Mali : Colonel Assimi Goïta prête serment et s’engage à réduire le train de vie de l’Etat

11

Le Colonel Assimi Goïta a prêté serment ce lundi à Bamako en tant que nouveau Président de la Transition du Mali, puis  il a promis de travailler à apaiser le climat social, à organiser des élections, à honorer les engagements internationaux…

-maliweb.net-  C’est en présence de quelques représentants des ambassadeurs accrédités au Mali, les chefs des institutions,  les membres de la Cour suprême que  le nouveau Président de la transition, colonel Assimi Goïta, a prêté serment. Habillé  en tenue de cérémonie d’officier militaire, le nouveau  homme fort du pays sous forte escorte s’est rendu au centre internationale de conférence de Bamako. Sur place, il a eu droit à tous les honneurs d’un chef d’Etat.

«Cette cérémonie symbolise le conformisme à la forme républicaine et à l’article 10 de la charte de la transition », lance le Procureur général de la Cour suprême, qui a lu la biographie du Président  qui, selon lui,  a servi le Mali dans plusieurs régions du nord, le centre et au Darfour au compte des Nations-Unies.  Cet officier des forces spéciales du Mali qui a perpétré deux coups d’Etat en neuf mois a été auréolé de compliments et décrit comme un « officier de valeur »  dans le réquisitoire du procureur. Avant d’être invité par ce dernier  à respecter ses engagements républicains, en l’occurrence la lutte contre l’injustice, le triomphalisme de l’impunité, la  corruption, l’organisation des élections pour le retour de l’ordre constitutionnel.

Ce réquisitoire terminé, le colonel Assimi Goïta a été invité au pupitre  à lire le serment.  Ensuite, le nouveau Président de la transition, le Colonel Assimi Göita,  a tenu un discours sobre avec un message d’union. « Chaque fois que notre peuple a su se dresser comme un seul homme, il a pu vaincre toutes les adversités.  Nous sommes forts lorsque nous sommes unis,  divisés, nous devenons extrêmement vulnérables»,  prévient le colonel Assimi Goita.   Il promet  d’imprimer une nouvelle dynamique à la gestion des affaires publiques en annonçant  l’organisation des élections transparentes, justes, et crédibles  et la réduction du train de vie de l’Etat. «  D’ores et déjà, je m’engage à allouer les deux tiers des frais de souveraineté du Président, soit 1 800 000 000 FCFA annuel  aux œuvres socio-sanitaires et  l’accès à l’eau potable », a annoncé le Colonel Goïta sous les ovations  de la salle.  Il dit comprendre les inquiétudes et attentes du peuple et promet de s’engager pour les défis qui assaillent le Mali  pour la génération future. Le  nouveau Président de la Transition a promis de doter les forces de défense et de sécurité des moyens adéquats, d’instaurer une meilleure gouvernance et la distribution des services à tous les fils du pays.

« Honorer les engagements internationaux »

L’apaisement du climat social, l’amélioration des conditions de vies des maliens sont également autant de points qui n’ont pas été occulté par le nouvel homme fort du Mali. « Cette crise sera résolue de façon intelligente. Je vais demander au gouvernement d’engager un dialogue franc et sincère avec les syndicats pour une résolution durable de  la crise actuelle », a déclaré le Président  de la transition en rendant hommage à toutes les couches qui font bouger  l’économie du pays.

Au plan international,  le chef de l’Etat,  il a  salué la solidarité des  forces étrangères  pour le sacrifice qu’elles consentent pour la stabilité du Mali. «  Leur engagement renforce notre détermination dans la combat pour la justice sociale. Je voudrais les rassurer que le Mali va  honorer  l’ensemble de ses engagements internationaux dans l’intérêt supérieur de la nation », a –t-il ajouté.  Lequel a conclu son discours  en rappelant  que la mise œuvre de l’accord pour la paix pour un Mali stable et les conclusions de Dialogue national inclusif  se poursuivra.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

11 COMMENTAIRES

  1. C’est mon premier commentaire sur ce site et pourtant je suis là souvent pour lire plutôt les commentaires que les articles.

    On m’avait dit que le président malien prend comme salaire mensuel 150 000 000 FCFA et le vice président 100 000 000 FCFA je n’y croyais pas car je me demandais comment un pays pauvre comme le Mali arrive à trouver tout cet argent. Mais après lecture de cet article c’est encore pire:

    – Mali Président Salaire mensuel : 225 000 000 FCFA -> 343 511,45 €
    – USA Président Salaire mensuel : 27 366,08 €
    – FRANCE Président Salaire mensuel : 11 833,33 €
    – RUSSIE Président Salaire mensuel : 770 000 roubles (11 215 €)
    – ALLEMAGNE Président Salaire mensuel : 29 166,67 €

    Vous ne trouvez pas qu’il y a quelque chose de choquante le fait que le président malien (pays pauvre) gagne en un mois ce que gagne en une année les présidents des pays riches.

