Première édition de Case Sanga : Mamadou Dembélé dit Dabara pris dans la tourmente des organisateurs

0

La finale de la première édition de l”émission de téléréalité Case Sanga a eu lieu le vendredi 7 septembre 2007 dans la salle Bazoumana Sissoko du Palais de la Culture Amadou Hampâté Ba. Cette finale opposait Paméla Badjogo à Mamadou Dembélé dit Dabara. C”est ce dernier qui a gagné.

Comme nous l”avions déjà dit dans un article précèdent, cette émission est l”œuvre de trois structures à savoir Blonba pour la conception et la production, Fanaday pour l”organisation et Africable pour la diffusion. Aujourd”hui, le gagnant, Mamadou Dembélé dit Dabara, court toujours derrière le reliquat de l”argent qu”on lui avait promis, c”est-à-dire 3 millions de francs CFA. Selon Dabara, que nous avons rencontré, très déçu, les organisateurs n”ont pas respecté les clauses du contrat. "Ils nous avaient dit que le vainqueur allait recevoir 3 millions, mais ils ne m”en ont donné qu”un. Quand j”ai demandé le reste, ils m”ont répondu que ce serait pour la production de l”album ".

Pour Dabara, il n”avait jamais question que les frais de production de l”album soient déduits des 3 millions du trophée. Cela fait une semaine qu”il est en train de faire des va-et-viens entre les différents organisateurs, sans suite favorable. Parlant de la Résidence, il nous fera savoir "nous payions les repas, les insecticides, tout le nécessaire était à notre charge. Pendant tout ce temps nous n”avons rien, pour la réussite de la chose, mais pour ce qui doit nous revenir ils doivent respecter la parole donnée, parce que nous avons fait des sacrifices pour que cette émission marche". Ce qui fait le plus mal à Dabara est le fait qu”on ne parle plus de la tournée qu”il devait faire avec la Diva du Wassoulou, Oumou Sangaré, ni de l”album des lauréats de la Résidence. Tout cela avait été prévu, mais les organisateurs n”en parlent plus aujourd”hui. "Il me semble que ces gens ont voulu nous utiliser pour gagner de l”argent et puis disparaître. Sinon, comment comprendre que des gens qui sont venus pour aider les jeunes artistes en herbe les mettent dans les difficultés dès la première édition, avec des mensonges, des choses qui ne vont jamais se faire? Cela va jouer sur les éditions à venir ".

Nous avions dit avant la finale que certains avaient d”autres ambitions que la promotion de la culture malienne. Certes, ce fut une bonne initiative mais, dans l”exécution, nous avons constaté des iatus, entre autres le voting du public et la notation du jury.

Le public votait en masse mais ce vote ne valait rien face à la notation du jury. De ce fait, certains jeunes qui étaient les chouchous du public ont été éliminés. Les tickets vendus en surnombre par rapport aux places disponibles, le manque manifeste de confiance entre les différentes structures organisatrices sont autant de petits problèmes qui ont joué sur l”émission.

Avant le concours, il avait été bel et bien déclaré que le meilleur artiste, c”est-à-dire Dabara, devait recevoir 3 millions en espèces, faire une tournée avec Oumou Sangaré et se voir produire un album. Les responsables de Fanaday déclarent avoir bien dit aux jeunes que les 3 millions ne seraient pas entièrement mis à leur disposition, car il y aura la production de l”album et d”autres dépenses. Ils nous ont aussi fait savoir que Dabara a déjà signé le contrat de production de l”album, ce que celui-ci nie. "Je n”ai rien signé. Ils ne veulent seulement pas me donner le reste de mes cadeaux, c”est tout. Qu”ils montrent ce contrat et que les gens le voient avec ma signature, c”est facile !".

En dehors de ce problème avec Dabara, il semblerait que les organisateurs de Case Sanga auront d”autres choses sérieuses à régler. Mais n”anticipons pas. Les jours à venir nous édifieront davantage.

Kassim TRAORE
21 septembre 2007

Commentaires via Facebook :

PARTAGER