Un peu plus d’un mois âpres l’attentat : Ce que va changer avant le 15 décembre au Radisson

0
DES FORCES MALIENNES À LA HAUTEUR DE L’ENJEU

Alors que l’enquête se poursuit, notamment sur l’identité des deux assaillants tués par les forces de l’ordre lors de l’attaque contre l’hôtel Radisson situé dans la capitale malienne, deux sources ont confirmé à Jeune Afrique la réouverture prochaine de l’hôtel. Selon le propriétaire et le manager, le Radisson Blu Hôtel de Bamako ouvrira ses portes le mardi 15 décembre, moins d’un mois après la date de l’attentat (20 novembre) qui a fait 22 morts.

Selon des informations relayées par Jeune Afrique, la sécurité va être renforcée puisque des scanners de détection des métaux ont été commandés et devraient être installés aux abords de l’hôtel. Les barrières, qui avaient été installées de part et d’autres de la rue passant devant le Radisson, seront remplacées par des grilles.

Propriété de l’entrepreneur malien Cessé Komé, le Radisson de Bamako est géré par le groupe international Carlson Rezidor.

 

Tombouctou : Debbo Alafia veut améliorer la qualité de ses services

Les responsables du projet Debbo Alafia à Tombouctou veulent améliorer la qualité de leurs services. Le projet souhaite mieux aider les femmes dans les cercles de Diré, Goundam et Tombouctou. Les travaux ont débuté le mardi 8 décembre 2015. Ils s’achèveront en fin de semaine.

 

Ségou : don de kits scolaire à des écoles de Sarro

Le député de Macina Lassine Koné a offert samedi dernier un important lot de matériels didactiques à des écoles de Sarro. Ce don est composé, entre autres, de boites de craies, de cahiers et de livres. Cette initiative a été saluée par les autorités locales.

 

Sikasso : formation des femmes opératrices économiques

Les femmes opératrices économiques ont bénéficié d’une formation hier matin pour les informer sur les opportunités de financement à Sikasso. L’atelier a été organisé par le Réseau des femmes opératrices économiques du Mali. L’objectif est de faciliter l’accès des femmes aux micro-finances.

 

Banamba : formation du personnel sanitaire

Le district sanitaire de Banamba a organisé une formation de son personnel sanitaire. Les participants seront mieux informés désormais sur les textes juridiques et réglementaires en matière de santé de la reproduction. Cet atelier va durer 5 jours.

 

Bankass : soigner les victimes de fistule obstétricale

Soigner et guérir les femmes victimes de fistule obstétricales. C’est l’objectif d’un nouveau projet lancé dimanche dernier à Bankass. Le programme va durer dix jours. L’équipe présente sur le terrain a commencé ses interventions auprès des malades. La sous-commission santé Ginna Dogon est à l’origine de cette initiative.

 

Tombouctou : un projet de résilience des enfants en mobilité

Le projet résilience des enfants en mobilité dans la région de Tombouctou a été lancé hier matin. Exécuté par Enda-Mali, ce projet couvre uniquement la ville de Tombouctou pour 12 mois. Il a pour but de poser la question de la protection des enfants avec les acteurs communautaires institutionnels, les médias et la société civile y compris les groupes d’enfants et de jeunes.

 

Koutiala : promouvoir la PF auprès des femmes vivant avec le VIH/Sida

Promouvoir la planification familiale auprès des femmes vivant avec le VIH/Sida est l’objectif d’une session de formation sur la santé de la reproduction qui a débuté le 7 décembre 2015 à Koutiala. Une vingtaine de leaders communautaires prennent part à cet atelier qui va durer 5 jours. La rencontre est organisée par le Centre de référence Kénédougou-Solidarité et financée par la Fondation France.

PARTAGER