Série de publications sur les réseaux sociaux dans l’affaire des 49 militaires ivoiriens au Mali : Dorénavant Olivier Salgado persona non grata au Mali !

1

Déclaré Persona non grata par le gouvernement de la transition à travers le ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, Olivier Salgado avait  un délai bref de trois (3) jours pour quitter le sol malien. Il devait retourner  les talons normalement le week-end dernier.

A travers un communiqué du ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, le porte parole de la Mission Multidimensionnelle Intégrée pour la Stabilité au Mali (MINUSMA), Olivier Salgado est sommé de quitter le Mali dans un bref délai qui est épuisé. Cette décision a été prise suite à la rencontre entre la représente spéciale ajointe du secrétaire général des Nations Unies au Mali, Mme Daniela Kroslak et ledit ministère. ‘’ En audience au ministère où il a été notifié la décision du gouvernement invitant M. Olivier Salgado, porte parole de la MINUSMA à quitter le territoire national dans un bref délai de 72h.  Pour le ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, cette mesure fait suite à la série de publications tendancieuses et inacceptables de l’intéressé sur le réseau social Tweeter. ‘’ Sans aucune preuve que les autorités maliennes auraient été préalablement informées de l’arrivée des 49 militaires ivoiriens par vol civil à l’aéroport international président Modibo Keïta, le dimanche 10 juillet 2022’’, a-t-il déclaré dans un de ses tweets.   Toujours selon le gouvernement de la transition, le ministère ne saurait passer sous silence ces agissements qui portent atteinte au partenariat avec la MINUSMA et d’autres partenaires. Il a demandé des explications de ses tweets qui sont tombées dans l’oreille d’un sourd-muet. ‘’ En plus, la demande officielle à lui adressée à travers sa hiérarchie depuis le 12 juillet dernier de fournir la preuve des diffamations contenues  dans son tweet ou au cas contraire de porter la rectification nécessaire dans la même forme est restée sans suite.

Le ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale réitère sa disponibilité constante à maintenir le dialogue et à poursuivre la coopération avec l’ensemble de ses partenaires internationaux y compris la MINUSMA dans un esprit de solidarité, de complémentarité et de respect mutuel.

Le porte parole de la MINUSMA est exclu du Mali à cause de ses différentes interventions   sur tweeter dans l’affaire des 49 militaires qui n’ont pas du tout été appréciée par les autorités de la transition malienne. Voici ces publications : «  D’après nos informations, leur relève du 10 juillet aurait été préalablement communiquée aux autorités nationales. Il s’agit pratique communément appliquée dans les missions de maintien de la paix. Ils ne sont pas comptabilisés dans les effectifs de la MINUSMA. Les relèves des contingents de la MINUSMA sont planifiées et s’effectuent en accord avec les autorités maliennes.

Dans cette affaire, Olivier Salgado informait l’opinion nationale et internationale à travers son compte tweeter. A cause de ses dires, le gouvernement de la transition a demandé une explication approfondie sur ses tweets qui ont été en vain.

.La Minusma traverse une période très difficile au Mali. Le mouvement Yèrèwolo Débout sur les Remparts piloté par le conseiller au Conseil National de Transition Adama Ben Diarra alias Ben le Cerveau a déposé aussi hier un courrier hier pour demander le départ de cette mission onusienne au Mali. Son mouvement donne un ultimatum d’ici 22 septembre 2022 de plier les bagages.

Diakaridia Sanogo  

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Olivier Salgado est sommé de quitter le Mali dans un bref délai qui est épuisé.

    S’ IL TRAINE ENCORE SES PATTES EN SOL MALIEN, ALORS PEUPLE DIGNE DU MALI, RETROUVEZ-LE ET KADHAFFISEZ-LE AUSSI VITE QUE POSSIBLE..!

    POIT FINAL.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here