Autorité Routière : Cap sur la transparence dans les fonds d’entretien routier

0

Aux commandes de l’Autorité Routière depuis une année, le nouveau Directeur général de cette structure chargée de l’entretien routier, Moulaye Ahmed Boubacar dit Baba Moulaye, entend insuffler une nouvelle dynamique à l’Autorité Routière.

Face à la presse, le lundi 22 févier, il a, au sortir de la 27ème session du Conseil d’administration de sa structure, expliqué les grandes orientations pour l’Autorité routière au titre de 2016. Celles-ci seront axées sur la gestion transparente des fonds d’entretien routier avec l’obligation de rendre public tout ce que l’Autorité aura à poser comme actions, l’augmentation du nombre de linéaire de routes à entretenir et une mobilisation maximum de ressources.

Présidée par son Président, Youssouf Traoré, non moins président du CMTR (Conseil Malien des Transporteurs Routiers) cette session avait à son ordre du jour, l’adoption du procès-verbal de la 26ème session ordinaire du Conseil d’Administration du 29 juillet 2015, l’état d’exécution des recommandations issues de cette session, la présentation du rapport d’activités du Directeur Général au titre de l’année 2015, l’état d’exécution provisoire du programme d’entretien routier et l’adoption du programme d’entretien routier 2016. Pour le Directeur Général, le partenariat public-privé a permis, en 2015, à la Direction générale de l’Autorité Routière de mobiliser des ressources additionnelles significatives auprès des banques de la place pour répondre aux besoins de plus en plus pressants de l’entretien routier. Youssouf Traoré a aussi félicité la Direction Générale de l’Autorité Routière (AR) pour les résultats atteints. Avant de l’inviter à persévérer dans ses efforts en vue d’une application graduelle du règlement N°14 de l’UEMOA.

Pour sa part, le Directeur Général de l’Autorité Routière, Baba Moulaye, qui s’est prêté aux questions de la presse au sortir de cette session, est revenu sur l’exceptionnelle année qu’a constituée 2015 pour l’Autorité Routière. Avant de se projeter dans les orientations qu’il entend donner à son service en 2016. «2015 a été une année exceptionnelle dans la vie de l’Autorité Routière. Parce que c’est une année au cours de laquelle nous avons connu deux budgets. En janvier/février 2015, l’Autorité Routière s’était fixé un budget en recettes/dépenses de plus 27 milliards FCFA. Au courant de l’année, avec l’implication du ministère de tutelle, elle a entrepris des démarches auprès des banques locales pour faire une révision budgétaire qui nous a amené à plus de 57 milliards en recettes/dépenses» a expliqué Baba Moulaye.

Record de mobilisation des recettes dans les postes de péages

2015, c’est aussi l’année au cours de laquelle  il y a eu non seulement la plus grande rotation dans les postes de péage mais aussi celle qui a vu beaucoup d’entre eux modernisés. Ces efforts conjugués ont fait que l’Autorité Routière  a engrangé, pour la première fois, plus de 3 milliards de FCFA de recettes dans ces postes de péages selon son Directeur Général. Soit plus de 101% sur les prévisions. Cela est-il suffisant ? Baba Moulaye pense que l’AR peut faire mieux. Tout en s’engageant pour la transparence et la rigueur dans la gestion des fonds, le Directeur Général a invité les usagers à faire le sacrifice de payer plus dans les postes de péage afin d’encourager le  Gouvernement qui a fait l’effort d’accorder 35 FCFA de redevance par litre sur les produits pétroliers.

Pour 2016, le budget se chiffre à 68 milliards FCFA, y compris des reports de 2015. Il sera essentiellement destiné à l’entretien des routes dont le nombre de linéaire devrait connaitre une augmentation significative en 2016 contrairement à 2015 où l’Autorité Routière, compte tenu du retard dans le visa et la validation de son budget, n’a pas pu entretenir beaucoup de linéaires. Dans les perspectives, 2016 verra l’application du règlement n°14 de l’UEMOA relatif à la charge à l’essieu. Sur ce point, Baba Moulaye a appelé au respect des normes établies pour les véhicules à l’usine. Car, dit-il, la surcharge est la plus grande menace et pour les routes et pour ces véhicules eux-mêmes.

Le paiement des péages bientôt par passage

Les usagers de la route doivent désormais s’y adapter. Le paiement dans les postes de péage sera bientôt fait par passage. Comme il en est de même dans beaucoup d’autres pays. C’est l’une des révélations faites par Baba Moulaye au cours de cette session. Le Directeur Général de l’Autorité Routière de soutenir que la route se dégrade chaque fois qu’on y circule. «Chaque fois que vous passez, vous usez la route. Et celle-ci ne se répare que par l’effort conjugué de tout le monde» a déclaré le Directeur Général. Baba Moulaye a, enfin, souligné qu’il est important que les usagers de la route commencent à réfléchir sur la multiplication des ressources pour l’entretien des routes. «Nous avons un objectif, celui de mobiliser le maximum de ressources. Mais il urge de les utiliser de la façon la plus rationnelle, la plus rigoureuse possible» a conclu le Directeur Général.

Yaya Samaké

Commentaires via Facebook :

PARTAGER