Présentation de vœux : Le président du PSDA, Ismaël Sako, fustige les actes terroristes perpétrés au Mali courant 2015

0

Le Parti Social Démocratique (PSDA) a organisé, le samedi 09 Janvier 2016 à son siège, sa traditionnelle cérémonie de présentation des vœux devant un parterre de membres du bureau politique du parti. Cérémonie au cours de laquelle, le président Ismaël Sako a fustigé les actes terroristes perpétrés sur le territoire malien et ailleurs. « Sur le plan sécuritaire, l’année 2015 a été une année sanglante à cause d’un nouveau type de terrorisme qui a endeuillé notre pays. Nous retenons les attaques multiformes perpétrées contre l’humanité par des jeunes gens en quête d’espoir mais égarés et qui ont perdu la foi en l’humanité »,  a déclaré le président du PSDA Ismaël Sako. Il a souligné que le meilleur moyen de lutter contre le terrorisme est d’engager une implacable lutte contre les injustices qui sont synonymes de frustration. Sur le plan économique, le parti a salué les efforts du gouvernement qui a enregistré une croissance de 7% cette année et cela grâce au labeur des braves paysans. Le président Sako a noté que sur le plan politique, le parti a connu une bouffée d’oxygène suite à l’adhésion massive de nouveaux militants dans des zones où le parti n’existait pas. « Lentement et sûrement, le PSDA est un parti d’avenir et d’espoir pour les Maliens et s’engage à former et a construire de nouveau types de militants aptes à relever le défi de la production intellectuelle et technique, de la mobilisation et de la discipline », a-t-il laissé entendre. Concernant les différents scandales qui ont émaillé le mandat du président IBK, le président du PSDA a fait savoir que le président a donné une carte blanche à la justice pour traquer les coupables. Il a invité les militants du parti à travailler davantage afin de débroussailler la route pour le jeune parti afin qu’il atteigne ensembles les objectifs du parti.  Issiaka Moumouni Koné, le secrétaire politique adjoint du PSDA est revenu sur les moult activités menées par le parti durant l’année 2015, des activités qui ont permis au parti d’engranger des points positifs sur l’échiquier politique malien.

———————————————-

Bilan du Maouloud 2015 de la Communauté des Soufis du Mali

«Une mobilisation grandiose», selon Cheick Soufi Bila Diallo

Le leader de la communauté des Soufis du Mali, Cheick Soufi Bilal Diallo, a organisé à son domicile, le 6 janvier 2015, une conférence de presse. Le but était de faire la restitution du Maouloud 2015 organisé par la Communauté  des Soufis du Mali au Stade Modibo Kéita. Le Maoluloud, a-t-il dit, s’est très bien passé grâce à la bonne collaboration entre mes agents, la Police et la garde nationale. « Nous n’avons enregistré aucun incident ». Selon lui, il a été marqué par plusieurs activités comme les prières, des conférences débats et des soins gratuits. Avant de rappeler le thème de l’édition : « Le Soufisme : une valeur sûre de l’islam et de l’humanité ». De son point de vue, la participation a répondu à leur attente. Plus de 7000 participants ont été enregistrés, venus de 236 représentations. Le Guide des Soufis du Mali a remercié le chef de l’Etat pour son accompagnement et le ministre chargé des affaires religieuses du culte, Thierno  Hass Diallo pour leur soutien. « L’état d’urgence n’a pas handicapé la fête. La mobilisation a été très forte», a indiqué le guide des Soufis du Mali. Il a invité les autorités à penser au Maouloud et à son organisation, car tout le monde trouve son compte quand la célébration de la naissance et du baptême du prophète Mohamed (PSL) arrive. Selon Cheick Soufi Bila Diallo, l’organisation du Maouloud 2015 a coûté 47 millions de FCFA à la Communauté des Soufis du Mali, sans compter les apports personnels estimés à plusieurs millions de FCFA.

