Nominations des militaires aux les entrepôts maliens : C’est la règlementation, pas une trouvaille du ministre Makan Fily Dabo

1

Les nominations de militaires aux entrepôts maliens, ne sont pas une nouvelle trouvaille du ministre Makan Fily Dabo. Elles ne découlent également pas du contexte de transition que nous traversons, mais trouvent plutôt leur fondement dans un décret de 2005 : le décret n°04-235/ P-RM du 18 mai 2005, déterminant le cadre organique des entrepôts maliens dans les ports de transit. Le ministre Makan Fily Dabo ne peut qu’appliquer la réglementation en vigueur, sauf si celle-ci venait à changer.

Le 17 mars 2021, par décision n°047, le ministre des Transports et des Infrastructures, Makan Fily Dabo, affecte des sous officiers aux entrepôts maliens dans les pays côtiers (Bénin, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée, Mauritanie, Sénégal et Togo) pour servir au niveau des bureaux de contrôle et de sécurité.

Il s’agit d’une décision de relève, pour remplacer d’autres militaires de mêmes grades, qui y ont été nommés, il y a plus de cinq ans. Ceux-ci étaient restés un peu plus, à cause de la situation de pandémie de Covid19. Maintenant, c’est chose faite, mais d’autres nominations par arrêté ministériel, vont suivre bientôt, et concerneront des officiers, pour occuper des postes de chef de bureau de contrôle et de sécurité, au niveau des mêmes entrepôts. Ils vont remplacer d’autres officiers qui y ont fini leurs cinq ans impartis.

On peut aimer ou ne pas aimer le ministre Makan Fily Dabo, mais la réalité est que ces nominations de militaires aux entrepôts, ne sont pas une nouvelle trouvaille venant de lui. Elles ne découlent également pas du contexte de transition que nous traversons, et trouvent plutôt leur fondement dans un décret de 2005. Il s’agit du décret n°04-235/ P-RM du 18 mai 2005, déterminant le cadre organique des entrepôts maliens dans les ports de transit. Suivant ce décret, que nous avons consulté, au niveau du chef du bureau de contrôle et de sécurité, on retrouve : Officier/ Commissaire de Police/ Inspecteur de Police. Et au niveau des chargés de contrôle et de sécurité, on note : Sous officier, Inspecteur de Police.

A cet effet, on peut convenir que le ministre Makan Fily Dabo ne peut qu’appliquer la réglementation en vigueur, sauf si celle-ci venait à changer.

La tâche du Bureau de contrôle et de sécurité, et les modalités de nomination de son chef sont définies dans un autre décret de 2005, que nous avons également consulté. C’est le décret N°05- 260/ P-RM du 6 juin 2005, fixant l’organisation et les modalités de fonctionnement des entrepôts maliens dans les ports de transit, qui indique dans son article 5, que « le Bureau de contrôle et de sécurité est chargé de : la sécurité des installations et équipements des Entrepôts maliens ; la fourniture de toutes informations nécessaires à l’exécution des missions des entrepôts maliens. Le chef du Bureau de contrôle et de sécurité est nommé par arrêté du ministre chargé des Transports ».

On peut aisément comprendre, que la mission du Bureau de contrôle et de sécurité, réside dans la sécurisation des installations et équipements, mais aussi, une mission de renseignement pour protéger les entrepôts maliens. Cela s’apparente à un prolongement de la mission des services de sécurité et de renseignement du niveau national à ceux des entrepôts, ces prolongements du territoire malien au niveau des ports. C’est donc logique que des militaires assurent ces fonctions aux entrepôts maliens. Et ce n’est ni le ministre Makan Fily Dabo, ni la transition qui est en cause.

B. Daou

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Av part que la ecurité est loin d’etre l apanage des militaires en dehors de ceux qui sont spécialisés dans les question se desecurité, les personnes visées par ledit decret sont plutot les gendarmes et les policers pas les militaires

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here