Rapport de l’ONU contre des responsables maliens : un scénario du film de la manipulation contre le Mali

1

Les nations unis ont publié un rapport qui accuse des responsables maliens qui entravent le processus de mise en œuvre de l’accord pour la paix signé en 2015. Ce rapport cite Moussa Diawara, chef de la sécurité d’état, le député Ould Moutada, l’ancien chef d’Etat-major de l’armée de terre, le général Keba Sangaré. Moussa Diawara est accusé de traffic de drogue dans ce rapport.

Selon la voix de l’Amérique, elle cite que selon ce rapport, la Direction générale de la sécurité d’Etat (DGSE) aurait incité, encouragé et facilité la fragmentation de la Coordination des mouvements de l’Azawad, la principale alliance signataire de l’accord de paix de groupes armés ex-rebelles, en « finançant » des individus clés qui ont créé des groupes dissidents du MNLA, groupe armé membre de la CMA, en 2016. De plus, la DGSE a « alimenté les divisions internes » au sein de la Plateforme, l’autre alliance de groupes armés signataire de l’accord de paix,

Dans cette crise malienne, il est important que les maliens comprennent l’atmosphère du monde actuel. Il s’agit des populations de comprendre et non des dirigeants politiques qui ont trahi la confiance du peuple. Ce rapport de l’ONU n’est pas un fait du hasard dans une période où le Mali est en crise. Ce rapport a un objectif caché qui n’est pas le bonheur des maliens. Les vendeurs d’armes ne veulent pas toujours la paix.  Il faut être un non avertit pour croire le fait que des responsables maliens peuvent empêcher l’application d’un accord international. Cet accord dont parlent les nations unis était caduc depuis sa signature, un accord signé dans la peur et la pression par le gouvernement malien.

La communauté internationale avec tout cet arsenal au Mali n’a pas pu aider notre pays à s’en sortir, donc il ne faut pas croire que ce sont les personnes citées qui peuvent entraver la paix au Mali. Le Mali est dans une complicité internationale avec l’appui des autorités du pays qui font plus confiance aux occidentaux qu’à leur peuple.

Ce rapport peut se faire dans l’objectif de récupérer le M5 RFP dans son combat. Les vendeurs d’armes n’ont pas d’amis. Nos maliens devons savoir qu’il y a des stratégies de distraction en cours pour endormir le peuple. Certes les personnes citées peuvent être impliquées dans des malversations, mais il ne faut pas se laisser manipuler.

Yacouba Dao

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. C’est ATT qu’il faut arrêter et juger, un président qui dit: Bê bi ba bolo. Traduction: tous le monde est dans les mains de sa mère.
    Ce militaire est un traitre. Il a vendu le MALI à l’Azawad parce que ce sont ses cousins qi sont revenus de l’aventure LYBIENNE. Il l’a dit lui même.
    Il a reçu des rançons : la preuve est que l’argents de rançon a été retrouvés dans les mains de sa femme en EUROPE, dans les pays des otages.
    Le trafic de drogue: AIR COLOMBIE de petits avions faits pour transporter la cocaïne jusque dans le désert Malien et acheminé vers le MAROC.
    Il a amené l’homosexualité dans l’armée Malienne alors que le MALI est le pays des hommes : SOUNDIATA KEITA, SAMORY TOURE, TIEBA, BAABEMBA, BITON COULIBALY et les autres que je n’arrive pas citer n’étaient pas HOMOSEXUEL. C’est ATT et MODIBO SIDIBE qui amené les homosexuels dans l’armée Malienne et que les rapeurs du Mali chante que les militaires on fuit. Je voudrais dire à ce rapeur que: ALAPHA OUMAR KONARE a détruit toutes les armes de l’armée Malienne pour Modibo Keita. Les militaires du CMLN ont donné la liberté aux Maliens jusqu’à la FRANCE LIBERTE

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here