Baba Berthé, PDG de la CMDT, sur un siège éjectable ?

1

L’actuel PDG de la Compagnie Malienne pour le Développement des Textiles (CDMT) ne serait plus en odeur de sainteté avec le pouvoir actuel. En effet, il nous est parvenu, de sources dignes de foi, que le professeur Baba Berthé est plus que jamais sur la sellette, et que son éviction de son poste de PDG de la Compagnie n’est qu’une affaire de quelques jours. Pour cause, ce dernier aurait refusé de libérer les caisses afin de contribuer au financement de la campagne présidentielle d’Ibrahim Boubacar Keita, candidat à sa propre succession. Si cette information venait à se confirmer dans les prochains jours, une seule question doit être posée. Pourquoi ?! Rappelons tout simplement que grâce au travail abattu par Pr Baba Berthé et son équipe, le Mali est devenu le premier producteur de coton en Afrique avec une production de plus de 700 mille tonnes, sans noter une hausse du budget de la CMDT de 18 % passant ainsi à plus de 320 milliards de F CFA. De ce fait, le professeur  devrait avoir toute la confiance des autorités qui l’ont mis à ce poste. Dans les prochains jours, nous serons édifiés.

*************

Le PDES soutient la candidature d’IBK à la présidentielle de juillet prochain

 

Après l’organisation réussie du premier Congrès ordinaire tenu les 5 et 6 mai 2018, le Comité directeur national (CDN) du parti pour le Développement Economique et la Solidarité (PDES) s’est réuni le 9 mai dernier sous la direction de son président M. Mohamed Dibassy. A l’issue de ces deux rencontres, les responsables du parti ont animé le jeudi 10 mai 2018 une conférence de presse pour informer les hommes de médias des résolutions qui en sont sorties.  Cette conférence de presse, présidée par le président du parti, M. Mohamed Dibassy, s’est déroulée en présence de Mme Fatoumata Sacko, 1ière vice-présidente, de M. Modibo Babo, 3ième vice-président,  de M. Abdoul Wahab Traoré, secrétaire général du parti. On notait aussi la présence de l’honorable Elias Goro, l’unique député PDES, de la secrétaire chargée à l’organisation et de nombreux militants du parti. En effet, dans son intervention, M. Mohamed Dibassy, président du nouveau Comité directeur national, issu du 1ier Congrès ordinaire du parti a tenu à remercier les militants et sympathisants du PDES pour la mobilisation du Congrès tenu les 5 et 6 mai 2018 au Pavillon des Sports du Stade Modibo Keita. Il indiquera que la rencontre avait à son ordre du jour l’examen du rapport d’activités, la relecture des textes du parti et la mise en place d’un nouveau bureau du Comité directeur national, dont il assure désormais les destinés. «Au cours de ce congrès, la Résolution N°5 de la convention extraordinaire de novembre 2014, positionnant les PDES dans l’Opposition a fait l’objet de larges discussions ; notamment l’abandon des charges contre le président ATT devant la Haute Cour de Justice et les conditions de son au Mali le 24 décembre 2017» a souligné M. Dibassy. Il poursuivra en annonçant qu’à l’issue desquelles une résolution a été prise pour retirer les PDES de l’Opposition et donner quitus au CDN d’orienter le parti suivant les intérêts du PDES. Ainsi, dans la Résolution lu par son Secrétaire général, on voit clairement que «le PDES décide de soutenir la candidature de Ibrahim Boubacar Keita à la présidentielle du 29 juillet 2018». Cela, après que les causes de la présence de PDES dans l’opposition soient absorbées. Car 90% était motivée par la plainte contre l’ancien président Amadou Toumani Touré. Aujourd’hui, les charges ont été abandonnées, donc, pas de raisons que le PDES soit dans l’Opposition. Aussi, d’autres grandes décisions ont été prises dans le cadre du renforcement du parti et sa restructuration de la base vers le sommet.

Question des journalistes, comme il y a une autre tendance, avec un bureau, qui se réclame du même PDES, quel camp détient la légitimité et la légalité ? A cette question, nos conférenciers du jour répondront «Nous avons la télécommande du parti qui commande tout. «Nous détenons le récépissé du parti et aucune manœuvre ne peut nous intimider».

