Amobé Mévégué, ancien journaliste de RFI et présentateur sur France 24, est mort

9

Amobé Mévégué, ancien journaliste de RFI et présentateur sur France 24, est mort à l’âge de 52 ans. « Le dealer d’ondes positives », comme il aimait à se présenter lui-même. Connu pour sa gentillesse, homme de culture, passionné de musique. Il savait transmettre ses coups de cœur et sa passion comme personne. Il l’a fait pendant des années dans l’émission Plein Sud sur RFI, avant de présenter « À l’affiche » sur France 24.

Amobé Mévégué était un homme d’une grande culture notamment musicale, il portait haut toutes les cultures africaines qu’il faisait vivre depuis 2010 sur France 24 dans le journal de la musique. Originaire du Cameroun, il avait grandi en France et se disait « citoyen d’Afrique ». À partir de 1994, sur les ondes de RFI, il produit Plein Sud, une émission culte tout en coproduisant en parallèle Africa Musica, le premier hit-parade des musiques africaines. Les téléspectateurs de TV5 le connaissent bien également. Il avait reçu sur son plateau, les plus grands noms de la musique internationale.

Un journaliste entre radio et télé

Amobé Mévégué était avant tout un homme de conviction, producteur audiovisuel depuis plus de 20 ans. Il avait fondé la chaîne UBIZNEWS TV, accessible dans 40 pays d’Afrique, une plateforme multimédia. Sa passion était née au le milieu des années 1980, il avait fait figure de pionnier en prenant part à l’aventure de Tabala FM, première radio africaine établie en France.

En 1998, sur MCM Africa, il invente avec Myriam Seurat, le premier talk-show quotidien de la diversité. La même année il avait produit  aux côtés de son ami le journaliste ivoirien Joseph Andjou, le film documentaire Abidjan on dit quoi autour du thème de l’humour ivoirien pour Canal+.

Il avait aussi lancé en 2000, un  magazine de presse écrite Afrobiz. Amobé Mévégué était un créatif avec une grande envie de faire et de faire partager, un désir de rencontres qu’il a fait vivre sur de nombreux médias.

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. La France « arme les bourreaux »

    Le député ex-LREM Sébastien Nadot estime, lundi sur franceinfo, que dans la guerre au Yémen, « la France est manifestement du côté des bourreaux ».

    La France « arme les bourreaux » au Yémen, dénonce, lundi 15 avril 2019 sur franceinfo, le député ex-LREM de Haute-Garonne Sébastien Nadot, après les révélations de Disclose en partenariat avec la cellule investigation de Radio France. Le député a été exclu du groupe LREM en décembre 2018 après avoir déposé plainte auprès de la Commission européenne pour vente d’armes illégales et déployé une banderole « La France tue au Yémen » devant l’Assemblée nationale.

  2. nvo.fr/le-gouvernement-francais-cherche-t-il-a-proteger-bollore/

    https://www.mediapart.fr/journal/economie/030209/comment-vincent-bollore-s-est-taille-un-empire-en-afrique

    L’essentiel de la richesse du groupe Bolloré provient d’Afrique. En vingt ans, Vincent Bolloré s’est construit un royaume sur les débris de l’empire colonial français. Des entrepôts aux ports, il contrôle l’ensemble de la chaîne logistique et de transports sur les matières premières produites en Afrique de l’Ouest. Mais son emprise va plus loin. Même s’il n’apparaît qu’au second plan, il est un des actionnaires majeurs de Socfinal, un groupe qui exploite parmi les plus grands domaines de plantation d’Afrique.

    • c est tellement inconscient de donner une telle formulation ‘ a re vendre’ quelle manque de finesse, ou plutot une consequence de la repetition sans reflection….

      ”IL ETAIT TALENTUEUX ” nous suffirait
      ou bien?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here