Primature: Ces premières erreurs du Premier ministre Boubou Cissé

7

« Je ne suis pas un messie mais je suis et serai un serviteur de l’Etat au service du gouvernement. Un serviteur de l’Etat au service du peuple ». Telles sont les premières phrases du désormais Premier ministre, Boubou Cissé. C’était lors de la passation de témoin entre lui et son prédécesseur,  SoumeylouBoubèyeMaïga, ce mardi 23 avril. Analysons ces phrases du Premier ministre Boubou Cissé. On a l’impression que Boubou lui-même ne sait pas ce qui l’attend. Peut-être que le Docteur en économie a des problèmes d’expression ou peut-être qu’il n’a pas la notion de la bonne parole.

Tout d’abord commençons par le mot « messie ». Un « messie » est un envoyé de Dieu pour trouver des solutions à une situation bien donnée. Ce mot « messie » est très souvent utilisé en sens figuré dans l’expression française. Il détermine très souvent un rempart, un sauveur… exemple, Cristiano Ronaldo était dans la peau d’un « messie » lors de la rencontre retour Juventus de Turin-Atletico Madrid, comptant pour les éliminatoires des huitièmes de finale de la Champion League d’Europe. A lui seul, le Portugais, venu du Réal Madrid, a renversé les données en faveur de son club, en marquant 3 buts.

Vu le contexte actuel du Mali, il faut un «messie» au peuple malien. Quelqu’un qui viendra décider, proposer et faire sortir le pays du gouffre. Le Mali n’a pas besoin d’un serviteur. Le serviteur ne fait que ce qui lui est dicté. Il n’a pas de décisions à prendre, mais aura des décisions à exécuter. Aussi, il est bon que le Premier ministre, avec suffisamment de background, nous dise c’est quoi « l’Etat au service du gouvernement, l’Etat au service du peuple». L’Etat du Mali est composé du peuple (gouvernants et gouvernés) avec une devise, un drapeau et un hymne national. Donc, l’Etat n’est pas différent du gouvernement et le peuple n’est pas différent de l’Etat. Par ailleurs, il est nécessaire pour le Docteur de comprendre que le peuple est au-dessus du gouvernement. Dans ses propos, il doit parler du peuple d’abord. Hélas ! On a l’impression que Boubou Cissé pense que le gouvernement est au-dessus du peuple.

Malheureusement, certains ne verront jamais ces erreurs du bourgeois Boubou Cissé. Il s’agit de ces gens-là qui se disent amis ou en tout cas, des connaissances du Premier ministre de circonstance. Il s’agit aussi de ces gens-là qui se voient être ou avoir un proche dans le gouvernement du motard Boubou Cissé. Ils sont de ceux-là qui envoient des félicitations empoissonnées au Premier ministre. Heureusement que nous autres analyserons comme il se doit. Il revient au Premier ministre de se corriger et de comprendre qu’il doit se mettre dans la peau d’un « messie » pour sortir le Mali du trou. Il doit aussi comprendre qu’il n’est pas qu’un « serviteur », mais il est aussi un décideur.

Guedjouma

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. il n a rien a° dire ce journaliste. Voila pourquoi la Haute Autorité de l Audiovisuel doit veiller et sanctionner ces genres dd journalistes qui diffusent des articles creux.

  2. “Vu le contexte actuel du Mali, il faut un «messie» au peuple malien. ”
    PLEASE Guedjouma, IBK NOUS SUFFIT….
    TOUT LE MONDE AVAIT CRU EN LUI ET REGARDE CE QUI EST ADVENU…..
    DUN PEUPLE FIER, IBK A JETE NOTRE HONNEUR AU ….

  3. C est pas un Bourgeois il a travaillé durant dans sa viepour arriver la où il est aujourd’hui. Il a réussi même avant de servir son pays.

  4. M. le journaliste, plutôt c’est vous qui avez des problèmes avec les mots. Il n’est pas un “messie”. Il sait bien ce qu’il dit. Lui seul en tant que premier ministre ne pourra pas résoudre tous les problèmes actuels du Mali. Il faut les efforts conjugués de toutes les maliennes et de tous les maliens sans exclusive. Il a parlé en homme humble mais connait les défis qui l’attendent. Donc arrête de nous dire tes contes si vous n’avez rien à dire.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here