Décès du ministre Temore Tioulenta : Le « soldat » de l’Education s’en est allé

0

Il a été un grand patriote qui pendant toute sa vie a été au service du Mali. Témoré Tioulenta, ce grand baobab de l’Education national s’en est allé laissant derrière lui une nation inconsolable. Le Mali perd un de ses cadres émérites. La nation lui a rendu hier un hommage mérité.

 

Vendredi 10 janvier 2020, le ministre de l’Education, le soldat de l’éducation, le réformateur  du système éducatif, Témoré Tioulenta a dit adieu à sa famille, ses amis, à un tout un peuple. Un communiqué du ministre de la Communication a fait état du décès de Témoré Tioulenta dès suite de maladie qui l’avait éloigné des affaires gouvernementales.

Aussitôt après le décès, le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keita et le Gouvernement ont rendu un hommage mérité à celui qui fut un ministre  réformateur de l’Education nationale. Oui ! Le Dr Tioulenta faisait parti de ses rares ministres de l’éducation de ses dernières années, a engagé de grands chantiers destinés à redorer le blason de l’école malienne. C’est ce que lui-même aimait appeler « le retour des fondamentaux à l’école ».

L’hommage national a eu lieu au CICB en présence des plus hautes autorités du pays.

Gros travailleur, humble, courtois, disponible, oui, le ministre Témoré l’a été. L’homme avait commencé à poser les jalons d’une l’école  capable de retrouver ses valeurs passées : qualité de l’enseignement, effectivité du temps d’apprentissage, renforcement de l’autorité du maître en classe, culte du mérite, animation de l’espace scolaire…

 

Sa disparition laissera un vide difficile à combler

  1. Tioulenta a été un grand commis de l’Etat tant son parcours est riche. Né en 1954 à Toguéré Coumbé (cercle de Ténenkou), il a été professeur d’enseignement supérieur de classe exceptionnelle. Il débuta sa carrière en 1978 à l’école normale secondaire de Badalabougou comme professeur de lettres. Il venait juste de décrocher son diplôme en lettres modernes à l’Ecole normale supérieure de Bamako. Quatre années plutôt, il avait obtenu son baccalauréat (série lettres classiques) au lycée Askia Mohamed.

Témoré Tioulenta s’envola pour Paris. Il décrocha un doctorat (mention très honorable) en sciences du langage, obtenu en 1991 à l’Ecole des hautes études en sciences sociales de Paris. Par la suite, il devient chargé de recherche et chercheur au département linguistique et traditions orales de l’Institut des sciences humaines de Bamako.

  1. Tioulenta dirigera ce même département de 1992 à 1994, année à laquelle il fut affecté à Mopti en tant que directeur régional de l’éducation.

En 2000, il fut promu chef de cabinet du ministre de l’Education nationale. Deux années plus tard, M. Tioulenta devint conseiller technique principal du projet de lutte contre le VIH/SIDA dans les programmes de l’éducation de base/GTZ. Il servira (de 2005-2006) comme consultant d’appui à la GTZ et au PNUD pour l’exécution de leurs rôles de chefs de file des partenaires techniques et financiers de l’éducation. En 2006, Dr Témoré Tioulenta fit son retour dans la haute administration.

Que le Bon Dieu accueillir l’âme du regretté dans son royaume.

La Rédaction

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here