Gestion géo pacifique du centre et du nord du Mali : Les travaux d’Hercule du Premier ministre

0

Le gouvernement, par la voie de son chef, Dr Boubou Cissé, est résolument engagé pour la pacification géostratégique du Mali. Pour preuve, il vient de boucler une visite de plusieurs joursdans les régions du nord de notre pays. Cela est désormais constant, le chef de l’Exécutif, nonobstant les conditions endogènes et exogènes hostiles, a pris, à bras le corps, les préoccupations des populations du centre et du nord afin qu’elles se sentent maliennes à part entière dans un cadre sécuritaire mais aussi de développement local conçu et encadré, lequel constitue la pierre angulaire contre le terrorisme.

 

Pour cela, le Premier ministre a annoncé plusieurs actions à entreprendre par le gouvernement qu’il dirige et dont les plus urgentes s’articulent autour de la réouverture prochaine des écoles fermées dans certaines localités, la réhabilitation de l’axe Sévaré-Gao, le recrutement de 10.000 hommes pour renforcer la présence des Forces armées maliennes (FAMa) sur l’ensemble du territoire, le retour de l’Armée à Labbezanga, à la frontière avec le Niger… Il s’agit là des actes patriotiques de haute portée politique et sécuritaire en faveur d’une population géographiquement handicapée par l’irrédentisme jihadiste.

 

Durant cinq jours, le chef du gouvernement est allé au charbon en visitant plusieurs localités au nord du Mali pour constater de visu ce qui s’y passe. Il a échangé avec les populations, les représentants de l’État et a également pris plusieurs engagements.

A Gao où il a atterri le 27 janvier 2020, Dr Boubou Cisséa visité l’aérogare endommagée par le souffle d’une explosion qui s’est produite en 2018. Il a ensuite demandé aux services compétents de faire une évaluation des travaux de réhabilitation.Mieux, il a lancé les travaux de reconstruction de la route Sévaré-Gao, longue de 565km. La promesse de la reconstruction de cette route a été faite, on se rappelle, par le gouvernement, en septembre dernier suite au mouvement des jeunes. C’est dire que Docteur Boubou Cissé est à l’écoute de son peuple. Puis, les travaux proprement dits seront exécutés par les entreprises de la place à savoir SONEF, NOUR, TILEMSI. Ce qui permettra, selon le Premier ministre, de créer des emplois et des dispositions seront prises pour sécuriser les chantiers. Il a, par la suite, invité les populations riveraines à accompagner les entreprises locales et à s’impliquer pour sécuriser les travaux.

 

A Diré, le chef du gouvernement a relancé les travaux de construction du lycée public de la ville. Aussi, a-t-il promis de s’investir pour que cet établissement scolaire soit opérationnel à plein temps. L’annonce faite par le Premier ministre à Ansongo est grande. Interpellé par les écoliers qui souhaitent retourner sur les bancs, le chef du gouvernement a promis la réouverture des classes sous peu. Il a indiqué que son gouvernement fera tout pour que les enfants ne passent pas le clair de leur temps dehors. Et c’est courtoisement avec un ton conciliateur qu’il a précisé qu’il n’a pas et ne souhaite engager un bras de fer avec les enseignants. La décision de recruter les volontaires a été prise, selon le chef du gouvernement, pour combler un vide.

 

Sur le plan sécuritaire, le Premier ministre a annoncé le recrutement de 10.000 hommes pour renforcer les FAMa. « Le chef d’Etat-major général des Armées et le ministre de la Défense ont proposé au gouvernement, pendant le Conseil supérieur de la défense, un document qui a été accepté et qui sera le nouveau concept opérationnel. Il y aura, dans ce nouveau concept opérationnel, un recrutement de 10.000 hommes supplémentaires. Cela va permettre à nos forces de défense et de sécurité d’être beaucoup plus présentes en quantité et en qualité dans les zones où elles ne l’ont pas été ces derniers temps», a fait savoir Dr Boubou Cissé. Lequel a aussi annoncé que le retour des FAMa à Labbezanga se feraavec un effectif plus important et des moyens adéquats pour assurer la quiétude et la sécurité des populations. Et croire surtout que la mise en place du fonds de développement durable pour financer les nombreux projets dans les collectivités fait partie de l’agenda du Premier ministre à Ansongo. À Goundam, le chef du gouvernement entend résoudre le problème de l’assèchement des lacs, une réponse au souci des responsables et producteurs locaux impliqués dans le maraichage et la petite agriculture.

 

Dans la Cité des 333 Saints, c’est-à-dire à Tombouctou, suite aux cris de cœur des populations, le gouvernement s’est engagé à ramener la paix, améliorer les conditions de vie des populations et procédé à la distribution alimentaire gratuite, la mise à disposition d’aliments bétails, l’amélioration du plateau technique de l’hôpital régional, sans oublier les travaux de la route Goma-Tombouctou.

À Taoudenit, les attentes formulées par les populations ont été, entre autres, l’application de l’Accord pour la paix, l’aménagement d’un site pour accueillir les réfugiés, l’opérationnalisation de la région militaire ainsi que de l’armée reconstituée tout comme les services locaux de l’administration, la mise à disposition de plus de forages et de mini adductions d’eau, la construction d’écoles, de centres de santé, afin de matérialiser l’opérationnalisation de la région.Ces attentes allaient de pair avec l’agenda du chef de gouvernement puisque cette région présente des opportunités économiques réelles dans les domaines du développement et de la promotion des énergies renouvelables, mais aussi de l’exploitation des ressources naturelles comme le sel, le gaz, le pétrole.

Au finish, c’est un vaste programme de développement des initiatives intercommunautaires qui sera bientôt lancé avec un accent particulier mis sur les aspects sécuritaires et la restauration de l’Etat de droit. Ce n’est pas gratuit s’il a rassuré les populations de Taoudenit sur la volonté politique de son gouvernement à surmonter les contraintes techniques et logistiques pour que les élections législatives prochaines se tiennent sur toute l’étendue du territoire national dans de bonnes conditions.

 

Le PM a, au cours de ce périple, rassuré les populations visiblement revigorées par ses propos et ses engagements. Et c’est une personnalité déterminée et engagée aux côtés de son peuple qui a signé son retour à Bamako. Donc l’espoir renaît !

 

Issiaka Sidibé

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here