Expliquant cette thèse, Mme Fatoumata Sacko, 1ière Vice-présidente du CDN dira qu’une large partie des militants à la base et des délégués sont avec nous. Ainsi, pour elle, dans le District de Bamako, sur les 6 sections, le PDES dirigé par M. Mohamed Dibassy compte 5. «A Kayes,  nous avons toutes les 7 sections, à Koulikoro nous avons 6 sur 7, à Mopti 7 sur 8, à Tombouctou 3 sur 5», dit-elle avant d’ajouter que «nous avons aussi largement la majorité à Ségou et Sikasso». Elle a reconnu, contrairement à l’autre tendance, n’avoir pas de sections à Kidal et dans les deux nouvelles régions, à savoir Taoudéni et Ménaka. La Démocratie étant la loi du nombre, Mme Fatoumata Sacko a conclu en annonçant qu’ «au vote nous n’avons trouvé personne en face de nous. Alors… taisez-vous ! »

**********

Collaboration AGETIC-SMTD : vision partagée

 

L’Agence des technologies de l’information et de la communication (AGETIC) a décidé de s’unir avec la Société malienne de transmission et de diffusion (SMTD) pour faire face aux défis de modernisation du pays. A cet effet, les deux structures ont signé, le jeudi dernier dans les locaux de l’AGETIC, une convention de gestion de la fibre optique.  La cérémonie de paraphe de ce document a enregistré la présence du directeur général de l’AGETIC Hamed Salif Camara et son collègue de la SMTD, Boubacar Tiemoko Coulibaly.  Opérationnelle depuis 2017, cette convention est renouvelable, chaque année. Elle se décline en sept points. Le premier concerne la maintenance de la fibre optique qui est enfouie sous la terre dans le cas malien. Le second se rapporte à la location d’espaces et d’infrastructures. Quant au troisième, il traite de l’échange d’expérience etc.  En la matière, la mission de la SMDT, créée en 2015, est d’assurer la transmission et la diffusion des programmes à la radio et télé de l’ORTM et des éditeurs privés de télévision.  Même si elle a acquis un certain nombre d’expérience dans la gestion d’infrastructures, l’accord prévoit l’assistance mutuelle au besoin et d’appui conseil ou technique a rappelé le directeur de la SMDT avant de se réjouir de la bonne coopération entre l’AGETIC et la SMDT,  en plus de l’accord déjà acquis avec l’ORTM. « Nous allons tout mettre en œuvre pour renforcer ce lien » a-t-il promis.  Intervenant à son tour, le patron de l’AGETIC a rappelé que sa structure a été créée dans le cadre de la modernisation de l’administration malienne et du renforcement des infrastructures nationales de télécommunication et de transmission. « Il est important pour nous de comprendre que nous devons nous donner la main afin d’avoir de meilleurs résultats pour permettre à nos deux structures d’accomplir parfaitement et efficacement leurs missions » a souligné Hamed Salif Camara. Il a aussi rappelé la nécessaire complémentarité entre leurs deux structures. Parce que pour lui, il est important que chacun fasse son petit métier afin de répondre ensemble aux aspirations de nos concitoyens et autorités, c’est-à-dire lutter contre la corruption, participer au développement de l’économie du pays et rendre les administrations plus efficientes.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. PROFESSEUR BABA EST DIGNE ET EST CAPABLE DE DÉMISSIONNER POUR NE CAUTIONNER LES DÉRIVES MAFIEUSES DE CE POUVOIR AGONISANT. BABA NE DONNERA RIEN POUR CES RAISONS :
    – DIGNE ET INTÈGRE SENOUFO COMME KALFA LE MAIRE DE SIKASSO ;
    – CADRE ÉMÉRITE QUI SAIT DE QUOI IL DOIT FAIRE ;
    – NE S’ACCROCHE JAMAIS A UN POSTE ;
    – un homme qui a pitie du bas peuple ;
    – un homme modeste à la difference de ce président qui ne savoure que le luxe.
    ALORS LA BALLE EST DANS LE CAMP DE BOURAMA LOLALO, BOURAMA DADJIBO, BOURAMA LOLALO

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here