    Enfin diminuer le train de vie de l’état ce n’est pas donner une partie de son salaire à des œuvres socio-sanitaires et l’accès à l’eau potable mais de diminuer par de décret de loi ce salaire qui restera dans le trésor public.

    • Réaction absolument pertinente. L’annonce faite lors de la tragicomédie au CICB et la réaction de l’auditoire par acclamations histeriques (comme si le pays entier venait de gagner au loto) sont les signes d’immaturité par excellence d’un pays empêtré dans la médiocrité, mais dont les fils se leurrent dans une opinion de grandeur fantasmée… Le procureur de la cour suprême est allé jusqu’à qualifier “d’officier de valeur”, un homme dont les seuls faits d’armes se résument à des rodéos armés dans les rues de Bamako à bord de hammers offerts par les États-Unis. Voilà, ce que signifie d’être Malien à l’heure de la pustch-cratie des Colonels.

      Pensées rebelles.

  2. Rebel
    Maliba est devenu malideni depuis 2012 quand les jihadistes ont occupé les deux tiers du territoire national,que KIDAL est inaccessible depuis l’intervention française.
    ON LUTTE POUR QU’IL REDEVIENNE MALIBA.
    Pour ton intervention est CHOGUEL MAIGA est de 1958.
    Il a 63 ans,non 73 ans.
    CHOGUEL MAIGA N’A PAS ÉTÉ PREMIER MINISTRE PAR ASSIMI GOITA,MAIS PAR LE M5-RFP.
    La nuance est importante.
    Ça veut dire que CHOGUEL MAIGA ne répond pas des COLONELS,mais du peuple M5-RFP.
    C’est comme un régime parlementaire dont la majorité des députés désignent son chef de gouvernement.
    CE QUI EST ARRIVÉ À BA NDAW ET MOCTAR OUANE NE PEUT PAS ARRIVER À CHOGUEL MAIGA.
    L’erreur D’ASSIMI GOITA a été de laisser le M5-RFP choisir son premier ministre.
    S’il le limoge,il crée un conflit avec ce mouvement.
    Il devrait désigner son chef de gouvernement dans les membres du comité stratégique du M5-RFP.
    Celui ci lui serait redevable,donc plus fidèle.
    Il n’a pas désigné CHOGUEL MAIGA.
    En homme politique très doué,il va l’exploiter.
    Il va entretenir sa troupe M5-RFP.
    C’est sa majorité à l’assemblée nationale.
    S’il veut,il peut s’imposer aux militaires en sachant qu’ils sont rejetés par la communauté internationale.
    S’imposer veut dire être autonome dans la prise de décision en se référant aux instructions du comité stratégique du M5-RFP.
    ON DIT QU’EN 1991 SOUMANA SACKO S’EST IMPOSÉ À ATT.
    Que ce dernier voulait le limoger,il a été empêché par le mouvement démocratique.
    C’est pourquoi en 2002 ATT,revenu au pouvoir,l’a négligé.
    CHOGUEL MAIGA peut aussi s’éloigner du M5-RFP,ce qui est très probable,pour créer une COALITION POLITIQUE avec les militaires qui va IMPOSER un candidat aux MALIENS.
    Dans ce cas,il sera docile aux COLONELS acceptant tout des militaires,refusant de se conformer à L’ESPRIT du M5-RFP.
    L’histoire politique de CHOGUEL MAIGA milite pour ce dernier cas.
    Ma conviction est que CHOGUEL MAIGA a manœuvré au M5-RFP pour être plus proche des COLONELS afin de les convaincre de former une COALITION qui va soutenir un candidat docile.
    CHOGUEL MAIGA,en homme politique doué,a réussi à mettre les jeunes du M5-RFP dans sa proche.
    Quand il s’est agi de désigner un candidat pour la PRIMATURE,une majorité s’est naturellement dégagée pour lui.
    Il s’est imposé politiquement dans le M5-RFP à l’absence de SOUMAILA CISSÉ alors qu’il a une FORMATION POLITIQUE qui a pratiquement disparu sur la scène politique.
    LA VALEUR INTRINSÈQUE DE L’HOMME CHOGUEL MAIGA AUSSI BIEN INTELLECTUELLEMENT QUE POLITIQUEMENT NE PEUT ÊTRE MISE EN CAUSE.
    Mais l’engagement de l’homme pour la défense des INTÉRÊTS SUPÉRIEURS du Mali est à prendre avec une pincette.
    On ne peut pas aimer le Mali être le Grand défenseur de l’un des dictateurs les plus sanguinaires du monde qui a plombé le Mali.
    CHOGUEL MAIGA n’est pas le candidat idéal pour rendre possible L’ESPRIT DU M5-RFP.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • Pour ton intervention est CHOGUEL MAIGA est de 1958. Il a 63 ans,non 73 ans.

