Grève des enseignants : Élèves et parent d’élèves exigent une solution

0
Message du collectif des syndicats

Aucune issue positive à la grève des syndicats des enseignants signataires du 15 octobre 2016 jusqu’à présent. L’arrêt de travail prend d’ailleurs de nouvelles tournures. Les enseignants prévoient une marche sur toute l’étendue du territoire, le 6 mars prochain. Au même moment, l’Association des élèves et étudiants du Mali (AEEM) et les parents d’élèves exigent également une solution de sortie de crise. Le ministère de l’éducation nationale, de son côté, se dit toujours ouvert au dialogue. Les élèves et étudiants du Mali ont déserté aujourd’hui encore les salles de classe. Et cela dans toutes les régions du pays. L’association des élèves et étudiants du Mali justifie cette nouvelle grève par le bras-de-fer en cours entre le gouvernement et les enseignants. « Vu que l’État n’arrive pas à trouver une solution à cette situation qui fragilise le secteur de l’éducation, nous décidons d’observer une grève de 72 heures à compter de ce jour 28 févier 2019», ont déclaré les responsables de la Coordination de l’AEEM. Cette situation préoccupe également les parents d’élèves. Le  mercredi 27 février 2019, une centaine de femmes de la ville de Sikasso est sortie dans les rues pour réclamer le droit à l’éducation pour leurs enfants.

 

Mopti :

Neuf soldats tués

Neuf soldats maliens relevant de la force conjointe du G5-Sahel en poste à Boulkessy, qui patrouillaient sur l’axe Dioungani-Dinangourou, dans le Centre du Mali, ont été tués, le vendredi 1er mars dernier. D’autres ont également été blessés. Cela, suite à l’explosion d’une mine au passage de leur convoi. Ces zones continuent de subir des attaques et des opérations similaires, malgré la présence de plusieurs forces. Ces faits interviennent au lendemain de plusieurs opérations menées par des éléments de la force conjointe du G5-Sahel dans certaines zones d’influence des assaillants. Ils interviennent aussi suite à la publication d’une vidéo par le JNIM qui niant la mort du chef de la Katiba d’Ançar Dine du Macina, Amadou Koufa. Lequel est même apparu en pleine forme.

Par ailleurs, cette attaque coïncide avec le 2e anniversaire de l’annonce de la fusion de différents mouvements djihadistes liés à AQMI pour former le Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans (JNIM). D’ailleurs, la première attaque revendiquée par ce groupe est celle survenue à Boulkessi, le 5 mars 2017 tuant des militaires.

 

Barkhane :

Le Danemark veut s’engager au Sahel…

Le Danemark a annoncé, le jeudi dernier, son intention d’engager des moyens matériels et humains aux côtés des forces françaises de l’opération Barkhane luttant contre les groupes djihadistes au Sahel. Le gouvernement de Lars Lokke Rasmussen va proposer au vote des parlementaires danois l’envoi de deux hélicoptères de transport EH101 et 70 soldats à partir de la fin 2019 et pour un an. « Il est crucial pour la sécurité du Danemark et de l’Europe que nous contribuions à la stabilité dans la région. Les groupes terroristes au Sahel représentent une menace contre notre sécurité », a écrit dans un communiqué le chef de la diplomatie, Anders Samuelsen. Artisan d’une politique migratoire restrictive, le gouvernement danois “espère du même coup juguler l’afflux de réfugiés” vers l’Europe, a ajouté le ministre de la Défense, Claus Hjort Frederiksen. Membre de l’Otan, le Danemark, qui avait déjà apporté une contribution réduite à la force Serval remplacée par Barkhane en juillet 2014, participe par ailleurs à la Mission des Nations unies au Mali (Minusma), avec des avions de transport.

 

Youwarou :

Tirs d’armes lourdes dans la ville

Des tirs des armes lourdes venant du camp militaire de Youwarou ont réveillé de nombreuses personnes, le vendredi 1er mars 2019. Les premiers tirs ont commencé aux environs de 5h. Toutes choses qui ont créé une panique générale dans la ville de Youwarou. Selon des sources locales, il s’agissait d’un mouvement d’humeur des militaires qui désapprouvent le prolongement de leur séjour dans la localité.

 

Gao :

Une rencontre sur la réconciliation

Une rencontre de deux jours sur la cohésion sociale et la réconciliation a pris fin, la semaine dernière, à Wabaria dans la Commune de Gounzoureye. La session a réuni trois communes, notamment Gabero, N’tillit et Gounzoureye. Elle a été financée par la Minusma à travers l’ONG UAVES.

 

Macina :

Première édition de la Ziara de feu Karamoko Bakaye Sacko

Des milliers de fidèles musulmans se sont retrouvés, le jeudi 28 février dernier, à Kolongo Bolibana autour de la Ziara de feu Karamoko Bakaye Sacko. Durant 2 jours, les érudits venus de toute la contrée de Macina et de Ségou vont prêcher. Le thème de cette première édition est « Paix et cohésion sociale » entre les musulmans dans le cercle de Macina.

 

Kayes :

Incendie dans la cour de la douane

Un camion remorque a pris feu, le jeudi dernier, dans la cour de la douane de Kayes. Le bilan fait état d’un mort. Pour l’instant l’on ignore les causes de l’accident.

 

Kita :

Hausse des prix des légumes

Les prix de quelques légumes connaissent une hausse sur les marchés. La tomate qui était à 200 F CFA le kilogramme l’an passé, est actuellement vendue à 375 F CFA. Le kilogramme de l’oignon qui était cédé à 375 F CFA est passé à 400 F CFA. Selon le point focal du service Observatoire du marché agricole (OMA), cette légère hausse de prix est due à l’approvisionnement du marché. Il estime que certains produits comme la tomate et l’oignon dont les récoltes viennent de commencer, se font rares dans les foires.

 

Economie :

Signature d’un accord de financement de 52 milliards de F CFA

Le ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé et la directrice des Operations de la Banque Mondiale au Mali, Mme Soukeina KANE ont signé, le vendredi dernier à la primature, un accord de financement d’un montant de 90 millions de dollars américains, soit environs soit environ 52 milliards de F CFA (composé de 35 milliards de F CFA en prêts et 17 milliards de FCFA en dons) en faveur du Projet régional d’accès à l’électricité. C’est un projet qui a pour objectifs d’accroître l’accès aux réseaux électriques en Guinée-Bissau, au Mali et en Gambie et permettra de faciliter l’accès à l’électricité à environ 1 100 000 personnes dans les localités des trois pays bénéficiaires. Au Mali, le Projet permettra la construction d’environ 2 000 km de lignes moyenne tension de 33 kV, d’environ 400 postes de distribution de 33 kV/400 V à Kayes, Manantali, Kita, et Kati, et d’environ 1 800 km de lignes basse tension de 400 V et enfin, la fourniture et l’installation de matériel de raccordement pour desservir environ 68 000 foyers.

Rassemblées par la Rédaction

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here