Célébration du 58ème anniversaire de l’indépendance : En pleine capacité de résilience !

0

La fête de l’indépendance est l’occasion pour toute nation de mesurer l’état de sa souveraineté. Le 58ème anniversaire de notre accession à l’indépendance, célébrée en toute beauté  témoigne bien la grandeur du Mali malgré les récents soubresauts. Le moins qu’on puisse le dire c’est que l’espoir renait et les cœurs vibrent de confiance

Tout l’honneur est à  SE Ibrahim Boubacar Keita, l’ainé du pays, le chef suprême des armées, fraichement réélu. Celui qui aime toujours magnifier la grandeur de notre pays a eu tout le bonheur de conduire les festivités du 58ème anniversaire de notre accession à la souveraineté nationale et internationale ce 22 septembre 2018. C’est la première commémoration du genre depuis la profonde crise internationalisée de 2012 et qui a failli menacer l’existence du pays.

C’est donc en pleine capacité de résilience que le Mali a célébré cette  fête sous le leadership du président IBK qui entame avec brio son second mandat. Tout un symbole de fierté! L’occasion a donc été bien mesuré  pour le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta d’inviter plusieurs hôtes de marque, dont les Chefs d’Etat respectifs du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, de la Guinée Conakry, de la Mauritanie, du Niger, de la Serra Leone et du Tchad. Des puissances étrangères, notamment la France était représentée par son ministre des Affaires étrangères, Jean Ives le Drian. D’autres pays étaient représentés par leur chef de gouvernement respectif à l’exemple  de  l’Algérie, du  Rwanda et du Sénégal   ainsi que des représentants des organisations internationales.

IBK exprime la reconnaissance éternelle du Mali aux  les soldats étrangers tombés sur le champ d’honneur

IBK qui aime toujours souligner que  que notre pays est une digue pour la préservation même de l’ordre mondial, n’a pas manqué de s’incliner devant la mémoire de tous les soldats tombés sur le champ d’honneur pour le Mali. « Je salue les forces étrangères ou nationales qui se battent quotidiennement pour la sauvegarde de l’intégrité́ territoriale et la souveraineté́ du Mali. C’est pourquoi, il était souhaitable qu’elles fussent, toutes ces forces réunies, dans une très belle fraternisation, pour défiler devant Nous en ce jour de gloire et du bonheur retrouvé », a-t-il rappelé. Et d’exprimer une gratitude singulière à l’endroit de ses pairs chers frères Chefs d’Etats et de délégations, qui ont accepté de modifier des agendas rigoureux fixés pour être au rendez-vous de l’honneur du Mali. IBK a rappelé  que les priorités du Mali n’ont pas varié. « Il s’agit avant tout de préserver l’unité́ nationale, de restaurer la cohésion sociale, de rétablir la paix et la sécurité́ sur tout le territoire du Mali et d’avancer dans l’œuvre de reconstruction entreprise ». Aussi, soulignera-t-il, les incertitudes sur l’avenir du Mali n’étaient pas levées même si elles se sont notablement réduites, avant de réitérer son engagement d’intensifier le combat pour la moralisation de la gouvernance malienne.

Le président IBK n’a non plus pas manqué de rendre hommage aux pères fondateurs et de témoigner la noblesse de leur combat mené pour l’indépendance en Afrique et particulièrement au Mali.

Les temps forts de l’évènement

La parade militaire a été l’essentiel des temps forts des festivités du 22 septembre 2018, par des démonstrations en sol et en air. Cet exercice qui était en rupture depuis quelques années en raison du coup dur porté à l’armée malienne a été de la plus belle fête. Il symbolise la montée en puissance de cette vaillante armée qui fait aujourd’hui la fierté nationale. Le défilé était composé de différents bataillons du génie militaire, de la garde nationale, de la gendarmerie, de l’armée de terre, de l’armée de l’air, des forces non opérationnelles, le MOC et les corps paramilitaires. Au total, plus de 6800 éléments, 1000 engins, des chevaux et une dizaine d’avions ont participé à cette parade minutieusement préparées à la dimension de la résilience de nos FAMA. Bref, c’est la réaffirmation de la relance de l’outil de défense nationale qui a été magnifié.

En toute effervescence,  le peuple a eu l’occasion de découvrir plusieurs exercices militaires.  Le défilé des Anciens combattants, suivis des contingents de sept pays (Mauritanie, Guinée, Niger, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Sénégal, Tchad) ; celui des hommes des troupes étrangères qui participent à la lutte contre le terrorisme et à la formation de nos forces de défense et de sécurité: G5 Sahel, EUTM, MINUSMA et Barkhane ; le passage de la cavalerie de la garde nationale, des blindés de l’infanterie militaire, des véhicules de transport de troupes et de logistiques… Le défilé aérien de la AA malienne a démontré l’autre visage  de la relance de l’outil de défense nationale, notamment avec des parachutistes, largués à 2500 mètres d’altitude.

Daniel KOURIBA

Source : Le Renard du Mali

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here