Rencontre IBK-Soumaila Cissé: rien à filtrer mais les analystes avisés sont formels

2
Soumi - IBK
Soumaila Cissé et IBK

Les vraies raisons de la rencontre entre le Président de la République Ibrahim Boubacar Kéita seraient: la révision constitutionnelle en cours, l’application de l’accord de paix signé, en mai 2015, entre le gouvernement du Mali et les groupes armés et enfin la formation d’un gouvernement de large ouverture avec l’entrée des cadres de l’Union pour la République et la Démocratie (URD), du Parti pour la renaissance africaine (PARENA).

La rencontre IBK-Soumaila Cissé n’a rien d’étonnant puisque ce sont les  chefs de partis politiques, militants et anciens barons de l’Adema qui se retrouvent. Ce que l’on retient de cette rencontre à Koulouba, c’est que le chef de file de l’opposition Soumaila Cissé reconnait que Ibrahim Boubacar Kéita est le Président de la République du Mali pour l’avoir l’entretenu dans son palais à Koulouba pendant trois (03) heures d’horloge. De quoi donner des frissons. Maliens patriotes méfiez-vous des politiciens maliens qui ne défendent que leurs intérêts personnels.

 

Révision constitutionnelle: une Commission de crabe ?

La révision de la Constitution d’un pays ne concerne pas uniquement les hommes de droit ou juristes. Elle concerne toutes les couches de la nation. Comme dirait l’autre, la Constitution est l’acte de vie et de mort d’un pays. Elle prend en compte tous les aspects d’où l’existence d’un préambule qui retrace la culture, l’histoire, l’économie, la sociologie du Mali.

La Commission dirigée par Makan Moussa Sissoko, composée de neuf (09) Sages sont tous des hommes de droit dont deux (02) agrégés en droit, les sept (07) autres des professeurs. Cela montre que les plus hautes autorités du pays ignorent la prise en compte des réalités socio-économique et culturelles de notre pays. La Constitution du 25 février  1992 émane de la Conférence nationale, de juillet-août 1991, où toutes les composantes de notre société ont pris part.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here