Soumeylou Boubeye en prend pour son grade

3

Le feuilleton de bras de fer opposition majorité, qui a auréolé avec la plateforme Antè Abanna pour devenir plus explosif avec la Coalition pour l’Alternance et le Changement a-t-il pris fin ? A peine créée cette Coalition composée de partis politiques et de la société civile, s’est vite ralliée l’opinion nationale et internationale, en faisant un double exploit. Primo, par l’organisation de la marche interdite du 2 juin, l’opposition a poussé le Premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga, à mettre le doigt dans l’engrenage de la répression. Secundo, la grande mobilisation sans précédent réussie lors de la marche du 8 juin, a sérieusement entamé au risque de faiblir le mythe « Soumeylou Boubeye Maïga, le Joker d’Ibrahim Boubacar Kéita ». Nommé à la primature, l’ancien ministre de la Défense a multiplié les actions, les annonces et les initiatives, aussi prometteuses les unes que les autres : aller à Kidal, Koro, Bandiagara, projeter le déploiement de 2000 soldats dans le centre et désarmer. Ainsi le Premier ministre voulait-il clôturer par la mise au pilori de l’opposition, qui a réussi le ressac pour regagner la surface. C’était sans conter avec la détermination des acteurs de l’opposition, qui aussitôt réprimés, décident de marcher à nouveau et en fixent la date (le 8 juin) et l’itinéraire. Le cycle interdiction-répression pour terroriser n’ira donc nulle part, et fait Pitsch! Tel un pétard mouillé. Le Joker n’en prendrait-il pas pour son grade ? Il y a lieu de crainte que le Premier ministre ne devienne un handicap pour IBK à la place du Joker souhaité. Ce qui est sûr, le message ou le mirage de ‘’takokelen’’ n’a plus lieu d’être véhiculé.

B. Daou

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Le stratège semble fait usage de toutes les cartes en matin.
    De son passage à la primature deux images restent dans l’esprit des maliens :celle de le voir à kidal protéger par la MINUSMA avec des femmes portant l’écharpe de l’ AZAWAD et certaines les drapeaux des séparatistes brandis et celle de sa capitulation face à l’opposition symbolisée par cette image avec le représentant de l’ ONU et de l’union africaine en présence des parties presentes.
    BOUBEYE MAIGA a pris le risque de vouloir SAUVER un régime à l’agonie.
    Il aurait été le premier premier ministre du quinquennat d’Ibk,on en serait pas là.
    Il a choisi une méthode qu’ il n’aurait certainement pas appliqué au tout début du mandat :celle consistant à poser des ACTES pour favoriser la réélection d’Ibk.
    Il aurait plutôt certainement posé des ACTES pour ÉVITER l’insécurité permanente actuelle,améliorer l’image du pays lui permettant d’affronter les oppositions sur le plan des idées à défendre que d’utiliser la force pour les faire taire.
    IBK a signé son acte du retrait du pouvoir à la fin de son mandat par sa volonté du refus d’appliquer L’ACCORD de Ouagadougou et l’écart de celui qui en était l’artisan TIEBILE DRAME .
    Le résultat de ce refus est l’insécurité actuelle qui fait douter de l’ organisation des élections présidentielles .
    Le plus dramatique du refus d’appliquer l’accord est l’humiliation permanente de la république par les groupes armés alors qu’ ils n’étaient visibles que grâce à la France quand IBK a été élu.
    Ses ACTES posés ont donné une importante ÉNORME aux groupes armés les permettant de se hisser au niveau de l’ ÉTAT malien.
    Au lieu de redonner aux maliens leurs dignités,IBK les a humilié.
    RIEN QUE ÇA,IBK DOIT DÉGAGER.
    Sa personne symbolise un MALI humilié avec à la clé l’humiliation de se faire refuser le cadeau offert à Emmanuel MACRON avant qu’ on ne désarme sa sécurité à l’entrée du camp français sur le sol malien.
    Un homme digne,soucieux du RESPECT du rang familial aurait eu honte de venir demander la confiance des maliens pour un nouveau bail en constatant l’insécurité générale consécutive à son manque de leadership.
    Les fossoyeurs ne connaissent pas la honte.
    Ce sentiment disparaisse dès lors qu’ on décide de SE SERVIR au lieu de SERVIR la population.

  2. SBM est un pietre stratege qui refuse d”evoluer avec le temps.Il ingnorait que le poste de premier ministre est un poste hautement politique et tres visible,il s”est vite rendu compte qu”il faut plus que les fausses reputations et les intimidations…

  3. SBM est un pietre stratege qui refuse d”evoluer avec le temps.Il ingnorait que le poste de premier ministre est un poste hautement politique et tres visible,il s”est vite rendu compte qu”il faut que les fausses reputations et les intimidations…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here