Concertations nationales des 26, 27 28 Novembre : Un grand meeting de soutien ce samedi

8
Pr Oumar Kanouté, Directeur de cabinet du PM

Le Stade Modibo Keita risque déborder à la faveur d’un grand meeting de soutien pour la tenue des concertations nationales qui seront présidées par le président de la transition, Dioncounda Traoré.

Organisé par une coalition de plusieurs partis politiques, regroupements et associations politiques et associations religieuses dont le grand érudit  Chérif Ousmane Madani Haidara, ce meeting sur pour but d’informer et de sensibiliser les maliennes et les maliens sur l’utilité et l’importance de ces assises « Si on refuse de s’asseoir et de parler autour d’une table le Mali n’avancera jamais .Il urge de laisser tomber nos ambitions politiques et personnelles afin de sortir notre pays de cette situation difficile qu’est l’occupation des 2/3 de notre territoire. En tant que leader politique et soucieux du devenir  de notre pays, mon parti sera présent à ce meeting et à ces assises » confie un leader politique.  Seront présents à ce meeting  notera les regroupements IBK 2012 et  la CSM, la COPAM et plusieurs autres associations. Rappelons que le FDR et l’ADPS ont décidé de bouder ces concertations car ils se sentent moins  représenter au sein des commissions.

Said

 

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Comme je l’ai toujours dit, chaque Malien doit accepter L’ENGAGEMENT RESPONSABLE, constitué d’un ensemble de PRINCIPES (Refus du terrorisme, non impunité, respect des droits humains, coexistence pacifique et refus des amalgames) et de CONDITIONS (promouvoir la démocratie, déposer les armes, intégrité du Mali et laïcité).

    CET ENGAGEMENT DOIT ÊTRE ACCEPTÉ PAR TOUT GROUPE FORMÉ DE MALIENS (MNLA, Gandakoye, Ganda-Iso, MIA, …) POUR ÊTRE ADMIS A NÉGOCIER.

    La commission nationale de négociation et de dialogue :

    – doit être INCLUSIVE,
    – doit avoir des RAMIFICATIONS RÉGIONALES et
    – doit INTÉGRER TOUTES LES COMMUNAUTÉS du Mali (pas seulement celles habitant au Nord Mali),

    AU RISQUE D’UN MÉCONTENTEMENT.

    SANS CONCERTATIONS NATIONALES, actuellement, C’EST A TRAVERS CET ENGAGEMENT RESPONSABLE ET CETTE COMMISSION que les Maliens s’entendront, se réconcilieront et bâtiront ensemble, dans l’unité, le Mali de l’après-guerre.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC/GOUVERNANCE

  2. POUR LA NON IMPUNITÉ, LA JUSTICE ET LA NÉGOCIATION POUR LUTTER CONTRE LES AMALGAMES, LE RACISME, LA HAINE ET LE TERRORISME ET POUR UNIR

    Bonjour,
    Le problème de racisme invoqué souvent par le MNLA n’est pas exact et n’est pas autorisé au Mali seulement compte-tenu de l’aspect cyclique de la rébellion Touareg, certains Maliens commencent à en avoir marre, ce qui, en plus des amalgames, peut expliquer le sentiment de rejet des Touaregs par ces derniers et la haine induite chez certains Touaregs.

    Ce n’est qu’un sentiment, en vérité le Mali est vraiment un pays multiethnique sans racisme.

    Certains disent que cette haine est amplifiée par l’accès inégal au travail et par des problèmes non résolus liés au sous-développement malgré les programmes mis en œuvre dans les zones du Nord Mali dans le cadre du pacte national. Ce dernier n’a pas bénéficié à tous.

    Or, ces problèmes sont communs à d’autres communautés vivant dans d’autres zones ou régions du Mali.

    Alors, faut-il pour autant que les autres communautés touchées par le même problème se rebellent ?

    NON, il y a d’autres façons de revendiquer (à travers la démocratie, la citoyenneté et la gouvernance participative) autres que la rébellion ou la force.

    Pour apporter une solution durable et pour éviter de nouvelles révoltes, les concertations nationales et les négociations sont incontournables.

