M. Mohamed Ag Ossade, président du Conseil d’administration du Centre culturel Tumast : “Cet accord de paix peut faire beaucoup de choses si on l’accepte, et s’il est appliqué”

1

Nouvel Horizon : M. le président que retenez-vous du document signé le dimanche dernier à Alger?

            Mohamed Ag Ossade : Tout simplement, j’ai survolé ce document. Mais je crois qu’il y a beaucoup de lignes directrices qui peuvent permettre au nord de notre pays de se développer tant sur le plan économique, politique et  culturel. Car ce document est en quelque sorte la pensée et les revendications des uns et des autres. Donc, je suppose que ce document est bien ficelé et a pris en compte les aspirations des populations du nord. Quelque part on avait besoin de la paix. Pour moi, cette paix est dans ce document. Mais s’il y a d’autres revendications, je ne comprends pas.

Le samedi dernier, on était tous content. Parce qu’on se disait que le dimanche la paix allait revenir au Mali. Mais à la dernière minute j’ai appris que la Coordination des Mouvements de l’Azawad (Cma) a dit qu’elle ne peut pas signer ce document tant qu’elle ne voit pas sa base. C’est vrai qu’il y a eu des manifestations à Kidal quand ils ont vu le document. Peut être ce sont ces manifestations qui ont fait peur aux signataires. Ils ont proposé d’aller voir leur base pour essayer de sensibiliser les uns et les autres, afin de voir dans quelle mesure il faut prendre en compte d’autres amendements. Je crois que ce document peut faire beaucoup de choses si on l’accepte, et s’il est appliqué, il peut amener beaucoup de changements dans le nord surtout en matière d’infrastructures. Les locaux seront responsabilisés. Et ils feront en sorte que le développement du nord sera une réalité.

Nouvel Horizon : Pensez-vous que ce document puisse nous conduire à la paix ?

            Mohamed Ag Ossade : Ce document peut vous conduire à la paix dans la mesure où tout le monde l’accepte. Parce que même au sud du pays, il y a certaines personnes qui n’acceptent pas ce document. Pour ce gens, ce document favorise plus le Nord que le Sud. Mais je crois qu’en s’asseyant, en voyant et en essayant de tirer les conclusions, on peut, et satisfaire le nord, et satisfaire le sud. Je suppose que c’est un document qui peut nous amener à la paix. Parce que nous aspirons à la paix. Et seule la paix peut nous amener à nous retrouver et de voir dans quelle mesure on peut enclencher le développement durable au sein de ce pays de brassage et de diversité culturelle.

Nouvel Horizon : Qu’avez-vous à ceux qui s’opposent à cet accord ?

            Mohamed Ag Ossade : Je demande surtout aux uns et aux autres de mettre un peu d’eau dans leur vin pour aller vers la paix. Car cette paix nous conduira au développement durable, seule la paix peut nous amener à faire des miracles dans ce pays. Une dizaine, une vingtaine, une trentaine et une centaine de personnes diront que cet accord ne nous plait pas. Cela nous amènera à des frustrations. Au Mali, ce sont parfois des frustrations qui amènent des révoltes. Mais lorsqu’on se retrouve autour d’une même table pour voir dans quelle mesure on peut aller vers la paix, je crois qu’il faut saisir cette opportunité. Au 21ème siècle pour être soi-même, il faut aller vers la paix. Sinon on voit comment ça se passe dans d’autres pays. Donc, il faut que ce pauvre pays qui est le Mali se ressaisisse, que les tous les fils de ce pays se donnent la main pour aller à la paix et au développement durable. Je crois qu’à travers ce document toutes les routes seront en chantier c’est-à-dire : Gao-Kidal, Gao-Bourem, Kidal-Tamarrasset etc…

Pour moi, il suffit d’arriver à la paix, pour accéder au développement. Les gens doivent comprendre que parfois, il y a des problèmes entre les dents et la langue, à plus forte raison entre les êtres humains. Nous sommes dans un pays pauvre, s’il faut encore faire la guerre, cela est grave. Il faut faire des compromis et accepter à ce qu’on aille à la paix. Pour être tranquille avec soi-même, il faut la paix. Les gens peuvent faire des concessions au nord et au sud pour arriver à la paix et au développement.

Propos recueillis par Tougouna A. TRAORÉ

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.