victime d’une mort subite dans son bureau : Un hommage rendu au Contrôleur Général de Police, Joseph Doumbia

1

Décédé le samedi 16 juillet 2022 dans son service (mort naturelle), le Contrôleur général de la Police, Joseph Doumbia plus connu sous le sobriquet de “Jo” a été accompagné, dimanche dernier, à sa dernière demeure au cimetière de Sotuba. Auparavant, un hommage lui a été rendu par la nation à l’Ecole Nationale de Police “Amadou Touré dit Ghandi” en présence du ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général de Brigade, Daoud Aly Mohammedine. Après avoir été Commandant de la Brigade d’Investigations Judiciaires (BIJ) pendant 12 ans (2005-2017) Joseph Doumbia était à la tête de la Direction de la Police Judiciaire depuis le 9 février 2017 jusqu’à ce jour fatidique du samedi 16 juillet 2022. Le Mali vient donc de perdre un cadre courageux, gros travailleur, discipliné, dévoué, ponctuel et courtois.

Le Contrôleur général de Police, Joseph Doumbia n’est plus ! Cet homme exceptionnel a rendu l’âme le samedi 16 juillet 2022 dans son bureau. Il fut le directeur de la Police Judiciaire. Et cette mauvaise nouvelle est arrivée dans la matinée. Au départ, personne n’en croyait. Il a fallu attendre un communiqué officiel confirmant le décès brutal de Joseph Doumbia.

La mort est dure, cruelle, amère mais inévitable, tels étaient, entre autres, les mots prononcés par les agents de la police à l’annonce de la disparition de Joseph Doumbia.

Les officiels lors de la cérémonie

Communément appelé “Jo” par ses proches collaborateurs, Joseph Doumbia a servi avec loyauté et dignité la police nationale. Comme disait l’un de ses anciens agents de la Brigade d’Investigation Judiciaire (BIJ) Papa Mamby Kéïta : “Joseph méritait d’être directeur général de la Police avant sa mort”. Malheureusement, le Bon Dieu en a décidé autrement.

“Un homme bien, affable, bourreau de travail, courtois et respectueux de tout le monde nous quitte. En plus, à la tâche comme il a toujours été de jour comme de nuit. Mes condoléances attristées et pensées émues à sa famille biologique, à la police nationale qui perd un élément clé et à tous ceux qui l’ont connu et apprécié” précise le célèbre avocat, Me Mamadou Moustapha Sow.

Dimanche 17 juillet 2022, la nation malienne a rendu un dernier hommage au Contrôleur général de la Police, Joseph Doumbia, à travers une cérémonie pleine d’émotions sous la présidence du ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général de Brigade Daoud Aly Mohammedine. Etaient aussi présente, toute la hiérarchie policière. Sans oublier ses parents, amis, proches et ses camarades de promotion.

D’après le Commissaire Divisionnaire, Mamoutou Togola, qui a eu l’insigne honneur de lire l’oraison funèbre, Joseph Doumbia fut un formateur, fonctionnaire émérite, doté d’une conscience professionnelle aiguë et d’un sens très élevé du devoir. “Il a été noté et apprécié ainsi qu’il suit par ses différents chefs hiérarchiques : Excellent, cadre courageux, gros travailleur, discipliné, dévoué, ponctuel, courageux,, courtois, laborieux, donne entière satisfaction” dira-t-il.  Avant d’ajouter : “A Dieu nous appartenons ! Vers Lui nous reviendrons tous un jour nous enseigne le Saint Coran !

Dieu est Grand. La famille Doumbia, vous avez certes perdu un digne fils ; la promotion 2005, vous avez perdu un bon affreux.

Monsieur le Directeur Général de la Police Nationale, vous avez perdu un cadre irremplaçable. La Police malienne a perdu un de ses meilleurs cadres !

Le Mali tout entier a perdu un digne fils puisque de 1977 à 2022, soit 45 ans, “Jo” a servi avec dévouement, courage, abnégation, discipline et dans la joie, la patrie.

Jo, tu rejoins précipitamment ton épouse en nous confiant des orphelins et une famille inconsolable ! Nous les confions au Créateur et à vous tous”.

Né le 12 février 1960 à Kati, Joseph est le fils des feus Georges et de Antoinette Coulibaly. Après ses études fondamentales sanctionnées par le Diplôme d’Etudes Fondamentales (DEF), session de juin 1977, Jo se présente au concours direct de recrutement d’élèves Gardien de la Paix.

Admis, il est nommé Elève Gardien de la Paix suivant Décision N°4721/DNSP du 14 août 1981. Il fut successivement Gardien de Paix, 1er échelon le 1er octobre 1984 puis Sergent-Stagiaire le 3 mars 1987 et Sergent de Police, le 20 juin 1988.

“Pétri de qualités, Joseph se présente au concours professionnel d’accès au corps des Inspecteurs de Police et l’obtint le 19 mai 1995. Après un stage probatoire dans les différentes unités, il est nommé Inspecteur de Police le 20 juillet 1996.

Assidu au travail, Joseph est nommé Elève Commissaire de Police en janvier 2003.

Après un stage probatoire, il est titularisé Commissaire de Police, 1er échelon en 2004.

De 2004 à 2022, il gravit les différents échelons jusqu’au grade de Contrôleur général”.

Durant sa riche et longue carrière, Joseph Doumbia a servi de 2005 à 2017, soit 12 ans, en qualité de Commandant de la Brigade d’Investigation Judiciaires (BIJ).

C’est le 9 février 2017 qu’il a été nommé Directeur de la Police Judiciaire. Pour ce faire, il était chargé de la coordination des enquêtes de police non seulement au niveau des unités de sécurité publique, mais aussi au niveau des unités spécialisées à savoir la Brigade d’Investigations Judiciaires (BIJ), la Brigade des Stupéfiants, la Brigade des Mœurs, le BCN Interpol et le Système d’Information Policière en Afrique de l’Ouest (Sipao).

Pour la petite histoire, le Contrôleur général Joseph Doumbia a effectué de nombreux stages, notamment sur la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée, le financement du terrorisme et le blanchiment des capitaux, la lutte antidrogue, la cybercriminalité.

Réputé être un grand flic, Jo a aussi joué un rôle déterminant dans le démentiellement des groupes d’auteurs criminels durant son passage à la Brigade d’Investigations Judiciaires.

Ayant servi avec honneur, loyauté et intégrité, le Contrôleur général de la police Joseph Doumbia a été décoré au grade de Chevalier de l’Ordre national. Il est également médaillé d’honneur de la police nationale.

Selon de nombreux agents de la police, Joseph Doumbia mérite d’être immortalisé à travers une rue baptisée en son nom.

Après le cérémonial funèbre et la prière mortuaire, la dépouille a été conduite à sa  dernière demeure. Il repose désormais au cimetière de Sotuba.

Et les cérémonies des sacrifices ont eu lieu à l’Hippodrome.

                    El Hadj A.B. HAIDARA

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. 😂UN VRAI HAIDARA EN GESTATION! CELUI LÀ EST TEMPORAIREMENT JOURNALISTE! DEMAIN IL SERA UN BRILLANT IMAM! UN BRILLANT PRÉCHEUR! UN BRILLANT POLITICIEN! UN FORMIDABLE VOLEUR! UN FORMIDABLE MENTEUR! UN FORMIDABLE MANIPULATEUR! UN VRAI HAIDARA! UN VRAI NAA MAA!😂

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here