Conférence ministérielle africaine Marrakech : Des Etats membres de l’UA soutiennent le processus politique des Nations-Unies et la Troïka

0

La conférence ministérielle africaine sur l’appui de l’Union africaine au processus politique des Nations-Unies sur le différend régional au Sahara marocain, tenue le 25 mars 2019 à Marrakech, a été sanctionnée par une Déclaration Finale dans laquelle, ils ont souligné que « le soutien de la Troïka [mécanisme composé des Présidents sortant, en exercice et entrant de l’Union, ainsi que le Président de la Commission de l’UA ] au processus politique des Nations Unies doit être préservé de toute ingérences, interférences ou actions non consensuelles, de nature à concurrencer les efforts du Secrétaire Général des Nations Unies et de son Envoyé Personnel, à compromettre la cohésion de l’Union ou à développer un processus parallèle de nature à cultiver la division entre ses Etats membres »

Les Etats africains, membres de l’Union Africaine ont salué l’adoption, à l’unanimité, de la décision Assembly/AU/Dec.693 (XXXI), sur le rapport du Président de la Commission de l’UA sur la question du Sahara, qui réaffirme « l’exclusivité des Nations Unies en tant que cadre de recherche d’une solution politique, mutuellement acceptable, réaliste, pragmatique et durable à la question du Sahara ». Ils se sont félicités de la mise en place, par la décision 693, du mécanisme de la Troïka de l’UA, composé des Présidents sortant, en exercice et entrant de notre Union, ainsi que le Président de la Commission de l’UA, pour apporter un soutien efficace aux efforts conduits par les Nations Unies, avant de réaffirmer leur rassemblement autour d’une « mise en œuvre constructive et efficace du mandat de la Troïka de l’UA », qui consiste à protéger, à appuyer et à préserver l’intégrité du processus politique en cours dans le cadre exclusif des Nations Unies, sous la supervision du Conseil de Sécurité et sous les auspices du Secrétaire Général, en vue de parvenir à « une solution politique, réaliste, pragmatique et durable à la question du Sahara qui repose sur le compromis » (OP.2 de la résolution 2440 du Conseil de Sécurité des Nations Unies). Les Etats africains, membres de l’Union Africaine, réunis à Marrakech ont soutenu « le mandat spécifique conféré par la Décision 693 à la Troïka de l’UA, à l’exclusion de tout organe de l’Union à quelque niveau que ce soit », afin de connaitre des développements du processus politique mené dans le cadre des Nations Unies sur la question du Sahara. Ils ont insisté, soulignant que « le soutien de la Troïka au processus politique des Nations Unies doit être préservé de toute ingérences, interférences ou actions non consensuelles, de nature à concurrencer les efforts du Secrétaire Général des Nations Unies et de son Envoyé Personnel, à compromettre la cohésion de l’Union ou à développer un processus parallèle de nature à cultiver la division entre ses Etats membres ».

« La Décision 693 adoptée par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine, à Nouakchott, en juillet 2018, sur la question du Sahara marocain, contribue, assurément, à installer la sérénité dans les travaux de l’UA sur la question du Sahara marocain », a déclaré Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du Royaume du Maroc, à l’ouverture de la Conférence ministérielle africaine.

B. Daou

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here