      Sangare, vous avez raison. J’ai commis une erreur de date. Mais 6+3 font 9, on est dans la même durée d’une décennie, et l’idée de ma pensée inspirée de la théorie numérologique reste valable. On peut donc en déduire que le Mali court toujours le risque d’un autre coup d’État pour ne pas dire coup d’éclat (car ça devient du spectacle) dans une décennie, si le duo Assimi – Choguel venait à garder les rennes du pouvoir… LOL

      Pour être plus sérieux, je vois bien ce duo Assimi – Choguel aller demander à la Cédéao une prolongation. Ces jeunes putschistes et leurs mentors de l’ombre excellent dans la manipulation et l’art de mettre devant les faits accomplis, et ils sont en passe de se mettre le M5-RFP dans leur poche pour atteindre leur dessein. Rappelons qu’à leur époque, GMT et son clan aussi avaient usé de pareilles ruses pour s’éterniser au pouvoir. Donc wait and see…

      On ne peut pas aimer le Mali être le Grand défenseur de l’un des dictateurs les plus sanguinaires du monde qui a plombé le Mali.

      C’est une des raisons qui me font croire que le Choguel n’hésitera pas à trahir la cause du M5-RFP pour pactiser avec le diable au nom d’un hypothétique redressement du pays et qui nécessiterait plus de temps que prévu. Attendons de voir dans 8 mois… Le temps est le meilleur juge.

      Pensées rebelles.

  3. Cet officier des forces spéciales du Mali qui a perpétré deux coups d’Etat en neuf mois a été auréolé de compliments et décrit comme un « officier de valeur » dans le réquisitoire du procureur.

    Ce serait un pléonasme de préciser que nous sommes dans une république bananière. Il faut cependant désespérer d’un pays, où un vieux de 73 ans, au terme de sa vie et après avoir été ministre “n” fois, s’associe à un jeunot apprenti putschiste multi récidiviste de 37 ans, pour dire qu’ils sont ensemble l’espoir d’un nouveau Mali. 7+3 = 3+7 faisant 10, l’on peut sans risque de se tromper prendre rendez-vous dans une décennie, quand un autre putsch viendra chasser toute cette horde d’assoiffés de pouvoir… En promettant toujours à nouveau monts et merveilles à un peuple suiviste qui gobe sans discernement la moindre grossièreté qui lui est servie. Un éternel recommencement, en somme qui pourra indéfectiblement compter sur de merdiques justiciers pour lécher les bottes des princes du jour, en faisant croire que le soleil n’avait jamais encore brillé sous nos cieux. Sacré Maliba en passe de devenir Malideni, et sans doute pour un bon moment encore…

    Pensées rebelles.

  4. La Jeunesse du Mali a donnée la carte verte le Colonel président Goita aujourd’hui pour de botter les culs d’iyad Ag Ghali au nord et Amadou Kouffa au centre, bonne réussite colonel .

  5. C’est comme un cambrioleur qui défonce les caisses du « trésor national du Mali » et, quelques jours après, revient aux Maliens pour leur annoncer son intention de retourner peut-être 1% de son butin.
    Si pour une raison quelconque le public Malien applaudit à cette annonce, la logique veut que ce public du Mali ne va pas tarder à PLEURER étant donné que les caisses du trésor sont déjà vidées.

  6. un grand jour s’ouvre pour tout ceux qui aiment le mensonge ,la honte ,la violence et de tout ceux qui veulent des postes politique sans avoir un électorat, un grand jour pour tout ceux qui pensent que seul le désordre et la force des armes permet de réussir en mettant le droit à genou

  7. un grand jour s’ouvre pour tout qui aiment le mensonge ,la honte ,la violence et de tout ceux qui veulent des postes politique sans avoir un électorat, un grand jour pour tout ceux qui pensent que seul le désordre et la force des armes permet de réussir en mettant le droit à genou

  8. Le colonel preneur d’otage et Grand Menteur a pris fonction selon la honteuse cours constitutionnelle du désormais faux mali , un pays où seul le mensonge , le désordre la violence de tout genre permet de se hisse au sommet de L’Etat , les bamakois par méchanceté applaudissent aux preneur d’otage des personnes à mains nue …..le faux Mali déroule un tapis rouge aux mensonges, aux violeurs des droits de l’homme , à des colonels sans dignité , des trompeurs ..;hélas le mali vit des tristes moment de son histoire

Répondre à Toure S Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here