————————————-

Jeunesse de la Codem en Commune I

Kounta Yaya Touré rempile

Les jeunes de la commune I de la Convergence pour le Développement du Mali (Codem) ont tenu leur conférence de section, le samedi 02 Janvier 2016. C’était devant les représentants du bureau national des jeunes et des cadres du parti comme l’honorable Boulkassoum Touré,  député Codem de la commune I du district de Bamako et Mama Sow secrétaire adjoint de la sous section de la commune. Une conférence au cours de laquelle, les jeunes ont porté leur confiance au secrétaire général sortant Kounta Yaya Touré pour cinq ans. La conférence a permis, aussi, de faire ressortir les difficultés rencontrées au sein des quartiers tout en formulant des solutions pour la survie du parti en commune I.

« Le devenir de tout regroupement politique repose sur les épaules de sa dynamique jeunesse. À la Codem, notre jeunesse vient de prouver sa maturité à travers cette conférence de section », a lancé l’honorable Boulkassoum Touré, député Codem de la commune I du district de Bamako. Avant d’ajouter que le choix porté sur le secrétaire général sortant Kounta Yaya Touré est le fruit de l’inlassable travail abattu par lui et son bureau sortant. L’honorable Boulkassoum Touré a invité les jeunes à redoubler d’efforts afin de permettre à la Codem de se mouvoir au sein de la commune et de remporter les prochaines élections communales. Il a rappelé le déterminant rôle de la jeunesse dans un regroupement politique tout en les invitant à faire du travail leur leitmotiv pour atteindre leurs objectifs et ceux du parti. Moussa Guindo, le vice président du bureau national des jeunes de la Codem, a fait savoir que la conférence s’est tenue dans les conditions transparentes et a convié Kounta Yaya Touré et les membres de son bureau à cravacher dur pour l’implantation des racines du parti dans la commune. Quant au nouveau secrétaire général des jeunes de la commune I Kounta Yaya Touré, il a rassuré les cadres que les jeunes joueront pleinement leur partition dans les prochaines élections communales pour la conquête du fauteuil de la mairie. Il a fait ressortir certaines difficultés auxquelles les jeunes de la commune sont confrontés dont le manque de moyens. « Pour les prochaines élections communales, nous offrirons la mairie à notre candidat », a-t-il lâché.

——————————-

Pour lutter contre la pauvreté

Oxfam initie le programme «Epargner pour le changement»

Le Siège d’Oxfam à l’ACI 2000 a servi de cadre le lundi 21 décembre 2015, la tenue de l’atelier de communication sur les expériences du programme épargné pour le changement. L’atelier a été mis à profit pour familiariser les journalistes au concept dudit programme et pour tisser des liens de collaboration stratégique avec les medias. Le but de ce programme est de permettre aux communautés touchées de se prendre en charge. La cérémonie d’ouverture de l’atelier était présidée par le directeur pays d’Oxfam Mali, Mohamed Coulibaly en présence d’autres personnalités. Dans ses mots de bienvenu, le Directeur d’Oxfam Mali, Mohamed Coulibaly a mis l’accent sur le rôle des medias dans la vulgarisation du programme. Selon lui,  le programme « Epargner pour le changement » est une approche très novatrice, qui, grâce à la capacitation qu’elle donne à la femme en milieu rural, lui permet de jouir réellement de ses droits économique, politique ou social. A l’en croire, ce programme qui intervient au Mali dans les régions de Koulikoro, Kayes, Ségou, Sikasso et Mopti, a permis de toucher en 10 ans de mise en œuvre, plus de 500 mille femmes dans le monde rurale. Après la cérémonie d’ouverture, il y a eu deux présentations. La première fut faite par Hans Masro sur Oxfam. Selon lui, Oxfam est une organisation internationale créé pour lutter contre l’injustice, la famine, la pauvreté. La deuxième fut effectuée par Paul Ahouissoussi sur le programme «Epargner pour le changement (EPC)». A l’en croire, l’objectif du projet EPC est de doter les familles de capacités additionnelles en techniques et fertilisation biologique des sols afin d’accroitre la productivité des champs. C’est donc pour pallier cette insuffisance et lutter durablement contre la pauvreté qu’Oxfam a initié le programme «Epargner pour le changement», a-t-il conclu.

 

PARTAGER