Mamadou N’diaye, porte-parole de la plateforme ‘’OUI AN SON NA’’ : « Si la totalité des amendements de l’opposition avait été prise en compte, elle allait peut être ignoré l’alinéa 3 de l’article 118…»

2
Révision constitutionnelle: le camp du «oui» se mobilise
Le palais des sports avec les partisans de A Son naa

La grande salle de conférences de la Maison de la Presse a abrité le mardi 25 juillet dernier, un meeting d’information sur la révision constitutionnelle organisé par la plateforme  ‘’Oui An Son na’’. Pour le porte-parole de ladite plateforme, Mamadou N’diaye, si la totalité des amendements de l’opposition avait été prise en compte, elle allait probablement ignorer l’alinéa 3 de l’article 118.

Après les Communes I, IV et VI du District de Bamako, les responsables de la plateforme ‘’Oui An Son Na’’ étaient en Commune II le mardi 25 juillet dernier dans la grande salle de conférence de la Maison de la Presse. Avec pour objectif d’expliquer aux populations, le contenu de la loi portant révision de la Constitution du 25 février 1992. Premier à prendre la parole, le secrétaire général de la plateforme ‘’OUI An Son Na’’, Youssouf Guindo a déclaré que  les contestations de l’opposition ne sont pas motivées par le contenu de la Constitution, mais par la rivalité qui les oppose au président de la République Ibrahim Boubacar Keïta.

« En 2011, ceux qui sont en train de contester aujourd’hui la loi portant révision de la constitution du 25 février étaient aux affaires et ont voté sous ATT la même loi. Dans le texte qu’ils ont voté à l’époque, il était prévu que le président de la Cour Constitutionnelle soit désigné par le président de la République, il était prévu la création du Sénat, il était prévu que le président définisse la politique gouvernementale, qu’il nomme le Premier ministre et qu’il mette fin à ses fonctions. Aujourd’hui, parce qu’ils ne sont pas au pouvoir, ils sont contre cela et font croire aux Maliens que ces dispositions visent à renforcer le pouvoir du président de la République. Où est la logique ? », s’est interrogé le secrétaire général de la plateforme ‘’Oui An Son Na’’, Youssouf Guindo. Qui ajoute plus loin que le référendum est un droit constitutionnel et qu’un démocrate digne de ce nom ne doit s’opposer à sa tenue dans la mesure où la Cour Constitutionnelle a rendu son arrêt.

A sa suite le porte-parole de la plateforme ‘’OUI AN SON NA’’, Mamadou N’diaye, a dénoncé l’incohérence de l’opposition parlementaire dans ses prises de position.

« Ils ont accepté de voter contre la loi portant révision de la Constitution. Ils ont formulé 43 amendements sur lesquels, 37 ont été pris en compte. Après l’adoption de la loi par l’Assemblée Nationale, sentant le vent tourner lorsque certains jeunes ont commencé à manifester, ils ont sorti l’article 118 en saisissant la Cour Constitutionnelle. Nous nous posons la question, est ce que si la totalité de leurs amendements avait été prise en compte, ils allaient parler de l’article 118», a déclaré Mamadou N’diaye. Qui poursuit que si l’opposition était cohérente, elle allait simplement refuser de voter ladite loi. Enfonçant le clou, le porte-parole de la plateforme ‘’OUI AN SON NA’’, Mamadou N’diaye estime qu’en acceptant de signer l’accord d‘Alger en 2006, les autorités de l’époque, aujourd’hui dans l’opposition, ont monnayé la souveraineté du Mali. Pour preuve dit-il, les clauses de cet accord ont prévu la démilitarisation des régions du Nord du Mali.

« Les causes du drame que le Mali a connu en 2012 sont à rechercher dans l’accord d’Alger de 2006 », a-t-il déclaré.

Les responsables de la plateforme ‘’OUI AN SON NA’’ ont appelé à voter massivement ‘’OUI’’, le jour du référendum.

Lassina NIANGALY

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Ces états-unis ne méritent que d’être pénalisé par de méga-grosses amendes sur leurs très grandes entreprises qui trustent et blanchissent leurs bénéfs dans les paradis fiscaux ,
    Supprimé de l’équation, le monde se portera beaucoup mieux
    Excluons les états-unis de l’équation et le monde se portera beaucoup mieux
    Les USA vont s’attirer la colère sur les USA et ça a deja commencé

    Dans le même registre, quand je tombe sur un proxy France, à chaque fois c’est bloqué, il semblerait que ces français scrutent, verrouillent l’expression sous pretexte de “dark’net

    Déscendant de ces pays qu’ils appelent prtentieusement “veux continent”, ces States ce sont majoritairement descendants de repris de justice, une population plus criminogène que d’autres. Comme ces descendants americains de ceux qui avaient le choix entre la prison ou l’exil

Comments are closed.