    Voir ma proposition de sortie de la crise, se référer à la lettre ouverte au président du Mali et aux Maliens que j’ai publiée sur maliweb.

    Ces concertations et ces négociations permettront de faire le bilan du futur souhaité par toutes les parties prenantes (tous les maliens n’acceptant pas le terrorisme, TOUTES LES COMMUNAUTÉS Maliennes, les groupes armés MNLA et Ansar Dine acceptant les principes et conditions à fixer.

    Pour être admis à négocier, des principes (refus du terrorisme, non impunité, respect des droits de l’homme, coexistence pacifique) et des conditions (dépôt des armes, indivisibilité du Mali et laïcité) sont à accepter par tous les groupes (MNLA, Ansar Dine, Gandakoye, …) intégrant des Maliens.

    Il faut donc avoir une plateforme de concertations nationales et de négociation pour une sortie durable de la crise.

    J’ai proposé un cadre et une plateforme de ce type au Président et aux Maliens à travers la lettre ouverte précédente.

    Sachez que les négociations sont incontournables pour que les différentes parties prenantes, comme elles doivent toutes accepter la condition d’indivisibilité du Mali, puissent comprendre leurs différends, réfléchir au futur souhaité et s’entendre sur les problématiques consensuelles et éventuellement les grandes lignes des solutions à y apporter.

    Par exemple, comme développé dans ma proposition de sortie de crise, pourront être consensuelles des problématiques liées à la bonne gouvernance de la décentralisation, au développement résilient, au développement équitable et l’intégration équitable des communautés dans un environnement démocratique, décentralisé et sécurisé.

    En fait, lors de la négociation portant sur l’avenir du Mali, il s’agit pour les parties prenantes d’établir ce consensus sur des problématiques à traiter et plus tard disposer de mécanismes de contrôle et de surveillance.

    Les Maliens doivent ensemble réfléchir sur le futur souhaité et construire durablement le pays dans l’unité en négociant l’organisation de ce processus de construction.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: [email protected]

  3. Le Mali, le Mali!!! Si tous ces gens voulaient le bien du Mali! Pour quoi c’est le directeur de cabinet du PM le président d’organisation? Pourquoi pas une personne neutre comme Djago Sissoko, Moussa Bala Coulibaly,…………..? Ne nous voilons pas la face. Le peuple malien n’en vaut pas la peine. La France vient de recevoir le MNLA, tout simplement par ce qu’il n’y a pas un interlocuteur crédible de l’autre coté. Au lieu de chercher à faire des assises, il serait mieux d’utiliser ces sous pour la préparation de l’armée.

  4. Des sanguinaires comme ce Kanouté qui refusaient toute contradiction veulent nous faire croire au père Noêl non non et non à cette farce de concertations nationales on trop parlé dans ce pays mettons fin au désordre et allons liberez notre nord.

  5. Le concert national ou concert géant est en réalité le bal des opportunistes qui tentent par tous les moyens de substituer une mascarade de concertation à la constitution du Mali du 25/02/1992.

    Après le coup d’état du 22 mars 2012, l’accord cadre anticonstitutionnel du 6 avril 2012 cette concertation de Kati et copain qu’on veut faire croire que c’est “Nationale” alors qu’elle n’est même pas locale est une troisième violation flagrante de la constitution du 25/02/1992 que tous les maliens démocrates doivent combattre par tous les moyens et avec la dernière énergie puisqu’elle n’a d’autre objectif que de légitimer le pouvoir illégal des spadassins de Kati et de leurs cohortes du Copam, du Mp22 et de Yerewoloton.

    Donc peuples du Mali, je vous exhorte à plus de vigilance sinon vous allez dire adieux à la liberté et à la justice pour au moins 20 ans encore si jamais vous leur laisser vous imposer une mascarade de concertation.

    À bon entendeur salut!

  6. Vous embetez les gens….nobody will go to that shit…fuck away kanoute et CMD…mada faka. 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿

    • Toi tu es allé aux USA que pour apprendre des insanités!?
      Respecte toi et respecte nous.

Comments are closed.