on aille au travail, veulent qu’on développe le pays, veulent que les routes soient  des routes contemporaines, digne du 21ème siècle, c’est ça le combat qui vaut. Tout le reste est vain. Je dis encore une fois, ma  confiance totale à l’armée malienne, elle sait combien j’ai soucis d’elle, elle sait quelles sont les mesures qui ont été prises depuis que nous sommes là pour la revigorer, pour  la réconforter, pour qu’en cas de besoin, des familles soient  réconfortées. Toutes ces mesures sont d’ordre public, sont connues. Les pupilles aussi  sont  désormais une réalité au Mali. Que le matériel également soit en passe d’être requalifié dans tous  les domaines,  pour protéger  les hommes et sécuriser  leur parcours et leur mission. Voilà la mission que  le Mali m’a confiée, la mission à laquelle  je me dédie quotidiennement  avec  les chefs  militaires », a fait savoir IBK.

Hommage  a été rendu  à l’occasion  par  le du chef d’Etat Major des armées, général de division Abdoulaye Coulibaly,  aux pères de l’Indépendance. « Un devoir  de mémoire pour tous ses anciens qui se sont battus pour que nous nous soyons indépendants, pour que nous aujourd’hui, nous arborons les couleurs nationales de cette République. On doit dire merci à ses anciens, voir  le temps écoulé, voir ce qu’ils ont faits pendant ces 59 ans, et qu’est ce nous, à qui ils ont transmis ce flambeau de l’indépendance  de la République du Mali,  qu’est ce nous nous en ferons ? La seule action  qui  soit là, c’est de tenir encore plus, plus, plus, très et  très, très haut », a fait savoir le général de division Abdoulaye Coulibaly.

Hadama B. Fofana

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here