Transition : La charte modifiée ?

0

Le Conseil national de Transition (CNT), qui tient lieu de parlement de transition, est convoqué en session extraordinaire depuis le vendredi 4 février et jours suivants.

L’ordre du jour du CNT va notamment porter sur “la révision de la charte de la transition et la loi électorale” en vue d’un nouveau calendrier. Cette convocation intervient après une rencontre, mercredi à Bamako, entre le comité local de suivi de la transition et des membres du gouvernement. Ce comité local est notamment formé de représentants de la Mission de l’Onu au Mali et d’ambassadeurs de la Cédéao.

4e Arrondissement : La belle prise

Le commissariat du 4e arrondissement du District de Bamako se félicite de sa belle prise. Un voleur de Mercedes 190 a été arrêté, avec plus de dix véhicules volés. L’outrecuidant quidam avait mis en place un vrai réseau bien huilé qui lui permettait de modifier les véhicules et de les remettre en circulation. Le gouvernement a félicité le commissariat pour la prise.

Un Ivoirien nommé ambassadeur du Vatican au Mali

Le Saint-Père a nommé Mgr Jean-Sylvain Mambé, nonce apostolique au Mali, l’élevant dans le même temps au siège titulaire de Potenza Picena, avec la dignité d’archevêque.

Cette nomination fait de Mgr Mambé le premier nonce apostolique originaire de l’Église catholique en Côte d’Ivoire qui a célébré, en 2020, ses 125 ans d’évangélisation.

Rôles doubles d’un nonce

Ordonné prêtre le 14 décembre 1997 pour le compte du diocèse de Yopougon, dans l’ouest d’Abidjan, en Côte d’Ivoire, Mgr Mambé est titulaire d’un doctorat en droit canonique. Entré dans le service diplomatique du Saint-Siège le 1er juillet 2005, il a travaillé dans plusieurs représentations pontificales à travers le monde.

C’est en Angola que Mgr Mambé commence sa mission en 2005. Il y fera trois années, avant d’être affecté au Nigeria où il servira également pendant trois ans. Après ces deux missions en Afrique, il part en Océanie pour servir en Nouvelle-Zélande de 2011 à 2014. Mgr Mambé est ensuite affecté en République tchèque (2018-2020). Depuis 2021, il est au service de la nonciature apostolique Guinée-Mali. Le nouveau nonce parle français, italien, anglais, espagnol, portugais.

« Dans un État, la mission du nonce apostolique est double, rappelle-t-il. La première consistant à être au sein de l’Église, la courroie de transmission entre le Saint-Père, les évêques et l’Église locale ». La seconde mission est celle d’assurer un service diplomatique entre l’État malien et celui du Vatican. « Je serai chargé d’assurer cette bonne entente, cette bonne relation entre le Vatican, le pape et le gouvernement malien », assure le nouveau nonce apostolique qui réside à Conakry, la capitale de la Guinée, un pays frontalier du Mali.

L’expert des droits de l’homme dans nos murs

L’expert indépendant des Nations Unies sur la situation des droits de l’Homme au Mali, Alioune Tine, effectuera une visite officielle dans le pays du 8 au 17 février.

« Au cours de cette visite, je rencontrerai les autorités publiques pour discuter des progrès réalisés dans la mise en œuvre des engagements souscrits sur les recommandations de ma précédente visite, notamment en matière de lutte contre l’impunité ».

Au cours de sa mission à Bamako et dans le reste du pays, Tine rencontrera les autorités maliennes, la société civile et les associations de victimes, les organisations non gouvernementales, le corps diplomatique et les Nations unies.

Tine présentera son rapport annuel au Conseil des droits de l’homme en mars 2022.

UNION AFRICAINE : Le Sénégal prend la présidence

Le Président sénégalais Macky Sall a reçu, le samedi 5 février, de son prédécesseur à la tête de l’Union africaine, le Président congolais Félix Tshisekedi, le marteau et l’emblème de l’Union. Le Chef de l’Etat de la Téranga a pris officiellement, ce jour, la présidence tournante de l’Union africaine (UA) pour la période 2022-2023, à l’occasion du 35eme Sommet tenue à Addis-Abeba, en Éthiopie.

SITUATION POLITIQUE : Le Cadre d’échanges se prononce

Dans un communiqué, le Cadre d’échanges des partis politiques regrette l’incident diplomatique entre le Mali, de même que les conditions de sa survenue. Il invite les deux parties, française et malienne, à renouer le dialogue pour aboutir à une décrispation diplomatique entre deux pays entretenant des relations historiques et profite pour condamner les propos extrémistes.

Le Cadre fait remarquer que le vrai sujet demeure la proposition d’un calendrier réaliste et crédible pour le retour rapide à un ordre constitutionnel normal. Le Cadre regrette aussi que le Gouvernement de la Transition ait œuvré à mettre l’ensemble des acteurs politiques et ceux de la société civile devant le fait accompli d’une proposition de prolongation sans limite du délai de la transition, en ne montrant aucune action concrète dans le sens de la sortie de la transition.

Transition neutre

Le Cadre exige, au-delà du 27 février 2022, la mise en place d’une transition neutre avec un programme clair centré sur le renforcement de la sécurité sur l’ensemble du pays et le retour à l’ordre constitutionnel à travers l’organisation d’élections libres, démocratiques et transparentes.

Le Cadre prend acte de la mise en place par le gouvernement de deux Commissions (une technique et une politique) mais rejette l’exclusion des partis politiques. Il exige, en vue de poursuivre les négociations avec la Cédéao, son implication pleine et entière à cette nouvelle démarche pour un large consensus national, en vue de la levée rapide des sanctions et le retour du Mali dans le concert des nations.

HCR : Bilan inquiétant

Dans son dernier bilan rendu public cette semaine, le Haut Comité pour les Réfugiés, HCR, a relevé que 373 incidents de protection ont été enregistrés par le système de surveillance, contre 531 en novembre. Cela indique une baisse significative des violations des droits de l’homme enregistrées à la fin de l’année en général, à l’exception des violations du droit à la vie, où le plus grand nombre a été enregistré au cours du dernier trimestre, avec 61 incidents en décembre, contre 31 en octobre et 23 en novembre.

DROIT DE L’HOMME : Les défis de 2021

De janvier à décembre 2021, 6 412 violations ont été enregistrées, dont 1 152 contre des femmes, 376 contre des filles, 4 537 contre des hommes et 339 contre des garçons. Les hommes restent les plus touchés par les violations signalées. La région qui enregistre le plus grand nombre de ces violations reste Mopti avec 50 %, suivie de Tombouctou 17 % et Gao 16 %.

DROIT DE L’HOMME : Les résolutions 2022

Les 16 et 17 décembre 2021, la Coordination nationale du cluster protection a organisé une mini-retraite avec les équipes de coordination du cluster au niveau national et régional pour faire le point sur les réalisations, les défis et les solutions 2021, ainsi que les priorités pour 2022. À la fin de la réunion, cinq grandes priorités ont été identifiées pour le Cluster Protection en 2022 pour renforcer le travail sur la protection à base communautaire par les structures de coordination 2021.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here