Ousmane Ben Fana Traoré lors du forum libéral couplé au 2e congrès ordinaire du PCR : ” Non à la corruption, non à la dilapidation des biens publics !”

1

Pour donner une nouvelle dynamique aux instances du parti citoyen pour le renouveau (PCR) en cette veille des élections municipales et régionales de 2015, les responsables de cette formation politique et ceux du réseau libéral africain s’étaient réunis le samedi 18 et dimanche 19 octobre au CICB autour du thème ” Réforme institutionnelle : du parlement dans le jeu des institutions “. La rencontre a permis au leader du PCR, Ousmane Ben Fana Traoré, de dénoncer la corruption et toutes les formes de mauvaise gestion des biens publics.

Mali : Le CPC préconise le cantonnement des groupes armés et la signature d’un accord de défense avec la France
Ousmane Ben Fana Traoré

Le président du PCR, Ousmane Ben Fana Traoré, a relevé les insuffisances de la constitution malienne, marquées notamment par le vide constitutionnel de 45 jours après le délai légal du pouvoir du président de la transition, Pr Dioncounda Traoré.

Le leader du PCR a indiqué que les recommandations issues de ce forum pourraient servir de sources d’inspiration à de futures réformes institutionnelles. Et M. Traoré de proposer la création d’un sénat au Mali, pour pallier à ces insuffisances constitutionnelles. Pour lui, le Mali a besoin d`un Etat fort par ses institutions et son armée, d`être uni et indivisible, et qu`aucun parti politique ne doit se prévaloir d`être au dessus des institutions. “Notre pays a besoin d`une bonne gestion ; non à la corruption, non à la dilapidation des biens publics ; le Mali doit devenir un pays émergent. C’est le credo des libéraux “, a-t-il martelé, comme pour exprimer son insatisfaction par rapport à la gouvernance actuelle. “Nous ne reculerons devant rien pour que ce pays se développe “, a-t-il lancé comme un plaidoyer à l`endroit de ses alliés politiques de la majorité pour ” porter une politique juste afin que le pays ne rechute pas “.

Le président du PCR, avant de terminer son intervention par sa prière pour l`éradication de la fièvre Ebola, a encouragé les militants du parti à postuler aux candidatures pour les prochaines élections municipales et régionales.

Le congrès du PCR a été sanctionné par la mise en place d’un nouveau bureau de 77 membres pour un mandat de cinq ans suivi d’importantes recommandations issues du forum des libéraux africains

Ousmane Ben Fana Traoré a été reconduit à son poste à la présidence du parti citoyen pour renouveau (PCR)

Signalons que ces assises se sont déroulées en présence des militants et sympathisants venus des six communes du district de Bamako, ainsi que les délégués venus de toutes les régions, des cercles du Mali. Le forum a enregistré la présence du président du réseau libéral africain, Olivier Kamitatou du Congo et des représentants des partis libéraux de l’Afrique de l’Ouest notamment du Burkina-Faso, le Sénégal et la Côte-d’Ivoire et de plusieurs autres pays.

Les libéraux africains recommandent, entre autres, de créer au niveau de chaque parlement un bureau d’assistance parlementaire, d’améliorer la production législative à travers la mise à contribution d’une expertise externe de haut niveau, d’adopter des dispositions légales visant à freiner la transhumance politique. Les participants suggèrent également de ” revoir ou requalifier les critères de désignation des candidats à la députation, de promouvoir la représentation des femmes dans les parlements, d’adopter des lois de financement des partis politiques et de s’assurer de leur mise en œuvre en veillant notamment sur les mécanismes de contrôle “.

Les libéraux africains ont également appelé à adopter rapidement la loi sur le statut de l’opposition, à promouvoir la démocratie interne dans les partis politiques, etc.

Bruno D SEGBEDJI

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.